LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des soldats français à la base aéronavale de Lanveoc-Poulmic à Lanveoc, dans l'ouest de la France, le 20 novembre 2020.
Épisode 4 :

Europe : un leadership à la peine

57 min
À retrouver dans l'émission

Créer une Europe de la défense pour garantir à l’Union une véritable autonomie stratégique. Si le consensus se renforce en faveur de cette revendication d’Emmanuel Macron, la vision française ne fait pas encore l’unanimité en territoire européen.

Un trompe l’œil montre deux personnes peignant le drapeau de l’Union Européenne sur la façade d’un immeuble parisien le 23 mai 2019.
Un trompe l’œil montre deux personnes peignant le drapeau de l’Union Européenne sur la façade d’un immeuble parisien le 23 mai 2019. Crédits : JOEL SAGET - AFP

La crise des sous-marins a été l’occasion pour le président français de réaffirmer son attachement à la souveraineté de l’Europe en matière de défense. Lors de son annonce, cette semaine, de la vente de trois frégates à la Grèce, il parlait ainsi d’un « premier pas audacieux vers l’autonomie stratégique européenne ».

« Lorsque nous sommes sous l’effet de pressions de puissances qui parfois se durcissent, réagir, montrer que nous avons avec nous aussi la puissance et la capacité à nous défendre n’est pas céder à l’escalade, c’est simplement nous faire respecter » a insisté le président français aux côtés du Premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis. Cette ambition n’est pas nouvelle et apparaissait déjà dans son fameux discours de la Sorbonne en 2017, qui plaçait la mise en place d’une Europe de la défense au cœur de sa vision européenne. 

Quel bilan peut-on tirer de cette ambition ? Jusqu’où le camp de ses partisans s’est-il renforcé en Europe ? Quels sont les obstacles qu’il faudra encore franchir pour parvenir à un consensus ? De quels atouts et de quels alliés la France dispose-t-elle pour mener à bien son projet d’Europe de la défense ? La crise des sous-marins australiens peut-elle accélérer la mise en œuvre d’un marché intérieur de l’armement, et dans quelle mesure cette perspective est-elle souhaitée par les partenaires européens de Paris ?

Florian Delorme reçoit Claude-France Arnould, conseillère du président de l’Ifri pour les affaires européennes, diplomate, ancienne ambassadrice de France en Belgique, ancienne directrice exécutive de l’Agence européenne de défense et Samuel Faure, maître de conférences en science politique à Sciences Po Saint-Germain en Laye et chercheur associé au laboratoire Printemps (Université Paris-Saclay, CNRS). 

La France a une ambition géopolitique qui n’est pas celle de [Riga, Prague ou Varsovie] : elle veut rester à la table des négociations du monde, elle ne veut pas sortir de l’histoire. Il y a une ambition qui n’est pas seulement de défendre un territoire national ou européen, mais aussi d’intervenir en Afghanistan, au Sahel, etc. Samuel Faure

On ne transfère pas la souveraineté à Bruxelles, mais des politiques et des moyens d’action qui nous permettent d’avoir de la souveraineté. 

Les ministres de la Défense sont à l’Agence européenne de Défense, ce qui peut être utilisé. Mais il faut qu’ils soient à la table de l’Union Européenne. Claude-France Arnould

Seconde partie : le focus du jour

La France, moteur de l'industrie quantique européenne 

Emmanuel Macron au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies du CNRS à Paris-Saclay pour présenter la stratégie française quantique, le 21 janvier 2021.
Emmanuel Macron au Centre de Nanosciences et de Nanotechnologies du CNRS à Paris-Saclay pour présenter la stratégie française quantique, le 21 janvier 2021. Crédits : Yoan VALAT / POOL - AFP

Le 31 août 2021, la France et les Pays-Bas signaient un protocole visant à « renforcer la coopération bilatérale dans les technologies quantiques ». Au programme : favoriser les synergies entre les chercheurs des deux pays et créer un portail d’emplois dans l’industrie quantique pour leurs populations actives. Grâce à une puissance et une rapidité décuplées, les ordinateurs quantiques pourraient notamment prévenir la propagation des épidémies, téléguider des missiles indétectables et rendre les systèmes de communication éminemment vulnérables. Pour le tandem franco-néerlandais, le but est donc de s’imposer comme leaders européens de ces technologies stratégiques, pour l’instant dominées par les laboratoires chinois et états-unien. 

Dans une Europe en quête d’autonomie stratégique et militaire, la technologie quantique serait-elle la prochaine arme géopolitique en ligne de mire ? S’agit-il d’une occasion pour la France de devenir fer de lance et de reconquérir sa place de leader européen ? La conquête de ce nouveau marché permettrait-elle de faire front européen commun ? 

L’Europe peut capitaliser sur le crédit règlementaire qu’elle a déjà construit dans les autres domaines du numérique pour se positionner à la fois comme un leader technologique et un leader règlementaire (…). La cryptographie va être une des grandes applications de l’informatique quantique, et il va absolument falloir règlementer pour sécuriser les flux de données. Jean-Baptiste Boyssou

Avec Jean-Baptiste Boyssou, fellow de l'Institut Open Diplomacy travaillant sur la géopolitique des technologies.

Références sonores

  • Le 20 septembre dernier, Ursula von der Leyen jugeait « inacceptable » la manière dont la France a été traitée dans le cadre du pacte de sécurité conclu entre les Etats-Unis, le Royaume-Unis et l’Australie (BFM, 20 septembre 2021)
  • Le Secrétaire d’Etat allemand aux Affaires européennes, Michael Roth considérait le 22 septembre comme un « signal d’alarme » cette crise des sous-marins (Euronews, 22 septembre 2021)
  • Macron à propos de l’autonomie stratégique de l’Europe et du devoir d’assurer sa propre protection (Site de l’Elysée, 28 septembre 2021)
  • Extrait du discours d’Emmanuel Macron sur la nécessaire refondation de l’Europe, notamment dans le domaine militaire, prononcé à la Sorbonne en septembre 2017 (Public Sénat, 26 septembre 2017)
  • En janvier dernier à l’université Paris-Saclay, Emmanuel Macron présentait la stratégie quantique de la France (Site de l’Elysée, 21 janvier 2021)

Références musicales

  • « Supernova Spacetime Drift » de Pantha du Prince (Label : BMG)
  • « People in Europe » de Blur (Label : EMI)
Chroniques
11H53
6 min
La Revue de presse internationale
Rediffusion
Une Première ministre pour la Tunisie : prouesse féministe ou cadeau empoisonné ?
Intervenants
  • Conseillère du président de l’Ifri pour les affaires européennes, diplomate, ancienne ambassadeur de France en Belgique et ancienne directrice exécutive de l’Agence européenne de défense
  • Maître de conférences en science politique à Sciences Po Saint-Germain en Laye, chercheur associé au laboratoire Printemps (Université Paris-Saclay, CNRS)
  • Fellow de l'Institut Open Diplomacy travaillant sur la géopolitique des technologies
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......