LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Loin des tentatives d’union politique de l’Europe, les pays d’Asie du Sud-Est privilégient une approche pragmatique pour tenter d’éviter les problèmes de l’UE
Épisode 3 :

De Brunei à Singapour : les défis de l'intégration régionale

58 min
À retrouver dans l'émission

A sa création en 1967, l’ASEAN avait pour objectif de contrer l’avancée communiste en favorisant le développement de la région. Cinquante ans plus tard, l’ASEAN est désormais un poids lourd de l’économie mondiale. Mais cette intégration peut-elle suffire face à la montée en puissance de la Chine ?

Loin des tentatives d’union politique de l’Europe, les pays d’Asie du Sud-Est privilégient une approche pragmatique pour tenter d’éviter les problèmes de l’UE
Loin des tentatives d’union politique de l’Europe, les pays d’Asie du Sud-Est privilégient une approche pragmatique pour tenter d’éviter les problèmes de l’UE Crédits : ROSLAN RAHMAN - AFP

Plus d’un demi-siècle après sa création (en 1967), forte de ses 10 pays membres, l’ASEAN est désormais un poids lourd de l’économie mondiale et réussit tant bien que mal à se démarquer des géants chinois et indiens qui l’entourent grâce à un marché de près de 600 millions de consommateurs.

Du Laos à Brunei, de Kuala Lumpur à Phnom Penh

Pourtant, du Laos à Brunei, de Kuala Lumpur à Phnom Penh ; les sociétés comme les régimes politiques diffèrent grandement, et l’intégration régionale est loin d’être une évidence.

Une approche plus pragmatique que l'Union européenne

Mais d’ailleurs de quelle « intégration » parle-t-on ? Loin des tentatives d’union politique de l’Europe, les pays d’Asie du Sud-Est semblent privilégier une approche plus pragmatique, pour éviter, peut-être, les blocages que connait l’Union européenne.

Nous allons revenir sur l’histoire de l’intégration régionale de ces pays d’Asie du Sud-est, sur ses moteurs, et sur ses effets sur les économies nationales.

Comment faire le poids face au voisin chinois ?

Alors que l’organisation a fêté ses 50 ans d’existence : quel bilan peut-on en faire ? Et faudra-t-il dépasser la seule approche économique pour espérer faire le poids face au voisin chinois ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Garance Munoz.

Extraits sonores :

Extrait du discours de Lee Hsien Loong, premier ministre de Singapour (discours officiel, 08 janvier 2018)

Témoignages de deux habitants de Brunei (CNews, octobre 2017) 

Ambiance de célébration des 50 ans de règne du sultan (AFP, 06 octobre 2017)

Discours de Lee Kuan Yew (extrait discours officiel, août 1965)

Crédits musicaux :

« Dreaming » du groupe singapourien The Blank (sur Bandcamp)

To my shadow du chanteur singapourien Leslie Low (label : The Weil recording)

Intervenants
  • Professeur d’économie à l'Université Rennes 2, directeur du Master 2 CREEA (Commerce et Relations Economiques Europe-Asie)
  • professeur à l'Inalco
  • Docteur en science politique, enseignant-chercheur à l'École navale et coordinateur de l'Observatoire Asie du Sud-Est au sein d'Asia Centre.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......