LE DIRECT
Des femmes nigérianes occupent le site pétrolier de Belema dans l'État de Rivers State le 23 août 2017 afin de demander de meilleurs conditions de vie suite à la fermeture du site par Shell.
Épisode 4 :

Nigéria, Angola, Gabon : à qui profite la rente ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Tandis que la vente du pétrole n’est plus aussi lucrative que par le passé, les compagnies pétrolières nationales nigériane et angolaise s'engagent sur la voie de la privatisation. Pendant ce temps, les populations locales profitent peu de cette richesse. Quel partage entre majors et dirigeants ?

Des femmes nigérianes occupent le site pétrolier de Belema dans l'État de Rivers State le 23 août 2017 afin de demander de meilleurs conditions de vie suite à la fermeture du site par Shell.
Des femmes nigérianes occupent le site pétrolier de Belema dans l'État de Rivers State le 23 août 2017 afin de demander de meilleurs conditions de vie suite à la fermeture du site par Shell. Crédits : PIUS UTOMI EKPEI - AFP

À chaque élection au Nigéria, la réforme du système pétrolier est au cœur de toutes les promesses et de toutes les attentions. Durant la campagne, on a entendu le principal opposant, Atiku Abubakar, prôner la privatisation de la compagnie nationale NNPC. 

Au Nigéria, les réformes sont souvent cosmétiques. On change la vitrine mais c’est toujours le même business derrière. Philippe Sébille-Lopez

Aujourd’hui, alors que Mohammadu Buhari entame son second mandat, le nouveau gouvernement vient d’annoncer la réduction de la participation de l’État dans les sociétés pétrolières.

L’Angola privatise aussi sa compagnie nationale.

Au même moment, un peu plus au sud, la compagnie nationale angolaise Sonangol, sous pression du FMI, entame la privatisation de certaines de ses filiales.

Les deux  premiers producteurs africains renoncent-ils à la rente pétrolière ? Ces changements déguisent-ils l’incapacité des états à financer l’exploitation du pétrole dont les revenus s’évaporent ? Alors que le carburant manque et que les populations ne voient pas les gains du pétrole, quel partage entre majors et dirigeants ? 

Une émission préparée par Marguerite Catton.

Extraits sonores :

- Au cours de la présentation de son programme, Muhammadu Buhari, a affirmé : "Nous nous engageons à approfondir le travail que nous avons entamé au cours de ce premier mandat, de manière à ce que les biens et les ressources de la nation continuent à être organisés et utilisés pour le bien de tous." (Euronews, 20 novembre 2018)

- Le 16 janvier dernier, le candidat Atiku Abubakar proclamait haut et fort son désir de privatiser le NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) lors d’une conférence donnée au sein du milieu d’affaires de Lagos (Channel Television, 16 janvier 2019)

- Depuis plusieurs semaines, le Nigeria est à cours d'essence. La faute à un désaccord entre le gouvernement nigérian et les distributeurs de carburant. France 24 a rencontré des automobilistes immobilisés, à Abuja (France 24, 28 mai 2015)

- Black November : Struggle for the Niger Delta (ou Black November) est un film américano-nigérian dirigé et coproduit par Jeta Amata sorti en 2012. Le film raconte la lutte d'une communauté du delta du Niger contre le gouvernement nigérian et une société multinationale pétrolière pour sauver leur environnement détruit par des déversements excessifs de forages pétroliers faisant écho au Mend (Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger) qui réclame depuis son apparition en 2006 une plus juste répartition de la manne pétrolière et le développement du Delta, une région sous-développée.

- Dans la colonie française du Gabon, images de l'industrie pétrolière et de l'extraction de l'or noir à Port-Gentil (archive INA, 19 juin 1957) 

- Vidéo promotionnelle sur le projet Kaombo au large de l’Angola, à 260 km des côtes de Luanda réalisé à 30 % par Total (Total, 25 juillet 2018)

Extraits musicaux : 

Oil de CFCF (label: Ghostly International)

Plus de pétrole des Frères Jacques (label : Arion)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Le rôle des nouveaux médias numérique dans la colère du "public" face aux "autorités"
Intervenants
  • docteur en relations internationales, professeur à Sciences Po Paris, spécialiste des questions pétrolières en Afrique.
  • directeur de Geopolia, spécialiste des questions de géopolitique énergétique.
  • professeur de relations internationales à l’American Graduate School de Paris et maître de conférences en droit américain à l'université de Cergy-Pontoise.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......