LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
25 juillet 2017, Westminster, Londres - des vétérans britanniques revivent la bataille de Passchendaele en réalité virtuelle.
Épisode 3 :

Du cyberespace à l’intelligence artificielle : les nouveaux champs de bataille

57 min
À retrouver dans l'émission

Les nouvelles technologies connectées changent la manière de faire et d’encadrer la guerre. Intelligence artificielle, drones automatiques, virus informatiques : des attaques de type nouveau apparaissent au niveau international, tandis que l’identité des commanditaires demeure bien souvent cachée...

22 juillet 2014, Pékin - des soldats de l'armée chinoise, élèves de l'académie d'ingénierie des forces armées chinoises, présentent des robots humanoïdes
22 juillet 2014, Pékin - des soldats de l'armée chinoise, élèves de l'académie d'ingénierie des forces armées chinoises, présentent des robots humanoïdes Crédits : Greg Baker - AFP

Après la mer, la terre et l’air, le numérique est désormais considéré comme un espace d’affrontement à part entière et un nouveau terrain où les nations sont susceptibles de se faire la guerre.

Les États prennent conscience de l’importance stratégique de ce nouvel espace. Et de la nécessité de s'y doter tant de moyens de défense que d’attaques.

Pour autant, la manière de faire la guerre dans le cyberespace reste floue et ambigüe. Espionnage, déstabilisation, virus informatiques ou encore manipulation de l’information : des attaques de type nouveau apparaissent tandis que l’identité des commanditaires demeure bien souvent cachée. Enfin, l’usage de nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle laissent apparaitre le cyberespace comme une nouvelle jungle où seule la loi du plus fort s’appliquerait.

Face à l’absence de règles communes dans ce nouveau secteur et à l’inopérabilité du droit de la guerre « classique », certains États appellent à une meilleure régulation du cyberespace. Ainsi, Emmanuel Macron appelait en 2018 à une meilleure coopération pour assurer la paix et la sécurité dans le cyberespace.

Mais les États leaders dans le domaine sont-ils vraiment prêts à restreindre leurs capacités d’action ?

Comment, de manière plus générale, cette extension du champ de la conflictualité peut-il changer les rapports de force entre grandes puissances ?

Enfin, en quoi les nouvelles technologies connectées changent la manière de faire et d’encadrer la guerre ? Pour quels impacts éthiques et stratégiques ?

Une discussion en compagnie de Jean-Christophe Noël, ancien officier de l’armée de l’Air, chercheur associé à l’IFRI, et de Frederick Douzet, professeure de géopolitique à l’Université Paris 8 et directrice du centre Géopolitique de la Datasphère (GEODE).

Si l'on prend la définition de la guerre en fonction du droit international, jusqu'à aujourd'hui il n'y a aucune opération menée par le cyberespace qui ait été qualifié d'acte de guerre. Cela reste en-dessous du seuil de ce qui est défini comme "guerre". En revanche, aujourd'hui, l'arme cyber est clairement utilisée - seule ou potentiellement en combinaison d'autres moyens - dans le cadre de la guerre. Frederick Douzet

L'avantage du cyber, c'est que ça ne coûte pas cher. Ça vous coûte un ordinateur, un expert dans le domaine. Vous allez tenter quelque chose, et si ça fonctionne, les résultats peuvent être très importants pour un coût très faible. Il n'y a pas besoin d'aller engager toute une logistique pour mettre en place ce genre d'opérations. Jean-Christophe Noël

Seconde partie - le focus du jour 

Le cyberespace israélien : entre vitrine économique et outil de puissance géostratégique

Avec David Amsellem, Docteur de l'Institut français de géopolitique et co-fondateur du cabinet Cassini Conseil, spécialisé en cartographie stratégique.

Les années 1990 sont un tournant technologique pour Israël, avec l'arrivée de centaines de milliers de immigrés en provenance d'ex-URSS qui ont un bagage académique beaucoup plus élevé que la moyenne. C'est à partir de là que l'État d'Israël va faire un bond technologique dans le secteur cybernétique. David Amsellem

26 juin 2019, Tel Aviv - Benjamin Netanyahou s'exprime en marge de la conférence israélienne de cybersécurité "Cyber Week".
26 juin 2019, Tel Aviv - Benjamin Netanyahou s'exprime en marge de la conférence israélienne de cybersécurité "Cyber Week". Crédits : JIM HOLLANDER/EPA/Newscom - Maxppp

Références sonores

  • Un hacker russe définit les contours de la cyber guerre (Extrait du documentaire « Les hackers russes : nouveau mercenaire d’une cyberguerre » d’Etienne Huver et Félix Seger, diffusé sur Arte, 08 mai 2019)
  • Tao Wan, hacker chinois - aussi appelé « China Eagle » - explique qu’il va falloir compter désormais avec la cyberguerre (Extrait du documentaire « Netwars, la guerre sur le Net » de Michael Grotenhoff et Marcel Kolvenbach, diffusé sur Arte le 27 avril 2014)
  • Extrait du discours de Florence Parly lors de l’Université d’été de la Défense 2019 (Ministère des Armées, 16 septembre 2019)
  • Garry Kasparov explique, lors du salon Vivatech de mai 2019, que nous vivons une cyberguerre froide (L’Expansion, 17 mai 2019)
  • Benjamin Netanyahu présentait en janvier 2019 l’Etat d’Israël comme l’une des cinq cyberpuissances mondiales, lors de la Cybertech Conférence de Tel Aviv (I24 News, 30 janvier 2019)
  • Lors du Forum sur la gouvernance de l’Internet qui s’est tenu à l’UNESCO le 12 novembre 2018, Emmanuel Macron affirmait qu’il fallait « réguler » Internet (Extrait discours officiel, 12 novembre 2018)

Références musicales

  • « Satellite snyper » de Pantha du Prince (Label : Rough Trade)
  • « Monsieur cyber » de Jacques Dutronc (Label : BMG)
Chroniques
11H53
4 min
Le Tour du monde des idées
Joy Division raconté par ses acteurs et témoins

Bibliographie

Géopolitique de la datasphère

Géopolitique de la datasphèreFrederick DouzetRevue Hérodote - n°177-178, 2020

Intervenants
  • Professeure de géopolitique à l’Université Paris 8 et directrice du centre Géopolitique de la Datasphère (GEODE)
  • Ancien officier de l’armée de l’Air, chercheur associé à l’IFRI
  • Docteur de l'Institut français de géopolitique et co-fondateur du cabinet Cassini Conseil, spécialisé en cartographie stratégique
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......