LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une vague de fumée suite à une attaque gouvernementale sur la ville syrienne de Douma, le 26 février 2017. Moscou avait demandé au régime syrien de cesser les attaques lors des négociations de Genève, ce qu'avait officialisé l'ONU. Pourtant, les raid
Épisode 4 :

Conflit syrien : le fossoyeur de l’ONU

59 min
À retrouver dans l'émission

Depuis les soulèvements contre le régime syrien, aucune résolution n’a permis de sortir du conflit. Minées par les échecs de négociations infructueuses, l’ONU semble totalement dépassée par la situation. Quelles limites ce conflit révèle-t-il du système international actuel?

Une vague de fumée suite à une attaque gouvernementale sur la ville syrienne de Douma, le 26 février 2017. Moscou avait demandé au régime syrien de cesser les attaques lors des négociations de Genève, ce qu'avait officialisé l'ONU. Pourtant, les raid
Une vague de fumée suite à une attaque gouvernementale sur la ville syrienne de Douma, le 26 février 2017. Moscou avait demandé au régime syrien de cesser les attaques lors des négociations de Genève, ce qu'avait officialisé l'ONU. Pourtant, les raid Crédits : Abd Doumany / AFP - AFP

Le weekend dernier, un sommet inédit réunissant l’Allemagne, la France, la Russie et  la Turquie s’est tenu à Istanbul. Une première, saluée par les quatre participants qui se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu durable à Idlib, le dernier fief rebelle dans le nord-ouest de la Syrie. 

"l'ONU ne fait pas rien en Syrie : de l'aide médicale et humanitaire est acheminée dans des endroits difficiles d'accès - pour 3.5 milliards de dollars cette année." - Chloé Maurel

Ankara, Moscou, Berlin et Paris, ont discuté ensemble de l’avenir du pays et notamment de la création d’un Comité constitutionnel. Mais ces avancées marquent-elles un tournant dans le règlement de la crise syrienne ? Depuis les soulèvements contre le régime de Bachar Al-Assad en 2011, aucune résolution n’a permis de sortir du conflit qui a fait 360 000 de morts et provoqué le déplacement de millions de personnes. Minées par les échecs de négociations infructueuses, de Genève I à aujourd’hui et trois démissions d’émissaires spéciaux pour la Syrie, l’ONU semble totalement dépassée par la situation.

"les aides humanitaires passent par le régime syrien qui décide où et à qui octroyer ces aides. La corruption du système onusien et sa coopération obligatoire avec le régime pose problème..." - Ziad Majed

Alors que l’ONU est paralysée par le Conseil de sécurité et les vetos russes, les alternatives, comme Astana et Istanbul, peuvent-elles mettre un terme à la guerre en Syrie ? Ce conflit est-il révélateur d’un système international obsolète qu’il est urgent de réformer ? L’ONU est-elle intrinsèquement inapte à gérer et résoudre les situations de crises ? La mise au ban de l’organisation internationale pour le maintien de la paix dans le monde constitue-t-elle un risque pour l’avenir de la Syrie ? Et comment peut-on envisager l’après-guerre et la reconstruction de ce pays désormais sous la coupe de puissances étrangères peu démocratiques, comme la Russie, l’Iran ou la Turquie ?

Une émission préparée par Léa Sabourin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores :

- Extrait de la déclaration d’Erdogan au Sommet d’Istanbul (Extrait discours officiel, 27 octobre 2018)

- Extrait de la déclaration de Macron au Sommet d’Istanbul (Extrait discours officiel, 27 octobre 2018)

-Extrait de la déclaration de Merkel au Sommet d’Istanbul (Extrait discours officiel, 27 octobre 2018)

- Extrait de la déclaration de Poutine au Sommet d’Istanbul (Extrait discours officiel, 27 octobre 2018)

- Passe d’armes entre l’ambassadrice américaine Nikki Haley et Vassili Nebenzia en avril dernier (France 24, 11 avril 2018)

- Kofi Annan démissionne de son poste de médiateur en Syrie (Euronews, 02 août 2012)

- Bachar El Assad, jeune président syrien de 36 ans, décrit les relations qui unissent son pays à la France (France 2, itw par Claude Sérillon, 21 juin 2001)

- Emmanuel Macron définissait en janvier dernier une « ligne de crête » ménageant les partisants et les opposants à Bachar al Assad afin d’envisager sereinement de futures élections (Extrait discours officiel, 04 janvier 2018)

- Nicolas Sarkozy annonce la fermeture de l’ambassade française en Syrie (AFP, 02 mars 2012)

Extraits musicaux : 

- « Sayarat 303 » d’Acid Arab (label : Cramned Disc)

Intervenants
  • chercheur et politiste franco-libanais, professeur à l'Université américaine de Paris
  • historienne spécialiste de l’ONU.
  • politologue, maître de conférences à l'Université de Reims, enseignante à Sciences Po et chercheure associée au Centre Thucydide (Université Paris II) et au Collège de France (chaire d’histoire contemporaine du monde arabe)
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......