LE DIRECT
25 mai 2020, Newcastle, Delaware, Etats-Unis -  Joe Biden visite le 'Delaware Memorial Bridge Veteran's Memorial Park'
Épisode 2 :

Xi Jinping : de coupable désigné à vainqueur proclamé

57 min
À retrouver dans l'émission

C'est le socialisme à la chinoise qui aurait permis de traverser une crise sanitaire face à laquelle les démocraties occidentales seraient, elles, impuissantes - ou c'est du moins le message que Xi Jinping et l'appareil d'État chinois cherchent, depuis le printemps, à transmettre à l'international.

22 mai 2020, Pékin, Chine - Xi Jinping se présente au Congrès national du peuple du Parti Communiste Chinois
22 mai 2020, Pékin, Chine - Xi Jinping se présente au Congrès national du peuple du Parti Communiste Chinois Crédits : LEO RAMIREZ / AFP - AFP

Le président Xi Jinping ne cesse de le répéter: son pays a vaincu l’épidémie, et peut désormais servir d’exemple au monde entier. Selon les chiffres officiels, le Covid-19 n’a fait que 4.634 morts en Chine, et plus aucune contamination locale n’y a été enregistrée depuis le 16 août, les seuls cas signalés étant des cas importés. 

Wuhan, ville martyre glorifiée pour ses 76 jours de confinement total, se veut désormais la vitrine du "monde d’après", entre fêtes géantes démasquées et expositions exaltant l’efficacité de la réponse communiste à l’épidémie. Car la mise en scène de la victoire chinoise sur le virus n’est pas seulement nationaliste, elle est également idéologique. 

C’est bien un modèle de société et de gouvernance précis, le socialisme à la chinoise, qui aurait permis de traverser une crise sanitaire face à laquelle les démocraties occidentales seraient, elles, impuissantes - comme le montrent les médias chinois à longueur de JT. Un discours qui permet à Xi Jinping de poursuivre, à l’intérieur, le durcissement politique amorcé ces dernières années en sa faveur, et de tenter, à l’extérieur, de se poser en sauveur potentiel, en particulier vis-à-vis des pays en développement.

Comment Xi Jinping, que l’on croyait affaibli en début d’année, au moment où le monde entier reprochait à la Chine son manque de transparence, a-t-il réussi à retourner la situation à son avantage ? Dans quelle mesure sa gestion de l’épidémie lui permet-elle de renforcer la personnalisation du pouvoir en Chine ? Son triomphalisme ne risque-t-il pas d’agacer, sur le plan international, des pays dont certains tiennent encore la Chine pour responsable de la propagation du virus, du fait de sa réaction tardive aux premiers cas signalés en janvier ?

Une discussion en compagnie de Jean-Pierre Cabestan, directeur de recherche au CNRS, professeur de sciences politiques à l’Université baptiste de Hong Kong et d'Alice Ekman, analyste responsable de l'Asie à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS).

Depuis son arrivée au pouvoir en 2012, Xi Jinping n'a cessé de lancer des mouvements de cadrage politiques et disciplinaires. C'est donc une tendance à long terme qui s'est accélérée au moment de la crise. Alice Ekman

Seconde partie - le focus du jour

Le « miracle vietnamien » : une aubaine pour les pouvoirs en place ?

Avec Benoît de Tréglodé, historien, directeur de recherche à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM).

Il est clair que les réussites vietnamiennes en termes de politique sanitaire découlent de choix de gouvernance clairs - des choix, ici, très influencés par le protocole sanitaire chinois. Mais on est également dans l'année qui précède le prochain congrès du Parti Communiste Vietnamien, et traditionnellement, le Parti a besoin à ce moment-là d'affirmer sa position de protecteur de son peuple. Benoît de Tréglodé

19 octobre 2020, Hanoi, Vietnam - Nguyen Xuan Phuc, premier ministre vietnamien, en délégation au palais présidentiel de Hanoi
19 octobre 2020, Hanoi, Vietnam - Nguyen Xuan Phuc, premier ministre vietnamien, en délégation au palais présidentiel de Hanoi Crédits : MINH HOANG / POOL - AFP

Références sonores

  • Extrait du discours triomphaliste de Xi Jinping à l’AGNU le 22 septembre dernier (France 24, 22 septembre 2020)
  • Matt Yang, un jeune fonctionnaire habitant de Wuhan, revient sur la réponse au COVID dans la ville de Wuhan (Extrait du reportage « Chine : le paradoxe de Wuhan, berceau de l’épidémie de COVID-19 » diffusé sur Arte, 10 octobre 2020)
  • Le Dr Zhong Nanshan, spécialiste des maladies infectieuses, a été récompensé par la Médaille de la République, la plus haute distinction nationale (CGTN Français, 08 septembre 2020)
  • Zheng Zongwei, directeur général de la commission Nationale de la santé en Chine, à propos du vaccin (Le Figaro, 25 septembre 2020)
  • La branche en langue française de l’Agence Vietnamienne d’Information rapporte, dans un bulletin TV, les coupures de presse qui saluent la réponse du pays à la crise du coronavirus (06 avril 2020)

Références musicales

  • « Kampu China Theme » de Solomon Citron (Label : Kingunderground records)
  • « Ma ni Gan Ge » de Wu Junde (Label : Riverboat Records)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Biden diplomate : des choix très attendus
Intervenants
  • Analyste responsable de l'Asie à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS)
  • Directeur de recherche au CNRS, professeur de sciences politiques à l’Université baptiste de Hong Kong.
  • historien, directeur de recherche à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM).
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......