LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des Arméniens célèbrent leur victoire et le renversement du Premier ministre Serge Sarkissian
Épisode 2 :

De couleur ou de velours : des révolutions sous surveillance

58 min
À retrouver dans l'émission

Le 8 mai 2018, après plusieurs semaines de contestation et de manifestations, le parlement arménien élit Nikol Pachinian. En quelques jours, la révolution de velours a balayé le dirigeant Serge Sarkissian mais le chemin est long pour se libérer de la tutelle des oligarques et de la corruption.

Des Arméniens célèbrent leur victoire et le renversement du Premier ministre Serge Sarkissian
Des Arméniens célèbrent leur victoire et le renversement du Premier ministre Serge Sarkissian Crédits : KAREN MINASYAN - AFP

Le 8 mai 2018, après plusieurs semaines de contestation et de manifestations populaires, le parlement arménien élit un nouveau premier ministre, Nikol Pachinian.

En quelques jours, la révolution de velours - comme la surnomment ses acteurs - a balayé l’indéboulonnable dirigeant Serge Sarkissian.

Le renouvellement politique est acté et sûrement, la croissance et le développement économique ne tarderont pas à suivre... Enfin, c’est ce que veut croire la population, mais le chemin est long et la route étroite pour sortir le pays de ses structures politico-économiques post-soviétiques, c’est-à-dire pour libérer l’Etat de la tutelle des oligarques et l’économie de la corruption –le tout sans froisser le bon ami qu’est Vladimir Poutine.

C’est en fait un pari risqué que tentent en Arménie le peuple et les nouveaux dirigeants car la région entière est largement prévenue des dangers de la transition politique, largement instruite par le précédent géorgien, quand la révolution des roses de 2003 s’était soldée par une guerre avec la Russie en 2008.

Une émission préparée par Marguerite Catton.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores :

Déclaration de Serge Sarkissian alors qu’il vient d’être élu Premier ministre par le Parlement avec des pouvoirs renforcés (TV5 Monde, 18 avril 2018)

Témoignage d’une manifestante pro-Pachinian lors d’une manifestation dans les rues d’Erevan (TV5 Monde, 18 avril 2018)

Déclaration de Nikol Pachinian lors d’une conférence de presse le 27 avril 2018 (Euronews, 27 avril 2018)

Démission d’Edouard Chevarnadzé (France 3, 23 novembre 2003)

Manifestants pro-Saakashvili se réjouissant de la démission d’Edouard Chevarnadzé (France 2, 23 novembre 2003)

Nikol Pachinian, qui était mi-mai à Sotchi, garanti à Vladimir Poutine que son gouvernement n'avait aucune intention de rompre la coopération entre Erevan et le Kremlin (Euronews, 14 mai 2018).

Crédits musicaux :

« Otantik » d’André Manoukian

« The Poet » du pianiste arménien Tigran Hamasyan (label : Verve)

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Pas de liberté, sans prise de risque
Intervenants
  • chercheur à Sciences Po Paris et ex-ministre géorgien de l'intégration européenne.
  • Journaliste au Monde, docteur en sciences politiques et enseignant à Sciences Po Paris
  • enseignant-chercheur à l’Université de Lyon 2
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......