LE DIRECT
Enregistrer dans Tableau Vide Salle Assembly siège du Parlement européen à Bruxelles
Épisode 1 :

Westminster, les fondements du parlementarisme en question

57 min
À retrouver dans l'émission

La décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement jusqu'au 14 octobre ne laisse que très peu de temps aux députés pour convenir d’un accord, ce qui constitue pour ses opposants un véritable « coup d’ Etat ». Face à la crise politique créée par le Brexit, quel rôle peut jouer le Parlement ?

Houses of Parliament, London - Photos
Houses of Parliament, London - Photos Crédits : Brian Bumby - Getty

Ces derniers mois, le Speaker de la Chambre des Communes est devenu une figure centrale de la vie politique britannique, rappelant ainsi l’importance parfois oubliée du Parlement dans le système politique britannique. 

John Bercow n’a eu de cesse d’œuvrer pour défendre la place de Westminster face aux différents gouvernements qui se sont succédés ainsi que  la menace d’un Brexit sans accord, quitte, d’ailleurs, à être accusé de faire le jeu des opposants au Brexit. 

Lorsque les membres de l’exécutif l’accusaient de jouer avec les instruments institutionnels pour contrecarrer leur agenda, lui invoquait les droits du Parlement, comme il l’a fait récemment lors de la décision de Boris Johnson de suspendre la session parlementaire pour une durée particulièrement longue et à un moment tellement décisif pour l’avenir du pays.  

En effet, la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement jusqu'au 14 octobre ne laisse que très peu de temps pour entériner un accord d’ici le 31 octobre. Et dans ce contexte très tendu, la suspension est, aux yeux des opposants à Boris Johnson, un « coup d’Etat », une tentative de réduire au silence une partie du pouvoir. 

Cette décision de suspendre le Parlement est-elle légale ?  Est-elle en rupture avec l’esprit de la démocratie britannique ?

Quelle place Westminster tient-il dans l’histoire politique du pays ? Jusqu’où le Brexit remet-il en question la nature même du système politique britannique ? 

Ce qui se passe actuellement est assez surprenant, on a l’habitude de voir dans la constitution britannique un modèle de prudence politique mais tout cela a volé en éclat depuis quelques années. Thibault Guilluy 

Nos systèmes sont avant tout des systèmes représentatifs. Comment combiner la démocratie et les régimes représentatifs ? Thibault Guilluy 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La mesure de suspension du Parlement est assez cavalière mais elle n’est pas techniquement anticonstitutionnelle d’autant plus qu’il n’y a pas de constitution écrite.  Philippe Chassaigne

Thatcher est restée Premier ministre 11 ans. Son successeur, 7 ans. Tony Blair, 10 ans. On a un allongement  des mandats des premiers ministres ce qui renforce leur tendance présidentielle.  Philippe Chassaigne

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le Scotish National Party  (SNP)  veut rentrer dans le jeu politique  britannique.» Edwige Camp-Pietrain

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores : 

-      Extraits du discours de John Bercow du 09 septembre dernier (The Telegraph, 09 septembre 2019)

-      Alex Salmond (dans la vidéo de 1999), président du  SNP lors de l’inauguration du Parlement écossais (France 2, 07 mai 1999)

Extraits musicaux : 

- Musique de fin : « Impossibilities » de Darren Hayman & The Short Parliament (label : Fika recordings)

- « The Splendor » de Pantha du Prince (label : Rough Trade records)

-  Chant écossais lors de la session d’ouverture du Parlement écossais en 1999 repris en cœur par les députés présents (https://www.youtube.com/watch?v=5F4KdkQTKBw

Une émission préparée par Bertille Bourdon. 

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

C'est surtout la seconde victoire de Narendra Modi qui est significative
Intervenants
  • Professeur de droit public à l'Université de Lorraine
  • Historien, professeur d'histoire contemporaine à l’Université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de la Grande-Bretagne
  • Professeure de civilisation britannique à l'Université de Valenciennes
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......