LE DIRECT
Un homme marche sur une plage d'Afrique du Sud
Épisode 2 :

Consommer : l’ultime réconfort

58 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième temps de notre série sur les besoins d'évasions. Aujrourd'hui, c'est notre rapport à la consommation que nous questionnons.

Un homme patiente sur un marquage au sol indiquant la distance sanitaire à respecter
Un homme patiente sur un marquage au sol indiquant la distance sanitaire à respecter Crédits : Glyn KIRK - AFP

Si la consommation a considérablement ralenti pendant le confinement, elle est loin d’avoir complètement disparue pendant cette période particulière. Entre achats en ligne et retour aux circuits courts, plusieurs tendances – déjà bien émergées  - ont trouvé matière à se renforcer dans ce contexte inédit.

Mais alors que les tribunes appelant à un monde d’après plus sobre et plus frugal se multiplient, la possibilité d’un tel virage est loin d’être certaine. En effet, dans un environnement plein d’incertitude, dans lequel les déplacements seraient limités, la consommation apparaît au contraire pour certains comme un ultime refuge, une source de réconfort. Alors qu’un certain consensus apparaît autour de la nécessité d’une transition écologique, les pratiques semblent ainsi davantage s’orienter vers la sélection plus rigoureuse de  produits plus durables que vers la décroissance.

Grand gagnant de cette situation intermédiaire : le retour au local. Plébiscité pour des raisons environnementales, mais également dans une perspective protectionniste, il séduit une part  importante de la population, en France, en Europe, et dans de nombreuses régions du monde.

Dans  quelle mesure la crise sanitaire a-t-elle accéléré le processus de mutation de nos modèles de consommation? A quel point ceux-ci sont-ils réellement remis en cause? Quelles alternatives se dessinent pour la suite ? 

Nous observons le renforcement d'un certain nombre de pratiques qui étaient déjà là, le circuit court, la consommation plus réflexive. Il y a également un renforcement de la consommation en ligne. Et tout un système traditionnel est maintenu, car la consommation c'est d'abord une forme de participation à la société Sophie Dubuisson-Quellier

Est-ce que l'épisode dramatique que nous avons vécu va durablement modifier notre rapport à la consommation? Il n'y a aucune certitude pour le moment. Philippe Moati

L'utopie écologique, la voie vers un modèle plus sobre, est une vraie attente des citoyens aujourd'hui Philippe Moati

Si la consommation a pris autant de place dans nos vies, c'est qu'elle a su combler un vide existentiel Philippe Moati

C'est dans les moments difficiles que la consommation se trouve modifiée. Il faut des changements radicaux pour faire sauter les routines et les verrouillages. Sophie Dubuisson-Quellier

Extraits sonores

- Dorian Gautier, et plusieurs consommateurs (LCI, 30 mai 2020)

- Archive INA dans laquelle Georges Perec, à travers un extrait de son roman « Les Choses » revient sur la société de consommation des années 60 (ORTF, 1965)

- Publicité pour la Renault Espace de 1996

Extraits musicaux 

- « Particle » de Pantha du Prince & The Bell Laboratory (label : Rough Trade)

- « Consommateurs » d’Artefact (label : Celluloid)

Une émission préparée par Margaux Leridon.

Intervenants
  • Économiste, professeur à l'Université Paris 7 et cofondateur de l'Observatoire Société et Consommation (ObSoCo), une société d'études et de conseil en stratégie.
  • sociologue, directrice de recherche CNRS et directrice adjointe du Centre de sociologie des organisations (CSO), spécialiste de la consommation « engagée »
  • responsable du Programme Systèmes publicitaires et Influence des multinationales
  • Maître de Conférences en Sciences de Gestion à l'université de Saint-Etienne, auteur de “La fabrique du consommateur. Une histoire de la société marchande”, ed. La découverte / collection Zones.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......