LE DIRECT
Mohammed VI, roi du Maroc, Melania et Donald Trump, Angela Merkel, Brigitte Macron et Vladimir Poutine à l'Arc de Triomphe à Paris, le 11 novembre 2018
Épisode 4 :

Boris Johnson

58 min
À retrouver dans l'émission

Alors que Boris Johnson vient de remporter haut la main les élections législatives de cette fin d'année, cap vers l'homme qui va faire sortir la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

Boris Johnson, victorieux, s'exprime devant ses électeurs le 13 décembre dernier.
Boris Johnson, victorieux, s'exprime devant ses électeurs le 13 décembre dernier. Crédits : NEIL HALL/EPA/Newscom - Maxppp

L’année 2019 s’achève par une victoire écrasante pour Boris Johnson. Le Premier ministre britannique a remporté haut la main les élections législatives en obtenant 365 sièges à la Chambre des Communes, soit une majorité absolue. C’est un score historique pour les conservateurs, qui n’avaient pas vu un tel triomphe depuis l’élection de Margaret Thatcher en 1987. Plus de trois ans après le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, celui que tout le monde surnomme Bojo a réussi là où Theresa May s’était cassé les dents. Il est en passe de réaliser le Brexit, comme il l’avait promis pendant sa campagne avec un slogan simple et fort : « get brexit done ». C’est sans doute l’une des nouvelles les plus importantes de l’année en Europe. Pour autant, la route est encore longue et les négociations qui s’annoncent entre Londres et l’Union européennes ardues avant que la Grande-Bretagne atteigne sa destination finale. 

Quel est l’avenir du Brexit ? Les Européens et les Britanniques vont-ils réussir à transformer leur divorce en relation amicale et commerciale ? Ou bien la Grande-Bretagne va-t-elle choisir le vent du grand large, celui qui mène aux Etats-Unis ? Comment Boris Johnson est-il devenu l’homme du Brexit et quelle est sa politique d’après la sortie ? 

C'est une victoire électorale, et électorale seulement. Il faut bien avoir en tête que, jamais dans son histoire depuis les guerres civiles du XVIIe siècle, la Grande-Bretagne n'a été aussi divisée. Il y a quatre points de vue aujourd'hui, difficiles à réconcilier : les hard Brexiter, les soft Brexiter, les hard Remainer et les soft Remainer. Boris Johnson a pu rallier ces quatre points de vue. Il incarne ce hard brexit, mais il a su convaincre aussi les autres franges de la population. C'est là où l'on retrouve sa personnalité ambivalente. Il peut incarner à la fois les élites et le peuple. " Robert Frank.

Il peut très bien y avoir un No Deal commercial. Un accord de libre-échange est déjà prévu. Mais sur le plan réglementaire, sanitaire et environnemental, il y a des milliers de sous-dossiers à régler, sur lesquels les Européens auront besoin de garanties. Sans garanties, ce sera un No Deal, ce qui signifie le début d'une guerre commerciale. Donc quand Boris Johnson dit qu'après le 31 janvier, on ne parlera plus de Brexit, c'est faux." Robert Frank.

Le vrai sujet de la campagne a été le manque de financement du service de santé en Grand Bretagne. C'est tout le coeur du problème : est-ce que Trump va insister pour mettre le grapin sur le National Health Service ? Lorsque ce dernier est venu à Londres, il ne savait même pas ce qu'était le NSH. Dans ce cadre, Boris Johnson est-il prêt à céder sur cette partie essentielle de l'identité nationale ?" Alex Taylor. 

On rapproche beaucoup Trump et Johnson, car ce sont deux disrupteurs, anglophones. Mais ils se ressemblent bien moins que ce qu'en dit la presse française. Trump, au moins, est un homme d'affaires qui croit au business. Boris Johnson, lui, n'a aucune conviction profonde." Alex Taylor.

Maintenant que les négociations avec les 27 pays membres vont avoir lieu, Boris Johnson va rencontrer beaucoup de difficultés. Sa grande victoire va se dissiper peu à peu, et la dure réalité va émerger. Denis MacShane. 

Extraits sonores

- Vidéo Youtube de Channel 4 news postée le 13 décembre 2019 : Discours de victoire de Boris Johnson alors que les conservateurs remportent les élections.
- Vidéo de The Gardian le 13 décembre 2019 : Boris Johnson exhorte le Royaume-Uni à «laisser la guérison commencer» après des élections conflictuelles.
- Vidéo du Huffingtonpost.fr le 12/12/2019 : Brexit, Macron lance à Johnson un "Be my guest" sur un accord commercial.

Extraits musicaux

- « Prayers II » / Teebs
- « Hello, goodbye » / The Beatles

Intervenants
  • journaliste britannique travaillant en France.
  • historien, professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
  • Ancien ministre britannique des affaires européennes
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......