LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un ancien combattant tient une bougie lors d’une cérémonie commémorative pour les victimes de la guerre du Tigré à Addis-Abeba en Ethiopie le 3 novembre 2021.

Ethiopie : du conflit régional à la guerre totale

57 min
À retrouver dans l'émission

Après une étape en Géorgie, où le retour de Mikheil Saakachvili trouble la scène politique géorgienne, direction l'Éthiopie, où le gouvernement a déclaré ce mardi l’état d’urgence dans l’ensemble du pays, alors que les rebelles revendiquent la prise de deux villes stratégiques.

Un ancien combattant tient une bougie lors d’une cérémonie commémorative pour les victimes de la guerre du Tigré à Addis-Abeba en Ethiopie le 3 novembre 2021.
Un ancien combattant tient une bougie lors d’une cérémonie commémorative pour les victimes de la guerre du Tigré à Addis-Abeba en Ethiopie le 3 novembre 2021. Crédits : EDUARDO SOTERAS - AFP

Première partie - Retour de Géorgie 

Partisans du parti au pouvoir « Rêve géorgien » acclamant le maire de Tbilisi lors d’un rassemblement avant les élections locales le 27 octobre 2021 à Tbilisi.
Partisans du parti au pouvoir « Rêve géorgien » acclamant le maire de Tbilisi lors d’un rassemblement avant les élections locales le 27 octobre 2021 à Tbilisi. Crédits : Vano SHLAMOV - AFP

Le 1er octobre dernier, à deux semaines d’un scrutin local aux enjeux nationaux, le Géorgie a connu un bouleversement avec le retour surprise d’une de ses figures politique majeure : Mikheil Saakachvili, initiateur de la Révolution des Roses de 2003 qui a sonné la démocratisation du pays. Il a gouverné jusqu’en 2013, avant de s’exiler, d’abord aux Etats-Unis, et de perdre sa nationalité géorgienne pour éviter des poursuites judiciaires. Son retour est donc très politique et vient troubler les plans du parti au gouvernement, Rêve Géorgien, qui mettait sa légitimité en jeu dans les élections municipales à venir. Le retour de Saakachvili, et la posture de prisonnier politique qu’il a prise, entre son arrestation et sa grève de la faim qui dure depuis plus de trois semaines maintenant, ravivent l'opposition au gouvernement. Désormais, ce sont deux visions de la Géorgie qui s’affrontent, l’une tournée vers l’Occident, l’autre vers la Russie de Poutine. 

Mikheil Saakachvili avait quitté depuis longtemps la scène géorgienne, mais continuait d’être mentionné très régulièrement par Rêve Géorgien comme une menace : en un sens, Rêve Géorgien a maintenu le souvenir de Saakachvili pendant toutes ces années. Faustine Vincent

Avec Faustine Vincent, journaliste au journal Le Monde .

Seconde partie - Table ronde d'actualité internationale 

Le gouvernement éthiopien a déclaré ce mardi l’état d’urgence dans l’ensemble du pays, alors que les rebelles du Tigré ont revendiqué ce week-end la prise de deux villes stratégiques. Les combats qui se poursuivent dans la province du Wollo, a 400 km au nord d’Addis-Abeba, tournent en défaveur des troupes du Premier ministre Abiy Ahmed, ouvrant aux rebelles la voie vers la capitale. Un an presque jour pour jour après le début des combats, non seulement l’armée régulière n’est pas parvenue à endiguer l’insurrection des Forces de défense du Tigré, mais celles-ci ont réussi à rallier d’autres formations rebelles disparates, mettant le gouvernement en grande difficulté.

L’écho historique est largement entretenu par la propagande gouvernementale pour faire craindre une victoire définitive des forces politiques tigréennes, qui dirigeaient de manière autoritaire la coalition gouvernementale précédente. Cette espèce d’amalgame nourrit une haine inter ethnique construite et instrumentalisée par le gouvernement. Sabine Planel

La prise d’Addis-Abeba n’est pas une fin en soi : ce que cherchent à obtenir avant tout les Tigréens, c’est la fin d’un blocus humanitaire. Eloi Ficquet 

Florian Delorme reçoit Sabine Planel, chercheuse à l’IRD, spécialiste de géographie politique et co-rédactrice en chef de la revue Politique Africaine et Eloi Ficquet, anthropologue, historien et maître de conférences à l'EHESS. 

Le dessin du jour

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Références sonores

  • Extrait du discours du Premier ministre Abiy Ahmed à l’occasion de la veillée de commémoration du lancement de la guerre au Tigré qui s’est tenu le 03 novembre au soir (Africanews, 04 novembre 2021)

Références musicales

  • « Arc khos ambobs arc aras » de l’ensemble ialoni (autoproduit)
  • « Maalan Jira ! » du chanteur Ethiopien Hachalu Hundessa
Intervenants
  • journaliste au Monde
  • Chercheuse à l’IRD, spécialiste de la géographie politique et co-rédactrice en chef de la revue Politique Africaine
  • anthropologue et historien, maître de conférences à l'EHESS
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......