LE DIRECT
Des migrants se tiennent sur des rochers alors que des soldats espagnols montent la garde à la barrière frontalière de l'enclave espagnole de Ceuta, le 18 mai 2021.
Épisode 2 :

De Vilnius à Varsovie : l’exil des opposants biélorusses

58 min
À retrouver dans l'émission

Depuis la réélection de Loukachenko, la répression du mouvement de contestation est violente. La diaspora se trouve tiraillée entre une volonté renforcée de s’opposer au régime, et la crainte de se voir rattrapée, comme Roman Protasevich. Les exilés biélorusses sont-ils en sécurité en Europe ?

Manifestation avec des drapeaux biélorusses traditionnels, symbole de l'opposition, pour demander la libération de Roman Protasevich devant l'ambassade de Biélorussie, à Vilnius, le 29 mai 2021.
Manifestation avec des drapeaux biélorusses traditionnels, symbole de l'opposition, pour demander la libération de Roman Protasevich devant l'ambassade de Biélorussie, à Vilnius, le 29 mai 2021. Crédits : PETRAS MALUKAS - AFP

La violente répression du mouvement de contestation survenu à la suite de la réélection contestée d’Alexandre Loukachenko, l’été dernier, a donné lieu au départ de nombreux biélorusses vers la Lituanie voisine. De la candidate d’opposition Svetlana Tikhanovskaïa aux manifestants poursuivis par le régime, beaucoup ont trouvé refuge à Vilnius, rejoignant une petite communauté déjà bien implantée sur place. 

Depuis 2005, la capitale lituanienne accueille en effet l’Université européenne des humanités, un établissement privé biélorusse en exil, autour duquel gravite la diaspora. Autre institution de l’opposition de l’extérieur, la chaîne de télévision Belsat, installée en Pologne, deuxième pays d’accueil pour les anti-Loukachenko. Jusqu’à l’arrestation spectaculaire du journaliste Roman Protassevitch, dont l’avion qui devait le ramener d’Athènes à Vilnius a été détourné en mai dernier, les Biélorusses se sentaient en sécurité au sein de l’Union européenne. Face à cet épisode, la diaspora se trouve désormais tiraillée entre une volonté renforcée de s’opposer à Loukachenko, et la crainte de voir le régime les rattraper.

Les exilés biélorusses sont-ils en sécurité en Europe ? Au-delà de la crise actuelle, quelles sont les raisons historiques de la formation d’une diaspora biélorusse en Lituanie et en Pologne ? Comment ces pays s’appuient-ils sur ces exilés pour promouvoir leurs positions vis-à-vis de Minsk au sein de l’Union européenne ?

Nos invitées sont Olga Gille-Belova, maître de conférences au département d’études slaves de l’Université Bordeaux-Montaigne et Marielle Vitureau, journaliste Pays Baltes à RFI.

En Pologne et en Lituanie il y a cette tradition de créer des structures et d’œuvrer pour la promotion des valeurs démocratiques. Les deux pays se sont positionnés comme les fers de lance de l’Union européenne en Biélorussie et ont soutenu différents projets, à l’exemple de la télévision Belsat. Olga Gille-Bélova

_L’Université en exil et l’Université de Vilnius font beaucoup pour accueillir les étudiants victimes de répression et leur accorder des bourses pour qu’ils puissent continuer leurs études. Beaucoup d’étudiants biélorusses ont manifesté à Minsk et ont été complètement éjectés de l’Universi_té sans avoir la possibilité de poursuivre leurs études. L’Université en exil s’engage politiquement en ce sens-là pour les accueillir. Marielle Vitureau 

Svetlana Tikhanovskaya, leader de l'opposition biélorusse, participe à une manifestation contre la répression politique devant l'ambassade de Biélorussie en Lituanie, à Vilnius, le 29 mai 2021.
Svetlana Tikhanovskaya, leader de l'opposition biélorusse, participe à une manifestation contre la répression politique devant l'ambassade de Biélorussie en Lituanie, à Vilnius, le 29 mai 2021. Crédits : PETRAS MALUKAS - AFP

Seconde partie - Le focus du jour

L’Ukraine, terre d’accueil ou de transit ?

Depuis l’élection frauduleuse de Loukachenko en août, les opposants au pouvoir se sont vus dans l’obligation de quitter le pays. L’Ukraine est le troisième pays d’accueil pour les réfugiés biélorusses après la Pologne et la Lituanie. La facilité d’accès, avec les mille kilomètres de frontière commune et administrative, en l’absence de régime de visa d’un pays à l’autre, font que l’Ukraine est une destination de choix. Pourtant, même si le gouvernement encourage la venue des réfugiés, par exemple des étudiants et des ingénieurs en informatique, l’Ukraine semble être une terre de transit. Quels sont les intérêts de l’Ukraine à favoriser l’accueil de ses réfugiés ? Pourquoi les réfugiés biélorusses passent-ils par l’Ukraine sans pour autant s’y établir ?

Conversation avec Tetyana Ogarkova, journaliste, responsable du département international à l'Ukraine Crisis Media Center (UCMC).

Pendant des années, le président Loukachenko avait une très bonne réputation en Ukraine puisque l’ordre était présent. Mais les évènements de ces dernières élections ont fait changer l’opinion de la population ukrainienne. Cela a développé un sentiment de solidarité avec les Biélorusses. Tetyana Ogarkova 

Emission préparée par Margaux Leridon et Albane Barrau. 

Références sonores

  • Intervention de trois exilés biélorusses dans le reportage « La Lituanie , nouveau bastion de l’opposition Biéolrusse » (Reportage Arte, 29/03/2021)
  • Alexandre  Loukachenko annonce la fermeture frontières avec la Lituanie et la Pologne (France 24,18/09/20)
  • Vidéo des aveux de Roman Protassevitch réaction  Svetlana Tikhanovskaïa (France24, 25/05/2021)
  • Anton Rodnenkov collaborateur de l’opposante Biélorusse Maria  Kolesnikova (France 24, 01/09/20)
  • Nikolai Yevtushenko demandeur d’asile Biélorusse à Kiev en Ukraine Yevgeny Osinsky , anciens policiers à Minsk (France 24, 09/09/20)

Références musicales 

  • « Trust »  (Christian Löffler Revision ) par Max Cooper & Tom Hodge / Label : Mesh (2017)
  • « Умываю руки »  (traduction : Je m'en lave les mains) d'Addis – Abeba , groupe de reggae Biélorusse (2012)

Chroniques

11H53
5 min

Le Tour du monde des idées

Y a-t-il un progrès en philosophie ?

Bibliographie

Les Lituaniens

Les LituaniensAteliers Henry Dougier, 2015

Intervenants
  • Maître de Conférences au Département d'Etudes Slaves de l'Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.
  • journaliste Pays Baltes à RFI.
  • journaliste, responsable du départment international à l'Ukraine Crisis Media Center (UCMC).
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......