LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une femme portant un masque orné du symbole de la radioactivité pour commémorer les victimes de Tchernobyl à Minsk le 26 avril 2021.
Épisode 2 :

La taxe carbone au risque de la guerre commerciale

58 min
À retrouver dans l'émission

Cet été, la Commission européenne a proposé de taxer les émissions de CO2 des entreprises étrangères qui vendent leurs produits en Europe. Une rhétorique accueillie avec froideur, voire avec hostilité par la communauté internationale.

Routiers et leurs camions avant de prendre le ferry vers l’Europe au port de Douvres en Angleterre, le 10 décembre 2020.
Routiers et leurs camions avant de prendre le ferry vers l’Europe au port de Douvres en Angleterre, le 10 décembre 2020. Crédits : JUSTIN TALLIS - AFP

Derrière le projet de taxe carbone proposé par la Commission européenne cet été, deux idées directrices : la première relève du bien commun, puisqu’il s’agit de contraindre et d’orienter les politiques climatiques des acteurs mondiaux - Etats et entreprises - pour endiguer le réchauffement climatique. Un moyen pour l’Europe de se placer en leader de la cause climatique, grand cheval de bataille d’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne.

La seconde est en revanche plus intéressée, puisqu’il s’agit de rétablir ce que Bruxelles appelle une « juste concurrence » entre les entreprises européennes et leurs concurrentes étrangères, en leur imposant un même prix du carbone. Cette rhétorique est accueillie avec inquiétude – voire hostilité – par une partie de nos partenaires. En effet, cette mesure reviendrait en effet pour l’Europe à imposer sa législation et une pression économique supplémentaire au reste du monde.

La taxe carbone aux frontières est-elle une forme de chantage, d’ingérence, voire d’impérialisme européen ? Quelles ont été les réactions des autres Etats, des grandes puissances aux pays intermédiaires en passant par les pays les moins avancés ? Dans quelle mesure ces contraintes environnementales risquent-elles de raviver une guerre commerciale ? Et, plus largement, dans quelle mesure les politiques climatiques peuvent-elles devenir un levier d’influence pour la politique extérieure européenne ? 

Florian Delorme reçoit Alice Pirlot, chercheuse en droit à l'Université d'Oxford, membre du centre sur la fiscalité des entreprises et Nicolas Berghmans, chercheur senior en politiques climatiques et énergétiques à l’IDDRI. 

Concernant le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, certains Etats comme la France ont été très moteurs, d’autres ont été plus frileux : c’est le cas des grands pays exportateurs comme l’Allemagne, dont le solde commercial avec le reste du monde est très important. Nicolas Berghmans

Toute une série d’Etats n’a pas de tarification du carbone, notamment des pays moins développés : le Mozambique, le Sénégal pourraient particulièrement souffrir de ce mécanisme étant donné qu’ils exportent pas mal vers l’Union Européenne. Alice Pirlot

Seconde partie : le focus du jour

En Suède, le succès de la taxe carbone

« Sauvez le climat » inscrit en suédois sur un fleuve glacé à Stockholm en Suède le 15 février 2021.
« Sauvez le climat » inscrit en suédois sur un fleuve glacé à Stockholm en Suède le 15 février 2021. Crédits : Jonathan NACKSTRAND - AFP

Avant que l’Europe ne s’empare de la question, de nombreux Etats ont développé leur propre taxe carbone. Dans l’imaginaire français, cette mesure fait immanquablement écho à la crise des Gilets jaunes, dont elle a été l’un des déclencheurs. Mais elle existe dans de nombreux autres pays, où elle suscite parfois beaucoup moins de contestation sociale. C’est le cas en Suède, pays pionnier en la matière, puisqu’il fait partie des tous premiers à avoir mis en place cette mesure en 1991. 30 ans plus tard, la taxe carbone suédoise est la plus élevée au monde mais génère toujours l’adhésion d’une majorité de la population. Le pays peut aussi se targuer d’un bilan écologique flatteur : sur la période, la Suède a connu une croissance de 78% tout en baissant ses émissions carbone de 27%. Comment Stockholm a-t-elle réussi à s’affranchir du dilemme entre fin du mois et fin du monde ? 

L’idée à l’époque était d’abaisser le coût du travail à un budget constant. Les taxes environnementales allaient remplacer en partie les pertes de recettes dues à une baisse d’impôt sur les revenus et le capital. Wojtek Kalinowksi

Avec Wojtek Kalinowksi, économiste, co-directeur du cercle de réflexion de l’Institut Veblen et spécialiste de la transition écologique en Europe.

Références sonores

  • Extraits des discours d’Ursula von der Leyen et du commissaire à l’économie Paolo Gentiloni qui présentaient le 14 juillet dernier l’European Green Deal et plus précisément le CBAM, la taxe carbone aux frontières (European Commission, 15 juillet 2021)
  • Interrogé sur le principe d’une taxe carbone aux frontières, voici ce que répondait le Secrétaire d’Etat John Kerry le 23 avril dernier au lendemain du Sommet pour le climat organisé par les Etats-Unis (Bloomberg, 23 avril 2021)
  • Bjorn Hugosson, directeur climat de la ville de Stockholm et Lorentz Tovatt, député du Parti de l’environnement évoquent la taxe carbone et son acceptation par la société suédoise (Public Sénat, 14 décembre 2018)

Références musicales

  • « Plus in Tacet » de Pantha du Prince (Label : BMG)
  • « El carbonerito » de Consuelo Uribe (Label : ARB Music)
Chroniques
11H53
5 min
La Revue de presse internationale
Rediffusion
La voiture électrique s'envole en bourse
Intervenants
  • Chercheuse en droit à l'Université d'Oxford et membre du centre sur la fiscalité des entreprises
  • Chercheur senior en politiques climatiques et énergétiques à l’IDDRI
  • Economiste, co-directeur du cercle de réflexion de l’Institut Veblen et spécialiste de la transition écologique en Europe
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......