LE DIRECT
Vanne de gaz et des gazoducs au poste de livraison de la frontière slovaque dans la ville de Velke Kapusany, dans l'est de la Slovaquie, près de la frontière avec l'Ukraine, le 7 janvier 2009.
Épisode 1 :

Nord Stream 2 : projet toxique pour l’Europe

58 min
À retrouver dans l'émission

Le gazoduc Nord Stream 2, chargé d'acheminer du gaz russe directement en Allemagne, est en passe d'être terminé. Mais le projet ne fait pas l'unanimité : il divise l’Europe et les Etats-Unis et divise les Européens entre eux. Le gazoduc est-il menacé par ces dissensions ?

Le gazoduc Nord Stream relie la Russie à l'Allemagne, photo des pipelines entrants menant au champ gazier de Bovanenkovo sur la péninsule de Yamal, dans le cercle arctique, le 21 mai 2019.
Le gazoduc Nord Stream relie la Russie à l'Allemagne, photo des pipelines entrants menant au champ gazier de Bovanenkovo sur la péninsule de Yamal, dans le cercle arctique, le 21 mai 2019. Crédits : ALEXANDER NEMENOV - AFP

Ces dernières semaines, l’affaire Navalny a ravivé les tensions intra-européennes autour du projet Nord Stream 2. L'empoisonnement de l’opposant à Vladimir Poutine a été l’occasion pour les Européens de faire rejaillir les discordes autour du gazoduc. En effet, l’Allemagne est bien déterminée à poursuivre le chantier alors que d’autres pays, à l’instar de la France, se montrent moins rigides et sont prêts à émettre l’hypothèse de la suspension du projet pour faire pression sur Moscou. Pourtant, le gazoduc Nord Stream 2, chargé de doubler la capacité de Nord Stream, qui achemine déjà du gaz russe directement en Allemagne par la mer Baltique, en contournant l’Ukraine, est en passe d'être terminé.

Alors, Nord Stream2 pourra-t-il voir le jour ? Qui seraient les gagnants et les perdants de l’abandon de ce projet ? Comment les Américains exercent-ils une pression pour couler ce gazoduc maritime ?

Avec Céline Bayou, chargée  de cours à l'INALCO, chercheure associée au CREE (Centre de recherches  Europes-Eurasie) de l'INALCO et rédactrice en chef de la revue en ligne  Regard sur l'Est et Angélique Palle, géographe, chercheuse à l'IRSEM, membre du projet ANR Army.

Le seul propriétaire de Nord Stream 2 est Gazprom, puisque les sanctions américaines ont fait reculer les autres entreprises, et notamment Engie, qui sont aujourd’hui partenaires et non actionnaires du projet. Céline Bayou

Si les Verts Allemands arrivent au pouvoir et décident de mettre fin à la construction de Nord Stream 2, une transformation du gazoduc pour le transport d’hydrogène est envisageable. Les investissements économiques sont considérables et des contrats ont été signés, donc sans avoir à mener une escalade de sanctions économiques, une solution de sortie est nécessaire pour la Russie. Angélique Palle

Le tracé du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne
Le tracé du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne Crédits : Chadi Romanos - Radio France

Seconde partie - le focus du jour

Corridor gazier sud européen : la Turquie veut sa part dans la diversification européenne

A la fin de l’année 2020, le gazoduc TAP (trans adriatic pipeline) a été mis en service afin de relier l'Azerbaïdjan à l'Italie. Symbole de la volonté européenne de diversifier ses sources d’approvisionnement en gaz, le TAP est le dernier tronçon du TANAP, le gazoduc transanatolien, qui achemine déjà le gaz azerbaïdjanais du gisement de Shah Deniz à travers toute la Turquie. En effet, depuis les crises ukrainiennes débutées en 2013, la Turquie compte tirer parti du besoin de diversification des pays européens, tout en gardant un lien avec la Russie.

Entretien avec Noémie Rebière, docteure de l’Institut Français de Géopolitique. 

Dès les années 90, il y a une volonté des Américains et des Européens de se tourner vers la région de la mer Caspienne pour s’approvisionner en pétrole et en gaz. La construction du Trans-Anatolian Pipeline (TANAP) et son prolongement, le Trans Adriatic Pipeline (TAP), s’inscrit dans la continuité d’une politique ancienne afin de diversifier les sources pour réduire les dépendances avec la Russie et le Moyen-Orient. Noémie Rebière

Une émission préparée par Bertille Bourdon. 

Références sonores

  • Pieter  Kambier, chef de projet chez Allseas, l’une des plus importantes  entreprises de construction de pipeline, décrivait en décembre 2018 ce que représente le projet Nord Stream 2  dans une vidéo institutionnelle  (Vidéo institutionnelle de Nord Stream 2, 13 décembre 2018) 
  • Réponse d'Emmanuel Macron lors de la conférence de presse réunissant Emmanuel Macron et Angela Merkel en marge du Conseil franco-allemand de Défense et de sécurité qui s’est tenu le 5 février dernier, il était question projet du  Nord Stream 2. (Site de  l’Elysée, 05 février 2021)
  • Extrait  d’une séance de questions/réponses au Parlement européen en avril  dernier au cours de laquelle Angela Merkel est revenu sur le projet Nord  Stream 2 (Site du Conseil de l’Europe, 20 avril 2021)
  • Lors d’une visite d’Antony Blinken à Bruxelles, celui-ci s’est fait le  relais de Joe Biden en évoquant l’idée qu’il s’agit d’un « mauvais  accord pour l’Europe » (Euronews, 25 mars 2021)
  • Témoignages d’une habitante de Lubmin et de son maire qui soutiennent le projet  Nord Stream 2. C’est dans ce port de la mer Baltique, situé dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, que se fait la connexion avec le reste du réseau gazier européen (France Culture, reportage deLudovic  Piedtenu, 21 avril 2021) 
  • Extrait du discours d’Erdogan lors de la cérémonie officielle inaugurant le TANAP en juin 2018 (TRT World, 12 juin 2018) 

Références musicales 

  • « Artefact » de Molecule (Label : Because)
  • « It’s a gas » de The Wedding Present (Label : Hatch)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Russie : leçon d'histoire à l'attention des dirigeants occidentaux
Intervenants
  • Chargée de cours à l'INALCO, chercheure associée au CREE (Centre de recherches Europes-Eurasie) de l'INALCO et rédactrice en chef de la revue en ligne Regard sur l'Est.
  • Géographe, chercheuse à l'IRSEM, membre du projet ANR Army
  • docteure de l’Institut Français de Géopolitique
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......