LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des soldats de l'armée française patrouillent dans une zone rurale lors de l'opération Barkhane, dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019.
Épisode 86 :

2021, année du retrait de la France du Sahel ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur l'état de la résolution du conflit inter-afghan, quelques jours avant qu'une nouvelle session de négociations entre les talibans et Kaboul ne s'ouvre. Puis une discussion autour de l'opération Barkhane, et, derrière l'engagement militaire, de l’avenir de la présence française au Sahel.

Des soldats de l'armée française patrouillent dans une zone rurale lors de l'opération Barkhane, dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019.
Des soldats de l'armée française patrouillent dans une zone rurale lors de l'opération Barkhane, dans le nord du Burkina Faso, le 9 novembre 2019. Crédits : MICHELE CATTANI - AFP

Première partie - retour d'Afghanistan

Alors que les attaques des talibans contre les forces gouvernementales afghanes sont quasiment quotidiennes à Kaboul comme dans le reste du pays et que des attentats meurtriers sont perpétrés contre des civils, des écoles, des universités et des maternités, une nouvelle session de négociations va s’ouvrir à Doha le 5 janvier. 

En février dernier, les Etats-Unis et les talibans convenaient d’un accord : le retrait des troupes américaines, à condition que le mouvement islamiste ouvre des négociations avec le gouvernement afghan. Le premier cycle s’est ouvert en septembre, sans pour autant aboutir. Peut-on attendre aujourd'hui quelque chose de cette nouvelle session de négociations ? 

Avec Margaux Benn, journaliste indépendante, qui travaille notamment avec Arte, Le Figaro, ou France 24.

Le reportage de Margaux Benn "Tu enfanteras dans la douleur", sur la maternité en Afghanistan est à retrouver sur le site de Arte Reportage

Ses autres reportages : 

- sur les étudiants afghans sous la crainte quotidienne des attaques talibanes pour Arte

- sur la région de Kapisa, six ans après le départ des troupes françaises, pour Billet Retour sur France 24 

"Kaboul, le 5 avril 2020 : fresque figurant une poignée de main entre Zalmay Khalilzad, représentant américain pour les négociations d'accords avec les Taliban, et le mollah Abdul Ghani Baradar" (via France 24)
"Kaboul, le 5 avril 2020 : fresque figurant une poignée de main entre Zalmay Khalilzad, représentant américain pour les négociations d'accords avec les Taliban, et le mollah Abdul Ghani Baradar" (via France 24) Crédits : Wakil Kohsar - AFP

Seconde partie - table ronde d'actualité internationale

2021, année du retrait de la France du Sahel ?

En juin dernier, lors du sommet du G5 Sahel en Mauritanie, le Président Emmanuel Macron soulignait les avancées et même les succès de la lutte anti-terroriste au Sahel.  

Un combat pourtant loin d’être gagné. Cette semaine encore trois soldats français ont trouvé la mort dans la région dite des « trois frontières » entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso, portant à 47 le nombre de militaires tués depuis le début des opérations Serval en 2013. Et l’insécurité est encore plus grande pour les populations locales - prises entre la menace djihadiste et les opérations armées. 

D'ailleurs, le Premier Ministre, Jean Castex, réveillonnait hier soir avec les troupes françaises basées au Tchad : le dernier réveillon, peut-être, d’un officiel français sur place. En effet, lors d’un entretien accordé à Jeune Afrique fin novembre, le Président français déclarait son intention de faire « évoluer » l’opération Barkhane. Certains y ont vu les signes de l’annonce d’un désengagement, mais les armées sur place sont-elles prêtes à prendre le relais ? Où en est-on de cette guerre contre le terrorisme ? Comment les populations de la région se positionnent-elles sur ce dossier ?

Une discussion en compagnie de Niagalé Bagayoko, politologue, présidente de l’African Security Sector Network, et de Bakary Sambe, directeur du Timbuktu Institute-African Center for Peace Studies, à Dakar.

Références sonores

  • Témoignage de Bakhtiar, étudiant et habitant du quartier Arzan Qeimat de Kaboul – Reportage d'ARTE -19 décembre 2020
  • Azizullah Safi, chef du Conseil Provincial – reportage France 24 – 4 décembre 2020
  • Emmanuel Macron en Mauritanie pour le sommet du G5 Sahel - AFP - 30 juin 2020

Références musicales

  • Zahra Elham - « Qataghani », en live au Suroud-o Taraneh à Tashkent
  • Songhoy Blues – « Barre », label : Transgressive Records
Intervenants
  • Journaliste indépendante qui travaille notamment avec Arte, Le Figaro, ou France 2
  • correspondant diplomatique du Monde
  • Docteure en science politique, diplômée de l'Institut d'Études Politiques (IEP) de Paris et spécialiste des politiques internationales de sécurité et de la réforme des systèmes de sécurité en Afrique de l’Ouest
  • Directeur du Timbuktu Institute - African Center for Peace Studies basé à Dakar et professeur à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......