LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Personnes migrantes cherchant à rejoindre la Pologne se rassemblant à la frontière Bruzgi-Kusnica, entre la Biélorussie et la Pologne, le 16 novembre 2021.
Épisode 1 :

Loukachenko : mur de migrants pour dictateur aux abois

57 min
À retrouver dans l'émission

Pour l’Union européenne, le Président Bélarus Loukachenko est à l'origine de la crise migratoire qui sévit à la frontière bélarusso-polonaise. Il réagirait aux sanctions économiques imposées contre son régime, qui est prolongé par des élections truquées et protégé par l'usage de la répression.

Personnes migrantes rassemblées à la frontière bélarusso-polonaise le 15 novembre 2021.
Personnes migrantes rassemblées à la frontière bélarusso-polonaise le 15 novembre 2021. Crédits : Oksana MANCHUK - AFP

Depuis l’été dernier, il semble que soit orchestrée l’arrivée de migrants, venus d’Irak, de Syrie, du Yémen ou encore du Liban, selon une mécanique bien organisée : des visas bélarus sont délivrés, les migrants acheminés de Turquie jusqu’à Minsk en avion, puis en bus jusqu’à la frontière polonaise, lettone ou lituanienne. Depuis plusieurs jours, ils sont quasiment 2000 massés devant les barbelés érigés par la Pologne, restant dehors dans des températures en dessous de 0. Un enfant de 14 ans aurait été retrouvé mort de froid. Pour l’Union européenne, c’est le Président Bélarus Loukachenko qui a orchestré ce trafic migratoire pour exercer une pression sur l’Europe, en réaction aux sanctions économiques imposées contre son régime. En effet, depuis août 2020 et les élections truquées amenant Loukachenko vers un nouveau mandat - il est au pouvoir depuis 1994 - le pays a connu une vague de contestation, durement réprimée. Si à ce moment-là, on pensait voir le régime qu’il a installé ébranlé, il semble qu’en un an, il ait réussi au contraire à affaiblir ses opposants et maintenir son système.  Quelles sont les stratégies de Loukachenko pour défendre son régime ? Sur quels soutiens extérieur peut-il s’appuyer, alors que son économie est rendue exsangue par les sanctions ?  Que reste-t-il de l’opposition qui réclame une transition démocratique ? 

La « multivectoralité », l’idée d’avoir à la fois un partenariat privilégié avec Moscou et d’être un partenaire indispensable pour l’Union Européenne, est quelque chose que Loukachenko avait perdu suite aux sanctions, et c’est ce petit équilibre qu’il cherche à regagner. Anna Colin Lebedev 

La Russie met la pression pour qu’il y ait une réforme constitutionnelle, une redistribution des pouvoirs, éventuellement un départ de Loukachenko (…). Loukachenko n’a aucune envie de quitter le pouvoir, donc il cherche de son côté une nouvelle architecture institutionnelle qui lui permettrait de garder un rôle important, de peser sur la vie politique tout en quittant le poste de président. Ioulia Shukan

Florian Delorme reçoit Ioulia Shukan, spécialiste de l'Ukraine, maîtresse de conférences en études slaves à l'Université Paris Nanterre et chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du Politique et Anna Colin Lebedev, maîtresse de conférences à Paris Nanterre, spécialiste de l'Ukraine et de la Russie post-soviétique et créatrice du podcast "Podkhoze". 

Seconde partie : le focus du jour 

Le monde rural : une base toujours solide pour Loukachenko ? 

Melania Leskiec, 84 ans, porte des œufs pour la célébration de la Pâque orthodoxe dans le village de Zaskovichi en Biélorussie le 10 avril 2015.
Melania Leskiec, 84 ans, porte des œufs pour la célébration de la Pâque orthodoxe dans le village de Zaskovichi en Biélorussie le 10 avril 2015. Crédits : SERGEI GAPON - AFP

En avril dernier, Loukachenko survolait en hélicoptère au-dessus des régions de Tchernobyl, pour faire un point sur l’état du monde rural, appelant à y remettre de l’ordre. Les visites dans le monde agricole sont courantes pour le président, qui peut ainsi rappeler les nombreux investissements de son gouvernement pour cette branche, mais aussi insister sur ses origines rurales et agricoles, puisqu’il a commencé sa carrière comme directeur de sovkhoze. Mais aussi, ces territoires représentent un enjeu important pour lui : si les contestations des élections d’août 2020 ont été massives dans les villes, le monde rural lui reste, en apparence du moins, favorable. Dans les campagnes, Loukachenko peut s’appuyer sur une organisation sociale pour contenir tout mouvement de protestation. 

La contestation du régime de Loukachenko s’est faite majoritairement dans les villes, mais il y a eu aussi dans les campagnes des formes de contestation, qui se sont poursuivies par des débats dans les écoles, sur les places publiques. Mais aujourd’hui, tout cela est fini car plus personne n’ose parler (…) par peur de perdre son emploi, d’avoir une amende ou dans le pire des cas d’aller en prison. Ronan Hervouet

Avec Ronan Hervouet, maître de conférences en sociologie à l'Université de Bordeaux, en séjour de recherche au CEFRES (centre français de recherches en sciences sociales) de Prague. 

Références sonores

  • En septembre dernier, Alexandre Loukachenko expliquait à un journaliste de CNN qu’il n’a aucune preuve que les migrants aient été poussés sciemment à la frontière avec la Pologne (CNN, interview par Matthew Chance, 30 septembre 2021)
  • Témoignages de deux Syriens réfugiés en Pologne à propos de la stratégie du gouvernement biélorusse d’envoyer les migrants à la frontière avec la Pologne (France 5, 12 novembre 2021) 
  • Témoignage d’un réfugié kurde irakien dans un campement de fortune à la frontière (France 24, 12 novembre 2021)
  • Angela Merkel a téléphoné à son homologue russe afin de trouver une sortie de crise viable (France 5, 12 novembre 2021) 
  • Le ministre de la Défense biélorusse Viktor Khrenine a déclaré le 12 novembre dernier que les forces armées biélorusses se tenaient prêtes pour un éventuel conflit armé avec la Pologne (AFP, 12 novembre 2021)
  • En septembre dernier, lors d’une interview donnée à TV5 Monde, l’opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa critiquait la tiédeur de la position européenne suite à la dernière élection (TV5 Monde, 21 septembre 2021)
  • En octobre dernier, Alexandre Loukachenko visitait une ferme d’élevage 

Références musicales

  • « Sunshine recorder » de Board of Canada (Label : Warp)
Chroniques
11H53
6 min
La Revue de presse internationale
Rediffusion
Léger avantage à l'extrême-droite au premier tour de la présidentielle chilienne
Intervenants
  • spécialiste de l'Ukraine, maîtresse de conférences en études slaves à l'Université Paris Nanterre et chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du Politique.
  • Maîtresse de conférences à Paris Nanterre, spécialiste de l'Ukraine et de la Russie post-soviétique
  • Maître de conférences en sociologie à l'Université de Bordeaux, en séjour de recherche au CEFRES (centre français de recherches en sciences sociales) de Prague
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......