LE DIRECT
Enregistrer dans Tableau Vide Salle Assembly siège du Parlement européen à Bruxelles
Épisode 3 :

Du RIC au tirage au sort : les réponses à la crise de la représentation

58 min
À retrouver dans l'émission

Depuis quelques années, la conclusion est la même : puisque les citoyens ne se reconnaissent pas dans leurs élus, il faut les impliquer dans les prises de décisions politiques, et tendre vers une démocratie participative. Ces dispositifs sont-ils exportables partout ? Quelles sont leurs limites ?

Audience voting with signs at town hall meeting - Photos
Audience voting with signs at town hall meeting - Photos Crédits : Hero Images - Getty

Nombreux sont les sujets sur lesquels les citoyens affirment leur désir de participation, et de ce point de vue, la question du climat est particulièrement révélatrice.

Cette aspiration a visiblement été entendue par Emmanuel Macron puisqu’il avait annoncé, à l’issue du Grand débat national, l’organisation d’une Convention citoyenne pour le Climat qui s’ouvrira début octobre. La campagne téléphonique pour sélectionner les 150 participants a d’ailleurs commencé le 26 août dernier, et la constitution du panel citoyen est en cours. 

Que  peut-on en attendre ? Sera-t-elle de nature à apporter des réponses sur le défi environnemental mais aussi sur la crise de la représentativité qui touche nos démocraties ? 

Des démocraties à bout de souffle 

En effet,  nos démocraties représentatives sont bel et bien à bout de souffle, comme en témoigne l’actualité récente, celle de la crise politique et institutionnelle engendrée par le Brexit au Royaume-Uni ou le renversement d’alliance en l’Italie, mais aussi la lame de fond populiste par laquelle des responsables aspirent à l’illibéralisme et revendiquent une supposée relation directe avec le Peuple au motif que les institutions représentatives et les corps intermédiaires ne feraient plus leur travail de défense de ses intérêts. 

Quels sont les dysfonctionnements de la démocratie représentative ? Comment répondre à cette crise ? 

Quelles sont les pistes en la matière : le Référendum d’initiative citoyenne, les Conventions citoyennes, le tirage au sort, les plateformes numériques ? Quel bilan peut-on en faire ? 

La question de la représentation ne se réduit pas à l’élection. Yves Sintomer 

Les conventions citoyennes sont une image réduite de la société dans son ensemble . Yves Sintomer 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La représentation n’est pas nécessairement représentative. Dimitri Courant

Les réformes constitutionnelles se prêtent particulièrement bien à des assemblées. Il faut pouvoir remettre en cause les normes, c’est un principe démocratique. Dimitri Courant

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les  Civic Tech 

Les publics qui sont déjà fragilisés le sont encore plus par les technologies numériques. La promesse des Civic Tech d’inclure tous les citoyens n’est donc que partiellement remplie. Clément Mabi

Sur le référendum de 2018 concernant l'avortement en Irlande : 

On s’intéressera notamment au cas de l’Irlande qui a été le premier pays à approuver, par référendum, des propositions émanant directement d’une assemblée de citoyens tirés au sort. 

Les dispositifs appliqués dans certains pays sont-ils exportables partout ? Les systèmes politiques très verticaux sont-ils prêts à lâcher du lest pour laisser une place aux citoyens à la table du débat politique ? 

D’après les résultats définitifs publiés samedi après-midi, 66,4 % des électeurs ont voté en faveur de la fin de l’interdiction de l’IVG
D’après les résultats définitifs publiés samedi après-midi, 66,4 % des électeurs ont voté en faveur de la fin de l’interdiction de l’IVG Crédits : MAX ROSSI - Reuters

Il y a une structure qui fait que toute modification de la constitution irlandaise passe par un référendum. Ils mettent donc en place une convention constitutionnelle. Dimitri Courant

Extraits sonores

- Extrait de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à l’Elysée en avril dernier dans lequel il fait mention de la convention citoyenne à venir (TV5 Monde, 25 avril 2019)

- En Irlande en mai 2018, le "oui" au droit à l’avortement l’a remporté avec 66,4 % des votants. On entend successivement Olra O’Connor, responsable de la campagne en faveur du « oui » Anette Forde, militante pour le « oui » et enfin le 1er ministre irlandais Leo Varadkar qui a initié ce vote (France 24, 26 mai 2018) 

Extraits musicaux : 

- « Hannibal » de Caribou (label : City Slang)

- Musique de fin : « Power to the people » de John Lennon dans une version alternative (label : Universal music)

Une émission préparée par Hélaine Lefrancois. 

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Crise de la démocratie parlementaire : en Allemagne aussi
Intervenants
  • Professeur de science politique à l’Université Paris-8
  • doctorant en sciences politiques (université Paris 8 / université de Lausanne)
  • chercheur à l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) au sein du laboratoire Costech
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......