LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des étudiants se tiennent devant l'entrée principale de l'université de Lagos, au Nigéria, le 8 avril 2016.
Épisode 4 :

De Lagos à Rabat : les universités privées sont-elles l’avenir ?

59 min
À retrouver dans l'émission

En Afrique, la croissance démographique et le développement sont un véritable défi pour les structures universitaires. Depuis des années, les Etats ont donc dû faire le pari d’ouvrir le secteur aux acteurs privés. Mais pourront-ils conserver une souveraineté éducative ?

Des étudiants se tiennent devant l'entrée principale de l'université de Lagos, au Nigéria, le 8 avril 2016.
Des étudiants se tiennent devant l'entrée principale de l'université de Lagos, au Nigéria, le 8 avril 2016. Crédits : PIUS UTOMI EKPEI - AFP

Ils étaient environ cinq millions d'étudiants en Afrique en 2014 et seront près de dix millions à l’horizon 2020, d’après les chiffres de l’Unesco. Avec la croissance démographique et surtout le développement économique les structures universitaires se retrouvent face à un véritable défi : accueillir cet afflux massif de nouveaux étudiants. 

Un marché de l’éducation privée émerge en Afrique

Depuis quelques années déjà, avec la bénédiction des bailleurs de fonds et des puissances du Nord, les États ont fait le pari d’ouvrir le secteur éducatif aux acteurs privés. À Dakar au Sénégal, à Lagos au Nigeria, partout sur le continent - et dans les grandes villes surtout - fleurissent les business schools et les instituts d’études supérieures. C’est un véritable marché de l’éducation privée qui a émergé en Afrique et qui attire de nombreux investisseurs locaux ou internationaux. Sans compter les stratégies d’influence de certains États espérant attirer chez eux les futures élites africaines. 

Dans la plupart des pays du Sud, les universités publiques restent les universités les plus prisées. Elles restent la référence en matière d’enseignement supérieur. Yann Lebeau

Si le développement de l’éducation supérieure est une bonne nouvelle, les États africains - et surtout les étudiants - y trouveront-ils leur compte ? Le coût élevé de ces écoles ne risque-t-il pas d’accentuer les inégalités déjà importantes sur le continent ? Quel avenir pour ces futurs diplômés alors que les débouchés restent rares pour les travailleurs qualifiés ? 

Une émission préparée par Marguerite Catton.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores :

- Kindrick Vouma Alibala, jeune Gabonais souhaite poursuivre ses études dans son pays natal (TV5 Monde, 8 juin 2016)

- Bloy, jeune étudiante en L3 à Ouagadougou, explique qu’il est important pour les universités de se faire connaître aux étudiants afin de faciliter leur orientation  (Vidéo institutionnel de la Banque mondiale, 10 janvier 2019)

- Le Pr Harouna Karambiri affirme la nécessité de devnir un centre d’excellence pour l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement 2IE à Ouagadougou. Le projet des Centres d’excellence africains fait partie des programmes phares financés par la Banque mondiale (Vidéo institutionnel de la Banque mondiale, 10 janvier 2019)

- Andreas Blom de la Banque mondiale est chargé du projet CEA. Il explique, lors du premier salon de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest qui s’est tenu en janvier dernier à Ouagadougou, que l’Afrique a un grand potentiel en matière d’enseignement supérieur (Vidéo institutionnel de la Banque mondiale, 10 janvier 2019)

- Marc-François Mignot-Mahon, président du groupe Galileo , un des leaders mondiaux de l’éducation privée, qui a racheté l'Institut supérieur de management au Sénégal  (RFI, entretien réalisé par Emmanuelle Bastide, 23 novembre 2018)

- Emmanuel Macron face à des étudiants à Ouagadougou. Il y est question de partenariats dans les formations universitaires entre la France et le Burkina Fasso (Extrait conférence, 28 novembre 2017)

- Depuis Dakar, Erdogan lançait une vaste politique de séduction à l’égard de l’Afrique lors de sa visite officielle en mars 2018 (Dakaractu TV, 1er mars 2018)

Extraits musicaux:  

- Particle de Pantha du Prince & The Bell Laboratory 

- Free Education in Nigeria de Prince Nico Mbarga, interprété ici par les Mercenaires de l'ambiance lors du Bal de l’Afrique enchanté (label : La Queue de la comète)

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Catalans et Ecossais. Histoire parallèle.
Intervenants
  • sociologue, enseignant à l’Université de East Anglia.
  • sociologue, chercheur au Ceped, centre Population et développement.
  • maîtresse de conférences à l’Université Paris-Dauphine.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......