LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation à Mexico des proches des 43 étudiants disparus, un an après leur enlèvement dans l'Etat de Guerrero le 26 septembre 2014
Épisode 3 :

Quand la société civile se substitue à l’Etat

58 min
À retrouver dans l'émission

Trois ans après la disparition de 43 étudiants mexicains, des révélations inédites ont dévoilé l’existence d’un système institutionnalisé de disparitions forcées dans l’Etat du Veracruz. Entre violence d'Etat, disparitions et féminicides, comment s'organise la société civile face à l'impunité?

Manifestation à Mexico des proches des 43 étudiants disparus, un an après leur enlèvement dans l'Etat de Guerrero le 26 septembre 2014
Manifestation à Mexico des proches des 43 étudiants disparus, un an après leur enlèvement dans l'Etat de Guerrero le 26 septembre 2014 Crédits : Yuri Cortez - AFP

Trois ans après la disparition de 43 étudiants dans l’Etat du Guerrero, sur la côte ouest du Mexique, un suspect de premier plan, membre du cartel des Guerreros Unidos vient d’être arrêté, relançant l’espoir que cette affaire qui avait bouleversé le pays soit enfin élucidée.

Selon la version officielle, les jeunes auraient été tués par des hommes du cartel avant que leurs corps ne soient brûlés, mais une contre-enquête conteste cette version et a mis en lumière la participation de l’armée et de la police fédérale. 

Au même moment, dans l’Etat du Veracruz, sur la côte est, un procès a dévoilé l’existence d’un système institutionnalisé de disparitions forcées, mis en place par les forces de l’ordre. Au Mexique, 34 000 personnes environ ont disparues depuis le lancement de la guerre contre le narcotrafic en 2006 et le nombre de morts en 2017 a atteint un nouveau record. 

Alors, face à cette violence qui se généralise, alors que l’Etat se montre corrompu ou défaillant, comment la société civile s’organise-t-elle ? Quels sont ses recours pour se défendre, rechercher les personnes disparues, obtenir justice ?

Et comment la révolution zapatiste tente-t-elle d’imposer un nouveau mode de gouvernance dans l’Etat du Chiapas.

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Crédits musicaux:

Musique du début : « Diablo rojo » de Rodrigo Y Gabriela (label : Because) 

Musique de fin : « Changüí Pa Ayotzinapa » de Changüí Majadero, (chanson dédiée aux 43 étudiants assassinats et à la violence d’Etat)

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Les conflits d'intérêt géostratégiques entre Chine et Etats-Unis font planer la menace d'une guerre commerciale
Intervenants
  • anthropologue, coordinatrice de la Plateforme Violence et sortie de la violence à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH)
  • Sociologue, chercheur à l'IRD.
  • écrivain mexicain, auteur de Une novela criminal (en cours de traduction au Seuil et de Examen de mon père (Seuil, 2018)
  • doctorante en sociologie à l'Université Lumière Lyon 2, spécialiste des espaces de résistance contre les féminicides au Mexique
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......