LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
(image : MAWSYNRĀM, INDE) - Les enjeux autour des usages de l'eau prennent une toute autre ampleur à l'heure où des ressources telles que l'eau douce vient à manquer.
Épisode 4 :

Agriculture : le risque de la pénurie

58 min
À retrouver dans l'émission

Les terres agricoles ont soif, très soif. Le changement climatique global détruit toute certitude quant à la régularité de l'apport d'eau sur des territoires toujours plus larges, les inondations sont plus nombreuses, la sécheresse plus grave. Comment s’adapter à ce nouveau paradigme climatique ?

1er août 2018, Brandenburg, Allemagne - les vagues de chaleur s'intensifient d'été en été, asséchant les cultures céréalières en Europe continentale (ici : maïs)
1er août 2018, Brandenburg, Allemagne - les vagues de chaleur s'intensifient d'été en été, asséchant les cultures céréalières en Europe continentale (ici : maïs) Crédits : Andreas Franke/picture alliance - Maxppp

Cultures anéanties par la sécheresse d’un côté, récoltes balayées par les inondations de l’autre… du Maroc au Bangladesh, en passant par le Vietnam, les phénomènes météorologiques rendus de plus en plus intenses par le changement climatique bouleversent l’agriculture, et mettent en cause la sécurité alimentaire mondiale. 

Il faut en effet une tonne d’eau pour produire un kilo de céréales, et quatre à onze fois plus pour produire un kilo de viande, puisqu’il faut nourrir les élevages. Notre consommation alimentaire est ainsi étroitement dépendante des réserves d’eau dont nous disposons, et de la manière dont nous les gérons. 

La désertification de régions entières du globe d’une part, et le risque de submersion définitive de zones cultivables de l’autre, obligent à penser une gestion beaucoup plus rigoureuse de cette ressource stratégique. Victime annoncée de ces bouleversements climatiques, l’agriculture en est aussi en partie responsable, entre irrigation incontrôlée et pollution des sols.

Aura-t-on suffisamment d’eau pour nourrir l’humanité dans les années à venir ? Stress hydrique et inondations accrues peuvent-ils se compenser mutuellement, ou sommes-nous condamnés à en subir les effets destructeurs sur les récoltes ? Comment l’agriculture peut-elle s’adapter au nouveau paradigme climatique ?

Une discussion en compagnie d'Emma Haziza, hydrologue, docteur de l'Ecole des Mines de Paris, fondatrice de Mayane - centre de recherche appliqué sur l'adaptation face au changement climatique, et de Bruno Parmentier, ingénieur et économiste, ancien directeur de l’Ecole d’agronomie d’Angers, consultant spécialisé dans les questions agricoles et alimentaires.

93 % de l'eau disponible dans le monde va à des fins agriculturales. On ne peut pas dissocier le problème de l'eau au problème de l'alimentation - surtout quand nous sommes face à une démographie galopante et des changements d'habitudes alimentaires tout autour du monde. Emma Haziza

Pour faire un kilogramme de céréales, il faut une tonne d'eau. Et dans les pays où l'on manque d'eau, on a donc tendance à arroser pour cultiver des céréales. Comme cela représente l'essentiel de leur consommation d'eau, toute économie sur cette eau est considérable. Bruno Parmentier

Seconde partie - le focus du jour

Espagne : une agriculture assoiffée

Avec Dario Salinas Palacios, professeur associé à l’université de Murcie.

 En Espagne, la gestion de l'eau est devenue une vraie question géopolitique. Des régions et des partis politiques se sont confrontés et se confrontent toujours sur le sujet des transferts d'eau inter-régionaux. Dario Salinas Palacios

18 mars 2019, Villacanas, province de Tolède, Espagne - la réserve lacustre de Laguna Larga s'assèche, d'année en année.
18 mars 2019, Villacanas, province de Tolède, Espagne - la réserve lacustre de Laguna Larga s'assèche, d'année en année. Crédits : Ismael Herrero/EPA - Maxppp

Références sonores

  • Un agriculteur habitant Skoura, Maroc, explique combien la sécheresse a un impact sur la vie des habitants (Euronews, 05 mars 2020)
  • Madame Khan cultive des roseaux dans le delta du Mékong mais observe que les variations hydriques sont plus courantes qu’avant (Arte, reportage « L’homme qui voulait sauver le Mékong », 27 août 2018)
  • Une habitante vivant à proximité du Brahmapoutre explique combien les inondations rendent sa vie infernale (AP, 19 juillet 2020)
  • Ousmane Sy, du Centre national de recherches agronomiques de Bambey, au Sénégal, a consacré sa vie a une céréale : le mil. Il en a créé une variété résistante au réchauffement climatique (Le Monde, 07 septembre 2020)
  • La plus grande usine d'Europe de dessalement de l'eau de mer est installée près de Barcelone, en Espagne. Elle transforme l'eau salée en eau douce potable. Elle a été construite après la sécheresse qui a frappé la Catalogne en 2008. On entend successivement Carlos Miguel, responsable de la gestion des installations puis José Luis Armenter, le directeur de production (France 2, 19 juillet 2011)
  • Dans le sud-est de l’Espagne, en Murcie, les cultures d’agrumes dépendent grandement du Tage. Cependant, après trois années de sécheresse, Nicolas Riquelmes, l’un de ces cultivateurs, est très pessimiste pour ses récoltes (France 2, 19 mars 2018)

Références musicales

  • « Be late » de Tarwater (Label : Kitty-Yo)
  • « Be water (Je suis de l’eau) » de François & The Atlas Mountains (Label : Talitres records)
Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
De l'opposition "Kultur versus civilisation au "tandem" franco-allemand
Intervenants
  • Ingénieur et économiste, ancien directeur de l’Ecole d’agronomie d’Angers, consultant spécialisé dans les questions agricoles et alimentaires
  • Hydrologue, docteur de l'Ecole des Mines de Paris, fondatrice de Mayane, centre de recherche appliqué sur l'adaptation face au changement climatique
  • Professeur associé à l’université de Murcie
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......