LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une résidente du Prestes Maia, dans la banlieue de Sao Paulo au Brésil le 14 mai 2018.
Épisode 2 :

Economie : la sortie de route

58 min
À retrouver dans l'émission

Le Brésil peine à sortir d'une des crises les plus importantes de son histoire : le chômage touche 13% de la population, le PIB à chuté de 11% et les inégalités se creusent. Avec la campagne électorale sonne l'heure du bilan. Qui faut-il incriminer dans cette crise et quels sont les défis à venir ?

Une résidente du Prestes Maia, dans la banlieue de Sao Paulo au Brésil le 14 mai 2018.
Une résidente du Prestes Maia, dans la banlieue de Sao Paulo au Brésil le 14 mai 2018. Crédits : NELSON ALMEIDA / AFP - AFP

L'heure du bilan économique 

Depuis 2014, le Brésil est englué dans une crise économique. Cela s'explique, d'une part, par la baisse du cours des matières premières qui a affaibli l’économie brésilienne, très dépendante de l’agriculture et de l’extraction minière. D'autre part, la crise politique qui a abouti à la destitution de la présidente Dilma Rousseff en 2016, a aggravé les difficultés économiques. Enfin, Michel Temer qui a succédé à Dilma Rousseff n’a pas permis de mener les réformes nécessaires afin de réduire un déficit public conséquent.

Si la croissance redémarre doucement, le PIB par habitant ne remonte que très lentement après avoir chuté de 11% en 2015-2016, et le chômage reste très élevé, touchant près de 13% de la population soit presque 13 millions de personnes.

A qui la faute ?

Alors que la campagne est dans sa dernière ligne droite, il semble nécessaire de revenir sur les difficultés de l’économie brésilienne à la fois pour mesurer les défis à venir mais aussi pour tirer le bilan des administrations successives. Celle de l’actuel président Michel Temer – qui a succédé à Dilma Rousseff après sa destitution en 2016 mais aussi celles qui se sont enchaînées sous l’ère du parti travailliste avec l’arrivée de Lula en 2003.

Qui faut-il incriminer dans la crise ? La gestion du parti des travailleurs, celle de Lula puis de Dilma Rousseff ? Faut-il chercher des causes externes au problème et déplorer la dépendance de l’économie brésilienne au marché mondial des matières premières ? Alors que l’incertitude plane sur le prochain scrutin et que la monnaie nationale dévisse, quels sont les défis du prochain président brésilien ?

Une émission préparée par Marguerite Catton. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Faut-il provincialiser l'histoire européenne ?
Intervenants
  • professeur d'économie à l'ESSEC Business School, chercheuse associée au CEPII (Centre d’études prospectives et d’informations internationales).
  • Maître de conférences en sciences économiques à l’Université de Grenoble.
  • docteur en science économique de l’Université de Paris 1 - Panthéon Sorbonne
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......