LE DIRECT

Table-ronde d'actualité internationale

59 min
À retrouver dans l'émission

Sarajevo, Darfour, Lagos... Les reporters racontent le monde. Retrouvez trois épisodes de la séquence "Retour de".

Sarajevo, avec Rémy Ourdan, journaliste au journal Le Monde

Il y a 25 ans, le 14 décembre 1995, étaient signés les accords de Dayton, aboutissant à la création de la Bosnie-Herzégovine, elle-même divisée entre deux entités : la fédération de Bosnie et Herzégovine, avec Sarajevo pour capitale, et la république serbe de Bosnie, avec la ville de Banja Luka pour capitale.

En novembre 2020, les élections municipales montraient l'émergence d'une classe politique née aux alentours de la signature des accords de Dayton, comme à Banja Luka, où un jeune maire de 27 ans vient d'être élu et porte un programme nationaliste serbe. Retour, avec Rémy Ourdan, journaliste au Monde, sur une génération qui vit dans l'ombre de la guerre - dans un pays toujours marqué par les divisions ethniques.

Alija Izetbegovic, président de la Bosnie-Herzégovine, et Franjo Tudjman , président de la Croatie, attendent de parapher un accord de paix, près de Dayton, Ohio, le 21 novembre 1995
Alija Izetbegovic, président de la Bosnie-Herzégovine, et Franjo Tudjman , président de la Croatie, attendent de parapher un accord de paix, près de Dayton, Ohio, le 21 novembre 1995 Crédits : PAUL J. RICHARDS - AFP

Darfour, avec Sébastien Németh, correspondant à Nairobi pour RFI

En 2019, les Soudanais renversaient le régime de Omar el Béchir, au pouvoir depuis près de quarante ans. Si son départ peut ouvrir à une démocratisation du pays, peut-il apporter des espoirs pour le Darfour, cette région à l’ouest du Soudan, théâtre de guerre depuis des décennies, qui se sont intensifiées en 2003 ? 

On compte plus de 300 000 morts et 2,7 millions de déplacés. Si à l’automne, la plupart des groupes rebelles avaient signé avec Khartoum un accord devant amener la paix après 17 ans de conflit, la situation sur place est encore difficile pour les populations, qui subissent des attaques et dont une grande partie vit dans des camps de réfugiés. Un groupe rebelle, l’Armée de libération du Soudan (ALS), refuse toujours d’entrer dans l’accord.

Un habitant du Soudan du Sud regagne son village, après la signature des accords de paix d'octobre 2020
Un habitant du Soudan du Sud regagne son village, après la signature des accords de paix d'octobre 2020 Crédits : ASHRAF SHAZLY / AFP - AFP

Lagos, avec Sophie Bouillon, directrice adjointe du bureau de l'AFP à Lagos

Sophie Bouillon raconte une année, marquée comme partout par le coronavirus, mais aussi par des manifestations contre les violences policières depuis la rue qu’elle habite, Manuwa Street à Lagos, où elle vit puis se confine.

A lire : Manuwa Street, Sophie Bouillon, Premier Parallèle, 2021

Des manifestants se rassemblent devant le secrétariat de l'État de Lagos, le 20 octobre 2020, après qu'un couvre-feu de 24 heures dans le centre économique du Nigeria ait été imposé.
Des manifestants se rassemblent devant le secrétariat de l'État de Lagos, le 20 octobre 2020, après qu'un couvre-feu de 24 heures dans le centre économique du Nigeria ait été imposé. Crédits : Benson Ibeabuchi - AFP
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......