LE DIRECT
Carte Amérique du Nord, La compagnie des cartes
Épisode 2 :

Evo Morales : la fin d’un rêve pour les indigènes boliviens

58 min
À retrouver dans l'émission

Depuis qu’Evo Morales a modifié la Constitution en faveur des indigènes, ces derniers ont vu rejaillir les dissensions qui existaient entre eux, en particulier entre les indiens des plaines et les indiens des Andes. Comment expliquer l’échec d’Evo Morales à créer une unité indigène autour de lui ?

Natives marching against the highway construction in the National Park Isibore Secure (TIPNIS) (OCTOBER 14)
Natives marching against the highway construction in the National Park Isibore Secure (TIPNIS) (OCTOBER 14) Crédits : José Luis Quintana / - Getty

Depuis que le président bolivien, premier dirigeant autochtone du continent et porteur de grands espoirs dans les années 2000, a annoncé sa réélection (officiellement par 47% des voix), les manifestations de ses opposants et de ses partisans se succèdent à La Paz.

Dans ces cortèges massifs et multiformes, se mêlent, dans les deux camps, des populations autochtones, preuve que des divisions traversent les communautés amérindiennes.

Depuis qu’Evo Morales a modifié la Constitution en faveur des indigènes en 2009, ces derniers, n’étant plus réunis par un objectif commun, ont vu rejaillir les dissensions qui existaient entre eux, en particulier entre les indiens des plaines et les indiens des Andes. Les premiers accusent en effet les seconds, face aux difficultés de la vie dans les montagnes, de descendre coloniser l’Amazonie.

Evo Morales, lui-même originaire des hautes-terres, est largement soutenu par les Andins. Ceux-ci, qui travaillent essentiellement dans les mines, sont relativement satisfaits du système coopérativiste qui caractérise l’activité minière en Bolivie, la distinguant notamment du Pérou voisin, où les mines sont détenues par des grandes entreprises internationales...

Mais les indigènes des basses-terres, qui déplorent la politique extractiviste d’Evo Morales, en particulier depuis son projet de route traversant le parc naturel du Tipnis, ne lui font, de leur côté, plus confiance.

D’où viennent ces divisions qui traversent la société bolivienne, et même la « communauté indigène » ?  Comment expliquer l’échec d’Evo Morales à créer une unité indigène autour de lui ?  Dans quelle mesure cet échec est-il à l’origine de la crise politique actuelle ? Et comment en sortir ?

Les classes moyennes ont rompu avec le projet politique en Bolivie. Evo Morales s’appuie principalement sur le monde rural. Claude Le Gouill 

La démocratie bolivienne est mal en point depuis le référendum sur la réélection de Evo Morales. A partir du moment où il maintient sa candidature malgré le non au référendum, il y a un vrai dysfonctionnement dans la démocratie bolivienne.  Laetitia Perrier-Bruslé

Le mouvement indigène a constitué une vraie force dans les manifestations en Equateur, mais ils n'étaient pas les seuls dans la rue. Sunniva Labarthe

Extraits sonores : 

-      Témoignages de manifestants à la Paz le 21 octobre 2019 (France TV Info, 22 octobre 2019)

-      Témoignages de partisans pro-Morales (TV5 Monde, 25 octobre 2019) 

-      Témoignage femme critiquant Evo Morales (France 24, 19 octobre 2019) 

-      Marche des Indigènes en Bolivie Tipnis en octobre 2011 pour protester contre la construction d’une route de 306 km coupant en deux  le territoire indien de San Ignacio de Moxos à Villa Tunari (AFP, 7 octobre 2011) 

-      Témoignages de manifestants en Equateur contre la hausse des carburants (TV5 Monde, 08 octobre 2019) 

Extraits musicaux 

--   « Whyno ? » de Mika Martini 

-      « Rikchari (Despierta) » du collectif de rappeur quechua Minga Artística (autorpoduit)

Retrouvez les musiques diffusées dans l'émission sur notre playlist Soundsgood à télécharger sur  Spotify, Deezer, Youtube, Napster : http://bit\\.ly/2oKnK1v

Une émission préparée par Margaux Leridon. 

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......