LE DIRECT
Le ramadan marque le début de la révélation du Coran au prophète Mahomet, et se pratique durant le mois sain, c'est-à-dire au neuvième mois du calendrier lunaire musulman.
Épisode 4 :

Ramadan télévisuel : un mois de communion cathodique

58 min
À retrouver dans l'émission

Entre programmes spéciaux et rupture de jeûne annoncée en direct, le ramadan est aussi un mois d’effervescence cathodique. Tristes chez les chiites, joviaux chez les sunnites, les feuilletons sont extrêmement suivis. Le ramadan télévisuel s’inscrit-il dans la continuité d’anciennes sociabilités ?

Un panneau publicitaire fait la promotion d'un feuilleton diffusé durant le mois de Ramadan, le 15 mai 2018 au Caire.
Un panneau publicitaire fait la promotion d'un feuilleton diffusé durant le mois de Ramadan, le 15 mai 2018 au Caire. Crédits : MOHAMED EL-SHAHED - AFP

Rupture du jeûne annoncée en direct, grilles modifiées, programmes spéciaux, explosion des recettes publicitaires. Le ramadan est aussi un mois d’effervescence cathodique. Pour la Turquie, dont les séries télévisées inondent le marché arabe, c’est la garantie de belles exportations. Mais si la hausse des audiences pendant cette période est une constante régionale, le ramadan sur petit écran n’est pas le même partout.

Des feuilletons différents selon les pays

Alors que dans le monde sunnite, c’est un mois de fête, rythmé par les séries comiques et les caméras cachées ; c’est une période plus ambivalente pour les Iraniens chiites, qui commémorent l’assassinat de l’imam Ali, et diffusent donc davantage de feuilletons tristes, avec une forte dimension morale.

À partir des années 2000, il y a trois catégories de séries durant le Ramadan en Iran : comiques, morales et métaphysiques. Asal Bagheri

Quels sont les programmes cultes du ramadan dans les différents pays arabo-musulmans, et que nous révèlent-ils de ces sociétés ? Les feuilletons sont-ils un outil de soft-power pour les nations qui les exportent ? De propagande politique ou religieuse pour les autorités qui les financent ? Comment le ramadan télévisuel s’inscrit-il dans la continuité d’anciennes sociabilités ramadanesques ?

Une émission préparée par Margaux Leridon et Corentin Mançois.

Extraits sonores :

- Extraits de Dar Nana, série réalisé par Mohamed Ali Mihoub avec Mouna Noureddine dans le rôle phare, de Carthage plus avec Ahmed Landolsi, Aicha Ben Ahmed ou encore Hichem Rostom et de El Harba de Kais Chkir.

- Extrait de la bande-annonce de la série Le Siècle magnifique.

- Asre Jadid, les Iraniens ont du talent (Episode du 11 avril 2019 diffusé sur Asre Jadid – Official Channel/Youtube)

- Extrait d’une caméra cachée tunisienne diffusée pendant le ramadan l’an dernier (4 juin 2018)

Extraits musicaux :

- Ramadan de Mohamed Murbati

- générique de la série Al Assouf composé par Rashed Almajid en 2018

Pour aller plus loin : 

Écouter
4 min
Yves Gonzalez-Quijano sur les publicités diffusées durant le mois de Ramadan

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Taxe carbone : un prélèvement au niveau mondial ?
Intervenants
  • spécialiste du cinéma iranien, sémiologue chargée de cours à l'université Paris Descartes.
  • politologue, post-doctorante associée au CETOBaC (Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques).
  • spécialiste du monde arabe, auteur du blog « Culture et politique arabes ».
  • professeur de l’enseignement supérieur à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information à Tunis.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......