LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des soldats français à la base aéronavale de Lanveoc-Poulmic à Lanveoc, dans l'ouest de la France, le 20 novembre 2020.
Épisode 1 :

Paris humilié, Paris sans alliés ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Rupture de contrat, rupture de confiance. L'affaire AUKUS a déclenché une crise diplomatique sans précédent entre la France et ses alliés de longue date, et n'a débouché que sur un timide soutien de la part de l'Union Européenne.

Un militaire français en parachute lors du rassemblement national de l'Armée de l'air à Saint-Sauveur en France, le 18 septembre 2021.
Un militaire français en parachute lors du rassemblement national de l'Armée de l'air à Saint-Sauveur en France, le 18 septembre 2021. Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

Le 15 septembre dernier, l’Australie annonçait se tourner vers les Etats-Unis pour son achat d’armement sous-marin, en même temps qu’était créé un nouveau partenariat stratégique liant l’Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis : l’AUKUS. 

Problème : cela faisait plusieurs années que la France et l’Australie étaient en affaire pour l’achat de douze sous-marins, un « contrat du siècle » s’élevant à hauteur de 56 milliards d’euros. L’annonce brutale de cette rupture de contrat a déclenché une crise diplomatique sans précédent entre la France et ses alliés, et les ambassadeurs français en poste à Canberra et à Washington ont été immédiatement rappelés.

Si depuis, Emmanuel Macron et Joe Biden ont échangé par téléphone, cette crise révèle des transformations dans les priorités stratégiques de chacun et pourrait bien marquer un tournant dans les systèmes d’alliances tels qu’ils existaient jusqu’ici.

Quelles seront les conséquences diplomatiques et stratégiques de cette « crise des sous-marins » ? La France peut-elle encore compter sur ses alliés traditionnels – notamment l’allié américain ? Qu’est-ce que dit cette déconvenue de la puissance française et de son poids dans le monde ?

Si nous devions être indépendants à l’échelle européenne, il faudrait un effort militaire et une volonté de puissance que n’ont pas les Européens. L’Allemagne ne veut pas être une grande puissance, elle veut être une grande Suisse. (…) C’est pour cela que la France est isolée en Europe. Gérard Araud

Il y a une volonté française d’européaniser des enjeux qui sont vus par nos partenaires comme des problèmes franco-français ou franco-américains. (…) Selon eux, la France se base à chaque fois sur ses intérêts nationaux pour confirmer une stratégie européenne. Martin Quencez

Florian Delorme reçoit Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis et Martin Quencez, chercheur au German Marshall Fund à Paris et chercheur associé au Conseil Européen des affaires étrangères. 

Seconde partie : le focus du jour 

Une victoire du Royaume-Uni au détriment de sa relation avec la France ?

Boris Johnson salue Emmanuel Macron avant une réunion bilatérale lors du sommet du G7 à Carbis Bay, dans les Cornouailles, le 12 juin 2021.
Boris Johnson salue Emmanuel Macron avant une réunion bilatérale lors du sommet du G7 à Carbis Bay, dans les Cornouailles, le 12 juin 2021. Crédits : Stefan Rousseau - AFP

La rupture du contrat de vente des sous-marins à l’Australie n’a pas seulement entaché la relation entre la France, les Etats-Unis et l’Australie. En effet, un troisième pays a participé aux négociations et fait partie du nouveau partenariat stratégique AUKUS : le Royaume-Uni. Un affront de plus pour la France, qui a affiché son mépris en dénonçant “l’opportunisme” de son voisin. En effet, la France tenait à maintenir des liens notamment militaires avec l’île, alors que leurs relations deviennent de plus en plus tendues sur différents dossiers. 

Cette crise est-elle un obstacle irréversible à l’entente cordiale ? 

Les relations franco-britanniques n’étaient déjà pas au beau fixe avant AUKUS. Il s’agit désormais d’une défiance manifeste qui rend toute détente cordiale tout à fait improbable. (…) On a vraiment besoin d’un travail diplomatique assidu, or le calendrier n’est pas favorable : la France entre dans une période électorale et le Royaume-Uni regarde au-delà de l’Europe. Georgina Wright 

Avec Georgina Wright, responsable du programme Europe à l’Institut Montaigne, visiting fellow au German Marshall Fund of the United States et associate à l'Institute for Government à Londres. 

Références sonores

  • Extrait de la conférence tripartite dans laquelle Scott Morrison relate l’accord concernant le pacte de sécurité liant les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie (Euronews, 16 septembre 2021)
  • Extrait du discours de Joe Biden lors de la conférence tripartite concernant le pacte de sécurité liant les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie (Euronews, 16 septembre 2021)
  • Lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU lundi dernier, Jean-Yves Le Drian estimait que la confiance entre alliés était « rompue » (BFM, 20 septembre 2021)
  • En novembre 2019, Emmanuel Macron avait estimé que l’OTAN était en état de « mort cérébrale ». Il s’était expliqué sur l’usage de ce terme lors d’une conférence de presse à l’Elysée (AFP, 28 novembre 2019)
  • Lundi dernier, la présidente de la Commission européenne a jugé « inacceptable » la façon dont la France a été traitée dans le cadre du pacte de sécurité conclu entre les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni (BFM, 20 septembre 2021)
  • Mercredi dernier, Boris Johnson estimait que le pacte de sécurité entre Etats-Unis, Royaume-Uni et Australie était une avancée considérable pour assurer une sécurité globale. Il s’était, à cette occasion, fendu de quelques mots en français (The Telegraph, 22 septembre 2021)

Références musicales

  • « A Hundred Lights » de Christian Löffler (Label : Ki records)
  • « On A British Submarine » de Cyril Tawney (Label : His Master Voice)
Chroniques
11H53
6 min
La Revue de presse internationale
Rediffusion
L'armée soudanaise accusée de saboter la transition démocratique
Intervenants
  • ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis (2014-2019)
  • chercheur au German Marshall Fund à Paris et chercheur associé au Conseil Européen des affaires étrangères
  • responsable du programme Europe à l’Institut Montaigne, visiting fellow au German Marshall Fund of the United States et associate à l'Institute for Government à Londres
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......