LE DIRECT
Une femme prend la température d'un paroissien à San Salvador, république du Salvador. Les églises catholiques salvadoriennes ont rouvert le 30 août après cinq mois de pause. 30 août 2020
Épisode 4 :

Travailleurs de tous les pays, restez chez vous

58 min
À retrouver dans l'émission

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, mais également ceux d’autres géants de la tech, comme Google ou Twitter, l’ont annoncé cet été à leurs équipes : le télétravail n’en est qu’à ses débuts. Quelles sont les mutations du travail induites par le coronavirus ?

Handan, Hubei, Chine, 30 août 2020 - Avant la rentrée, des travailleurs nettoient une cantine scolaire équipée de panneaux en plexiglas.
Handan, Hubei, Chine, 30 août 2020 - Avant la rentrée, des travailleurs nettoient une cantine scolaire équipée de panneaux en plexiglas. Crédits : Hao Qy/Featurechina Photo Service - Maxppp

Le télétravail : un nouveau mode d’organisation, envisagé depuis des décennies mais longtemps resté très marginal en pratique. Il a pourtant connu une spectaculaire accélération lors du confinement : aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, entreprises et salariés s’accordent – malgré des inquiétudes et des réticences – sur l’idée qu’il est là pour durer.

Autonomie renforcée et réduction du temps de transport d’un côté, efficacité et économies immobilières de l’autre, tout le monde semble avoir à y gagner. Mais cette révolution en cours soulève plusieurs problèmes, à commencer par celui des inégalités : le télétravail est en effet souvent réservé aux cadres et aux plus diplômés. Il oblige en outre à reconsidérer la notion de temps de travail, avec les opportunités et les dangers que cela implique.

Cette question est d’autant plus centrale qu’en période de crise économique, elle peut - télétravail ou pas - servir de variable d’ajustement, qu’il s’agisse d’augmenter le temps de travail pour relancer la productivité, ou de le réduire pour éviter les licenciements.

Alors que le Covid-19 s’installe et que la plupart des États sont sortis du confinement strict, quels sont les pays et les secteurs ou le télétravail semble s’installer le plus durablement ? Peut-on évaluer ou anticiper son impact sur la productivité et la croissance ? Au-delà de cette pratique, quelles autres mutations la pandémie induit-elle, notamment en termes d’emplois et de salaires ?

Le cadre légal doit définir les conditions dans lesquelles les travailleurs peuvent faire du télétravail. On peut penser aux questions de mesure du temps de travail, de temps de déplacement, et aux moments où les travailleurs sont sollicités, puisque les frontières entre travail et non-travail deviennent dans ce cas floutées. Gilbert Cette

Je ne crois pas qu'à moyen terme, développer le télétravail doive être un objectif des politiques publiques. Le télétravail, cela doit plutôt être une opportunité, et l'objectif ne devrait pas être d'avoir 50 % des actifs en télétravail. Les effets négatifs du télétravail sur les employés et les entreprises doivent être également pris en compte. Christine Erhel

Une bonne préparation au télétravail, cela prend du temps : en termes de matériel sollicité, d'encadrement, et de suivi des travailleurs. Il est clair qu'un chercheur pourra télétravailler efficacement pour une bonne part de son activité, mais d'autres cadres ou employés ne le pourront pas aussi facilement. Évidemment, dans le contexte de passage soudain au télétravail qu'a été la crise du coronavirus, beaucoup d'entreprises sont passées au télétravail dans des conditions qui n'étaient pas du tout optimales. Gilbert Cette

Quand on lit les enquêtes portant sur les conditions de travail, ce qu'on repère, c'est le fait que les employés en télétravail ont plus souvent le sentiment d'être isolés, vont aussi être soumis à un certain type de stress lié à la gestion du temps - vu que c'est quelque chose qu'ils vont avoir à gérer eux-mêmes. Cela ne va donc pas être jugé souhaitable, du point de vue des salariés, de télétravailler s'ils ne peuvent pas maîtriser leurs horaires et leur manière de travailler. Christine Erhel

Les travailleuses domestiques sont l'une des catégories les plus touchées par la crise du coronavirus au Brésil. De plus, à peu près un tiers d'entre elles aurait perdu leur travail ces derniers mois - et c'est donc, probablement, la catégorie socio-professionnelle qui y est la plus touchée en termes de pertes d'emplois. Cela équivaut à environ deux millions d'emplois perdus : en effet, ce n'est pas possible de télétravailler pour les femmes de ménage, les nounous, ou les cuisinières à domicile... Louisa Acciari

Extraits sonores

- Mark Zuckerberg explique que les salariés de Facebook vont progressivement pouvoir majoritairement télétravailler (vidéo Youtube, 22 mai 2020)

- En janvier 1984, portrait de Brigitte Argenta, une secrétaire travaillant hors de son entreprise mais pas encore à son domicile. L'employée se rend à Grasse, à un quart d'heure de son domicile, dans une "téléboutique" des PTT, un lieu connecté par ordinateur au siège. (Archive INA, FR3)

Extraits musicaux

- « Roots making family » de Pantha du Prince (label : BMG)

- « Message from home » de Broadcast (Label : Warp)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Le christianisme, matrice cardinale de l'histoire européenne ?
Intervenants
  • professeur d'économie associé à l'université d'Aix-Marseille.
  • directrice du Centre d’Études de l'Emploi et du Travail, au CNAM.
  • Chercheuse et co-directrice du Centre for Gender and Disaster de University College London
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......