LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 « Il n'en est pas question, May. Une concession de 39 milliards de dollars. C'est le pire accord de l'histoire.» Un nouveau panneau publicitaire crée par le groupe de campagne pro-Brexit « Leave Means Leave » ou « sortir signifie sortir ».
Épisode 1 :

Les partis politiques à l’épreuve du Brexit

58 min
À retrouver dans l'émission

A quelques jours du vote sur l'accord de sortie de l'Union Européenne, l'actuelle majorité conservatrice est plus que divisée autour du projet négocié et proposé par Theresa May. Comment cela chamboule-t-il le paysage britannique ? Pour quels effets chez les conservateurs et travaillistes ?

 « Il n'en est pas question, May. Une concession de 39 milliards de dollars. C'est le pire accord de l'histoire.» Un nouveau panneau publicitaire crée par le groupe de campagne pro-Brexit « Leave Means Leave » ou « sortir signifie sortir ».
« Il n'en est pas question, May. Une concession de 39 milliards de dollars. C'est le pire accord de l'histoire.» Un nouveau panneau publicitaire crée par le groupe de campagne pro-Brexit « Leave Means Leave » ou « sortir signifie sortir ». Crédits : Daniel LEAL-OLIVAS - AFP

Après avoir présenté son projet d’accord pour une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, plusieurs ministres et secrétaires d’État ont annoncé leur démission du gouvernement. Des départs qui ont illustré, une fois encore, l’extrême division du camp conservateur.

Pourtant, si la Première Ministre veut obtenir l’aval du Parlement qui votera le 11 décembre prochain sur ce texte, elle va devoir rassembler et trouver un terrain d'entente. C'est aussi pourquoi elle mène une véritable campagne pour emporter cette bataille politique. Mais y parviendra-t-elle ? Peut-elle convaincre une majorité de parlementaires ? Quelles sont les conséquences du Brexit sur le camp conservateur ?

Vers un nouveau référendum ?

Du côté des travaillistes, les tensions sont également fortes et le Brexit fait bouger les lignes. La société civile prend aussi position et tente de mettre la pression. En marge de ces tractations, le mouvement « People’s vote » appelle à un nouveau référendum avec notamment, une importante manifestation il y a quelques semaines et qui a réuni près de 700 000 personnes dans les rues de Londres.

"3/4 des adhérents du parti travailliste sont pour rester dans l'UE et pour un nouveau référendum." Nicholas Startin

Theresa May gagnera-t-elle son pari et parviendra-t-elle à faire passer le texte qu’elle a négocié, pied à pied, pendant des mois ? Comment le Brexit chamboule-t-il le paysage politique britannique ? Et comment pourrait-il se recomposer une fois le divorce acté ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores :  

- Extrait du discours de Theresa May du 15 novembre 2018 à la Chambre des Communes (L’Obs, 15 novembre 2018) 

- Jacob Rees-Mog, député conservateur, lors de la même séance à la Chambre des Communes le 15 novembre dernier (Le Figaro, 15 novembre 2018)

- Extrait d'une interview de Jeremy Corbyn (The Guardian, 18 novembre 2018)

- Témoignages de britanniques craignant une nouvelle xénophobie, ainsi que le maire de Londres Sadiq Khan qui soutient l’idée d’une nouvelle consultation des Britanniques (France 3, 20 octobre 2018)

- Arlene Foster, leader du DUP (Sky news, 24 novembre 2018)

Extraits musicaux : 

- « London’s burning » des Clash (label : Colombia)

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Les vraies causes du populisme ne sont pas celles qu'on croit
Intervenants
  • professeur de civilisation britannique à Paris III Sorbonne nouvelle
  • directeur du département de Science Politique à l’Université de Bath.
  • professeur de science politique à l’Université de Liverpool.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......