LE DIRECT
Le colonel Legrier explique des positions militaires à la ministre de la Défense, Florence Parly.
Épisode 1 :

Nos armées ont-elles peur de faire la guerre ?

59 min
À retrouver dans l'émission

La publication d'une tribune critiquant la stratégie occidentale en Syrie a provoqué un petit séisme dans le monde militaire. Trop frileuse, la coalition aurait abandonné le déploiement de troupes au sol au profit de bombardements. Alors nos démocraties ont-elles peur de faire la guerre ?

Le colonel Legrier explique des positions militaires à la ministre de la Défense, Florence Parly.
Le colonel Legrier explique des positions militaires à la ministre de la Défense, Florence Parly. Crédits : Daphné BENOIT - AFP

À la suite de l’évacuation de centaines de combattants de l'État islamique et de leurs familles ces derniers jours, ils ne seraient désormais plus que quelques centaines dans le village de Baghouz à l’est du pays. Sur les rives syriennes de l’Euphrate, les derniers fidèles du « califat » s'apprêtent à mener leur ultime bataille. 

La victoire pour la coalition internationale et ses alliés sur place est imminente. Mais quelle victoire exactement ?  

Un colonel critique la stratégie de la coalition internationale 

Dans une tribune publiée fin février un militaire français, le colonel Legrier, commandant de la Task Force Wagram au Levant relativise déjà ce succès annoncé. Revenant sur la bataille d'Hajin, un autre bastion de Daech, il fait ce constat amer : « Il aura fallu cinq mois aux armées les plus puissantes et les plus modernes du monde pour venir à bout de 2000 combattants ne disposant ni d’appui aérien, ni de guerre électronique, ni de forces spéciales, ni de satellites ». 

Le colonel met en cause la frilosité des armées occidentales qui, au lieu d’envoyer leurs soldats sur le terrain, préfèrent s’appuyer sur l’aviation et leurs alliés locaux. Cette tribune, publiée dans la Revue de la Défense Nationale puis retirée suite aux critiques de la ministre des armées Florence Parly, a provoqué un petit séisme dans l’institution militaire.

En refusant de faire prendre trop de risques à nos soldats, il y a évidemment moins de morts mais on transfère ce risque. On le transfère aux forces locales et sur les populations civiles en faisant durer le conflit. Michel Goya

La guerre contre l'État Islamique a-t-elle été trop longue et trop coûteuse ? Les armées occidentales ont-elles fait preuve d'un excès de prudence ou bien était-ce légitime de réduire au maximum les pertes de nos soldats ? Enfin, qui paye le coût de cette stratégie de la mise à distance du conflit ? 

Une émission préparée par Samuel Bernard

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores : 

- Témoignages du commandant Frédéric et du sergent-chef Sylvain chargés de frappes aériennes en Syrie et en Irak contre Daech dans le cadre de l’opération Chammal (LCP, 10 février 2016).

- Extrait du discours de Nicolas Sarkozy donné le 21 août 2008, dans la cour d'honneur des Invalides, en hommage à dix soldats français tués en Afghanistan.

- Le commandant Matt témoigne de l’importance de l’utilisation des drones dans l’armée de l’air US (France 24, juin 2011).

-Enregistrement d’engagement d’un drone en Afghanistan par les forces américaines où l’on entend distinctement les tirs visant les talibans (vidéo militaire reprise par Fox News, 19 mai 2011).

Extraits musicaux : 

- Feeling Yourself Disintegrate » des Flaming Lips 

Pour aller plus loin :

- La voie de l'épée, blog de Michel Goya. 

- Un sentiment d'inachevé : réflexion sur l'efficacité des opérations (Éditions de l'école de guerre, 2018).

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Esquisse d'un bilan de la Commission sortante
Intervenants
  • historienne, chercheur-partenaire au SIRICE (Sorbonne Université), enseignante à l’institut catholique de Paris (ICP).
  • ancien colonel de l'armée de terre, enseignant et essayiste, spécialisé dans l’histoire militaire et l’analyse des conflits
  • Chercheur CNRS au Ceri-Sciences Po.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......