LE DIRECT
La mairie de Tomelloso en Espagne le 08 avril dernier.
Épisode 3 :

Diyarbakir : les maires kurdes empêchés

58 min
À retrouver dans l'émission

Troisième temps de notre semaine consacrée à la gouvernance des villes. Aujourd'hui direction la Turquie. La révocation des maires kurdes acte-telle la fin de tout espoir de changement, même à l’échelle d’une ville ?

 Des policiers anti émeutes face à des manifestants protestant contre le renvoi du maire de Dyarbakir en août 2019
Des policiers anti émeutes face à des manifestants protestant contre le renvoi du maire de Dyarbakir en août 2019 Crédits : ILYAS AKENGIN / AFP - AFP

Adnan Mizrakli est un médecin et militant politique kurde. Le 31 mars 2019, avec sa co-listière, il était élu maire de Diyarbakir, principale ville de la région et capitale historique - sinon symbolique - des territoires kurdes de Turquie. 

Mais le 19 août 2019, cinq mois seulement après sa prise de fonction, il était démis de ses fonctions par les autorités turques. Accusé de soutien au mouvement de lutte armée du PKK - considéré comme terroriste par l’État turc - il fut ensuite incarcéré puis remplacé à la tête de la ville par un administrateur. 

Adnan Mizrakli n’est pas le premier maire de Diyarbakir à terminer son mandat en prison. Sa prédécesseure, Gultan Kishanak a été condamnée à 18 ans d’emprisonnement pour des accusations similaires. Il n’est surtout pas le seul édile de la région à s’être vu retiré la charge de la ville et destitué de ses fonctions par les autorités. 

Sur les 65 maires élus aux dernières municipales en Turquie on dénombre déjà 45 maires “révoqués”. Lors de la précédente mandature, en 2014, sur les 102 municipalités remportées par le parti pro-kurde, 95 étaient ensuite passées sous le contrôle direct du gouvernement, via des technocrates, appelés les kayyum en turc. Un coup d’état politique dénoncent les élus kurdes qui masquerait selon eux la volonté d’une reprise en main non seulement militaire mais aussi politique la région. 

Mais en quoi ces municipalités représentent-elles une menace pour le Président Erdogan ? Comment comprendre cet acharnement du pouvoir sur les maires des partis pro-kurdes - pourtant légaux et autorisés ? 

Au-delà d’une posture d’opposition au pouvoir central, c’est aussi un projet politique alternatif que les dirigeants kurdes ont voulu mettre en place à Diyarbakir et dans d’autres villes de la région. Gouvernance partagée, émancipation des femmes et égalité des sexes en politique, lutte contre la corruption… La révocation des maires kurdes acte-telle la fin de tout espoir de changement, même à l’échelle d’une ville ?

On lui reproche -Adnan Mizrakli-, sur une dénonciation anonyme, d’avoir en tant que médecin, soigné un guérilleros du PKK et de ne pas l’avoir signalé aux forces de sécurité Jean-François Pérouse 

Ces attaques  ciblées du pouvoir central sont toujours prétextées par des liens présumés du HDP avec le PKK, (...) envers des hommes, des femmes qui incarnent l’étendard de la démocratie et de l’identité kurde Olivier Piot

Les médias présentent le HDP comme la vitrine légale du PKK. C’est un mouvement issu de la société civile. Il y a un lien idéologique, politique avec le PKK mais il n’en est pas l’émanation. Olivier Piot

Le PKK continue de porter l’héritage historique de la cause kurde en Turquie Olivier Piot

Le parti Kurde sont bien plus avancés dans la représentation des femmes que tous les autres partis politiques turcs. Lucie Drechselova

Extraits sonores

- Selçuk Mizrakli (Rojinfo, 23 août 2019)

- Gultan Kışanak s’adressant aux femmes lors d’un meeting (Jin Tv, 09 décembre 2019)

- Ekrem Imamoglu le soir de sa victoire électorale pour la mairie d'Istanbul l’an passé (France 24, 24 juin 2019)

Extraits musicaux

- « Ghasam » de Nishtiman (label : Accords croisés)

Une émission préparée par Mélanie Chalandon.

Intervenants
  • Journaliste, grand reporter. Travaille notamment pour Orient XXI et Le Monde Diplomatique.
  • géographe, enseignant-chercheur, ancien directeur de l'Institut français d'études anatoliennes
  • chercheuse à l'Institut oriental de l'académie des sciences tchèque.
  • directrice de recherche au CERI/Sciences-Po
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......