LE DIRECT
10 novembre 2020, Parliament Square, Londres - Une statue de Winston Churchill, en face du Palais de Westmister, est entretenue
Épisode 3 :

De Fidel à Raúl, le castrisme sans Castro?

58 min
À retrouver dans l'émission

Au pouvoir à partir la mort de son frère - il y a tout juste quatre ans - comment Raul Castro a-t-il gouverné Cuba, entre héritage marxiste et pressions pour l’ouverture de son pays ? Son successeur sera-t-il l’homme de l’ouverture de Cuba au monde et au capitalisme ? Restera-t-il fidèle à Fidel ?

27 novembre 2016, La Havane, Cuba - une photographie prise deux jours après la mort de Fidel Castro
27 novembre 2016, La Havane, Cuba - une photographie prise deux jours après la mort de Fidel Castro Crédits : YAMIL LAGE - AFP

Une émission présentée par Mélanie Chalandon.

Plus de 60 années nous séparent de la prise de la Havane par les révolutionnaires. 60 années d’un régime fondé sur un idéal socialiste mais tenu d'une main de fer. Un régime qui aura survécu à toutes les crises et qui perdure aujourd’hui, malgré la disparition de Fidel Castro, son dirigeant historique, qui s'est éteint le 25 novembre 2016, il y a tout juste 4 ans aujourd'hui.  

Un régime qui cherche à se renouveler, aujourd’hui, tandis que les difficultés s’accumulent sur tous les fronts : l’exaspération croissante de la population devant les pénuries, les sanctions américaines - qui n'ont jamais été aussi sévères que sous le mandat de Trump - et un isolement croissant sur la scène internationale.  

Dans ce contexte, le nouveau Président Miguel Diaz-Canel, au pouvoir depuis 2018, sera-t-il l’homme de la rupture – lui qui n’a pas connu la Révolution ? Mais comment exister, comment se faire un nom dans l’ombre d’un leader politique d'une telle longévité, aux discours mémorables et à la pratique d’un pouvoir sans partage ?   

Et quand bien même, les dirigeants cubains voudraient-ils vraiment tourner la page du castrisme ? Le pourraient-ils, tant la révolution cubaine et ses acteurs héroïques ont été le ciment idéologique du régime ?  

A moins que la transformation du modèle cubain n’ait été déjà amorcée par un autre Castro : Raúl, le frère à qui Fidel avait laissé le pouvoir en 2008. Raúl Castro, l’homme des premières mesures de « libéralisation » de l’économie. Et l’homme, surtout, du rapprochement avec les Etats-Unis.  

De Fidel à Raúl, que reste-t-il du castrisme à Cuba ?

Une discussion en compagnie de Janice Argaillot, maîtresse de conférences en civilisation latino-américaine à l'université de Grenoble, spécialiste de Cuba et des Caraïbes, et d'Olivier Dabène, professeur des universités en science politique à Sciences-Po Paris, président de l'Observatoire politique de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Parler de castrisme à un Cubain, cela lui renvoie une image très occidentale, très européenne du pays - ils ne comprennent pas pourquoi l'on parle de régime castriste et non de régime étatsunien, par exemple. Janice Argaillot

Après avoir succédé à son frère, Raúl Castro a engagé à Cuba une série de réformes qui étaient auparavant impensables. Il y a, d'un côté, l'ouverture de l'économie au petit entreprenariat privé, ce qui concerte 25 à 30 % de la population active, mais il a également orchestré le rapprochement avec les Etats-Unis, développé le tourisme, réformé la politique migratoire. Janice Argaillot

La diplomatie médicale cubaine est une vraie stratégie politique, mais également économique - c'est une importante source d'entrée de devises, car ce n'est pas gratuit : les médecins cubains sont relativement bien payés à l'étranger mais une part important de ces émoluments va directement dans les poches du gouvernement. Finalement, une grande partie du modèle socialiste de l'île repose sur l'entrée de devises, et c'est le cas de la santé mais également du tourisme. Olivier Dabène

Seconde partie - le focus du jour 

L’héritage du castrisme et de la révolution cubaine en Afrique

Avec Jean-Pierre Bat, historien, chercheur associé au CNRS et à l’université PSL (Paris Sciences & Lettres). Co-auteur du blog Africa4, sur le site web de Libération.

Dans les années 1960, à l'aube des indépendances africaines, Cuba, ce sont encore des barbudos, des hommes en treillis qui veulent révolutionner les pays qu'ils visitent. A la différence de l'Union soviétique et de la Chine, il n'y a pas encore de discours géopolitique qui vient encadenasser cette volonté. Jean-Pierre Bat

Extrait du documentaire « Les Orphelins de Sankara », de Géraldine Berger, Les Films d'un Jour, 2018
Extrait du documentaire « Les Orphelins de Sankara », de Géraldine Berger, Les Films d'un Jour, 2018

Pour aller plus loin :  "Les Orphelins de Sankara", film documentaire de Géraldine Berger, produit par les Films d'Un jour, 84'. Sélectionné au Fespaco, au Fifam à Amiens, primé au Fifh à Pessac (Prix du Jury, Prix du Public et Prix des Lycéens). Résumé : En 1986, six cents enfants orphelins et ruraux du Burkina-Faso sont envoyés à Cuba avec la mission d'apprendre un métier et revenir développer leur pays en pleine révolution. Mais après l'assassinat en 1987 du président burkinabé, Thomas Sankara, la liquidation de la Révolution par Blaise Compaoré et la fin de la Guerre Froide, comment revenir, se construire, exister ?

Références sonores

  • Extrait d’un discours de Fidel Castro daté du 21 janvier 1959
  • Extrait d’un discours de Raul Castro à l’Assemblée nationale populaire de Cuba du 10 avril 2019 (Tele Sur, 10 avril 2019)
  • Extrait du discours de Barack Obama prononcé en décembre 2014 à la Maison Blanche dans lequel il s’engageait à examiner la levée de l’embargo contre Cuba (AFP, 17 décembre 2014)
  • Extrait d’un discours de Fidel Castro en 1975 lors du Congrès du parti à propos de l’engagement de Cuba en Angola (Pensar en Cuba, 16 novembre 2015)

Références musicales

  • « Revolution » de mala (Label : Brownswood recordings)
  • « Enciende la luz pastora » d'Abelardo Barroso (Label : Endenways)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Les GAFAM, une menace pour la démocratie ?
Intervenants
  • Maîtresse de conférences en civilisation latino-américaine (Université Stendhal Grenoble 3). Spécialiste de Cuba et des Caraïbes.
  • Professeur des Universités en science politique à Sciences-Po Paris, président de l'Observatoire politique de l'Amérique latine et des Caraïbes
  • Historien, chercheur associé au CNRS et à l’université PSL (Paris Sciences & Lettres).
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......