LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue sur Main Street, l'artère principale du parc Disneyland Paris, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du parc parisien le 16 mars 2017 à Marne-la-Vallée
Épisode 4 :

Disneyland : au pays de l’émoi

58 min
À retrouver dans l'émission

De la rue typique du vingtième siècle à la ville des pionniers de l’Ouest étatsunien, en passant par une cité futuriste ou un château européen, les visiteurs des parcs à thème Disney se retrouvent immergés dans un univers magique qui doit les émerveiller. Ce pari de l’émotion fonctionne-t-il ?

Vue sur Main Street, l'artère principale du parc Disneyland Paris, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du parc parisien le 16 mars 2017 à Marne-la-Vallée
Vue sur Main Street, l'artère principale du parc Disneyland Paris, à l'occasion du vingt-cinquième anniversaire du parc parisien le 16 mars 2017 à Marne-la-Vallée Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Depuis l’ouverture du premier Disneyland à Anaheim (Californie) en 1952, les critiques sur ces parcs à thème ont été récurrentes. L’arrivée d’un Parc Disney, en 1992, en terres françaises avait même provoqué une levée de bouclier face à la crainte d’un « Tchernobyl culturel », une expression notamment utilisée par Ariane Mnouchkine.

Un consommateur lobotomisé et passif

En majeure partie européennes, les critiques dressent le constat sans appel d’un modèle répondant aux attentes d’un consommateur étatsunien lobotomisé dont la passivité serait le trait principal. C’est pourtant faire peu de cas de l’expérience du visiteur, de son plaisir comme de son activité. 

Un débat existe autour des attractions sous licence qui pulluleraient et gâcheraient le récit cohérent du parc. Le parc se justifie en disant que c’est ce que veulent les visiteurs. Johan Boittiaux 

Avec une fréquentation de près de dix millions de personnes en 2018 et l’annonce, le 23 mai dernier, de la construction d’une montagne de 40 mètres ainsi que d’un nouveau lac gigantesque pour 2025, le parc de Marne-la-Vallée montre pourtant que la recette des promesses de féérie et d’émotion fonctionne aussi au pays des Lumières.

Alors quel est le récit idéal prévu par les concepteurs et comment est-il mis en place par l’architecture ? Ce pari de l’émotion fonctionne-t-il ? Comment le visiteur se fait-il acteur de cet univers magique ? 

Une émission préparée par Corentin Mançois et Marguerite Catton.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Extraits sonores :

- Extrait du discours de Michael Eisner, président de la Walt Disney Company, lors de l’inauguration d’Euro Disney, le 11 avril 1992.

- Extrait de l’interview de Robert Fitzpatrick sur la situation et les perspectives d’Euro Disney avant l’inauguration (Antenne 2, 12 avril 1991)

- Paul Seramy, président du Conseil général de Seine et Marne en 1992, expliquait qu’il n’y avait rien à craindre de l’arrivée de Disney sur le plan culturel (France 3, 17 décembre 1995)

- En 1954, Walt Disney expliquait que la construction de Disney sera un endroit sans nul autre pareil dans le monde, entre rêve et féerie.

- Johan Souply, un fan invétéré de l’univers Disney, fait une fausse vidéo promotionnelle sur Disneyland Paris dans laquelle il critique le manque de magie du parc (Chaîne You Tube de Johan – vidéo)

- Erwan de la Villéon, directeur du développement du Puy du Fou, explique comment et pourquoi Tolède a été choisi pour une nouvelle extension du parc (LCI, 12 mars 2019)

Extraits musicaux : 

- Paradise de French 79 (label : Alter K)

- Coney’s Island Steeplechase du Velvet Underground (label : Universal music)

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
Les Européens auraient dû prévoir ce qu'incarne Trump
Intervenants
  • maître de conférences en civilisation américaine à Sorbonne Université.
  • chercheur au GRIPIC (Groupe de recherche interdisciplinaire sur les processus d'information et de communication) de Sorbonne Université.
  • historien et économiste de la culture, professeur à Paris VIII.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......