LE DIRECT
1er septembre 2020, Kenosha, Wisconsin, États-Unis - des manifestants pro- et anti-Trump se confrontent à Kenosha, où des policiers ont tasé et tiré sept fois sur Jacob Blake, un jeune homme noir.
Épisode 4 :

Économie : is America rich again?

58 min
À retrouver dans l'émission

Aux États-Unis, face à des élections présidentielles pour le moins hors-normes, et sur fond de violence et d'injustice sociales exacerbées par la crise du Covid, le bilan de la doctrine économique de Trump et, plus généralement, la question économique y seront probablement le nerf de la guerre.

10 août 2016, Fort Lauderdale, Floride, États-Unis - Donald Trump se sert d'un graphique, lors d'un de ses meetings de campagne, pour illustrer son programme économique.
10 août 2016, Fort Lauderdale, Floride, États-Unis - Donald Trump se sert d'un graphique, lors d'un de ses meetings de campagne, pour illustrer son programme économique. Crédits : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Donald Trump veut y croire. Certes, les Etats-Unis traversent une grave crise économique du fait de la pandémie du Covid-19, mais ils se redresseront vite et bien, sous l’effet d’une politique protectionniste offensive qu’il continue de défendre de meeting en meeting. Difficile, pourtant, de tirer un bilan de l’America First, son slogan de la campagne de 2016.

Si l’emploi est resté, tout au long du mandat, sur la tendance ascendante qu’il avait déjà prise lors du départ de Barack Obama en 2016, le chômage a explosé à la suite du confinement, privant des dizaines de milliers d’Américains non seulement de leur travail, mais également de leur couverture santé, voire de leur logement...

Dans le même temps, les inégalités, elles-mêmes déjà très élevées à l’arrivée au pouvoir du président conservateur, ont continué de se creuser, notamment au détriment des minorités raciales.

La guerre commerciale lancée avec la Chine pour endiguer les délocalisations industrielles semble avoir eu un impact positif sur l’emploi, mais elle a également entraîné des représailles, qui ont notamment pénalisé les agriculteurs américains. Les baisses d’impôts promises ont effectivement été accordées, mais n’auraient profité qu’aux Américains les plus riches. 

La doctrine économique de Donald Trump pourra-t-elle survivre à la crise du Covid ? Le président sortant a-t-il répondu aux attentes des classes moyennes inférieures victimes de la désindustrialisation, celles qui furent le cœur de son électorat en 2016 ? 

Dans quelle mesure est-il lui-même responsable d’une situation qui, des bons chiffres de l’emploi en phase pré-Covid-19 à l’aggravation des inégalités, s’inscrit dans la droite ligne du legs économique de son prédécesseur ? Et d’ailleurs : quel est l’état économique et social du pays à 47 jours du scrutin ?

En réalité, la croissance économique étatsunienne pré-Covid est repartie après la crise des subprimes, puis a suivi une tendance régulière. Il n'y a pas eu de cassure au début du mandat de Donald Trump. C'est vrai pour le cas du PIB et pour le cas du taux de chômage. C'est une tendance qui n'a fait que se poursuivre. Thérèse Rebière

La campagne électorale de 2016 ne portait pas sur le volume mais sur la qualité des emplois. Thérèse Rebière

À la fois en ce qui concerne la réserve fédérale, le rôle de l'économie, ou bien le plafond de la dette, Donald Trump est quelqu'un qui s'adapte, qui argumente, suivant le sens du vent qu'il ressent. Christine Zumello

Le focus du jour

Le plan de Joe Biden pour sauver l’économie

Avec Célia Belin, politologue, spécialiste de la politique étrangère des Etats-Unis, chercheuse invitée à la Brookings Institution, à Washington D.C.

Ce qui distingue fondamentalement Biden de Donald Trump dans son approche économique, c'est que Joe Biden et les Démocrates sont convaincus qu'il faut d'abord contrôler la pandémie, alors que Trump pense que l'on peut vivre avec cette pandémie et relancer l'économie sans forcément en maîtriser tous les contours. Célia Belin

(publié le 11 août 2020) Le candidat démocrate Joe Biden en compagnie de sa colistière, Kamala Harris, sénatrice de l'État de Californie.
(publié le 11 août 2020) Le candidat démocrate Joe Biden en compagnie de sa colistière, Kamala Harris, sénatrice de l'État de Californie. Crédits : BIDEN CAMPAIGN / ADAM SCHULTZ HANDOUT/EPA - Maxppp

Extraits sonores

- Donald Trump présente, en mai 2020, son bilan économique sur un plateau de la chaîne Fox News (Fox news, 14 mai 2020)

- Daniel Bonnet, directeur du New Rochelle Cap Center, s’exprime sur les ravages économiques liés au confinement aux Etats-Unis (France 24, reportage de Fanny Allard, Matthieu Mabin et Kethevane Gorjestani, 16 avril 2020)

- Extrait d’un clip de campagne de Joe Biden dans lequel il expose son programme économique à travers un plan d’investissement de grande ampleur (chaîne Youtube de Joe Biden, 08 août 2020)

Extraits musicaux

- « Plus in tacet » de Pantha du Prince (Label : BMG)

- « Surfin’ USA » des Beach Boys, repris par Jesus & Mary Chain (Label : WEA)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

QAnon ou le complotisme d'un nouveau genre (4/4) : Complotisme : quelle défense pour les démocraties ?
Intervenants
  • professeur de civilisation et politique américaines à l’université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, spécialiste de l’histoire économique des États-Unis
  • Maître de conférence en économie au CNAM et chercheuse au Centre d’études de l’emploi et du travail
  • politologue, spécialiste de la politique étrangère des Etats-Unis, chercheuse invitée à la Brookings Institution à Washington
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......