LE DIRECT
 Conférence extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac) organisé par le président camerounais Paul Biya, le 23 décembre 2016 à Yaoundé au Cameroun.
Épisode 4 :

Economie, sécurité, transitions politiques: les grands défis du continent africain

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelle place occupera le continent africain au sein de ce nouvel ordre mondial? Quels seront les grands défis de 2017 ? Quel modèle de développement faut-il appliquer à un continent particulièrement vulnérable aux dérèglements climatiques et aux chocs économiques qui en découlent?

 Conférence extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac) organisé par le président camerounais Paul Biya, le 23 décembre 2016 à Yaoundé au Cameroun.
Conférence extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac) organisé par le président camerounais Paul Biya, le 23 décembre 2016 à Yaoundé au Cameroun. Crédits : Jean-Pierre Kepseu - AFP

Le 23 décembre dernier, lors du sommet extraordinaire des chefs d’états de la CEMAC (La Communauté Économique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale), le président camerounais – Paul Biya – s’est longuement exprimé sur la fragilité des économies de la région. Fragilité qui pourrait mettre en péril les fondements de cette Communauté Économique et Monétaire, Paul Biya qui appelait à l’action rapide, coordonnée et à une meilleure solidarité entre les Etats.

Un an plus tôt, c’était le président sénégalais Macky Sall qui, lors de la COP21 à Paris, pointait du doigt le caractère particulièrement vulnérable des pays africains et exigeait que le futur accord prenne en considération la pollution causée - selon-lui - par le développement de pays tiers.

Plus récemment, Joseph Kabila provoquait une crise politique profonde en RDC en refusant de quitter le pouvoir et d'organiser la tenue d’élections qui auraient dû se avoir lieu l’année dernière. Le récent accord trouvé le 31 décembre dernier avec l’opposition permettra, peut-être, de trouver une issue favorable.

Pour l’année 2017, les défis pour les 54 pays d’Afrique seront nombreux: défis politiques, sécuritaires, environnementaux, économiques, sociaux.

Nous allons tenter de parcourir un certain nombre des urgences auxquelles il faudra répondre et de voir ce que pourrait être, à l’avenir, la place du continent africain dont le poids politique à l'international reste si faible en regard de son poids démographiques, mais aussi de son influence historique et culturelle.

Une émission préparée par Clémence Allezard.

Chroniques

11H53
6 min

Le Tour du monde des idées

La transition au capitalisme a-t-elle provoqué la dislocation sociale de l'Europe centrale ?
Intervenants
  • journaliste, maître de conférences à Sciences Po Paris
  • ancien ambassadeur, chercheur à l'IRIS et président du GRET (ONG de développement)
  • écrivain et professeur agrégé d’économie à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, cofondateur du Laboratoire d’analyse pluridisciplinaire des dynamiques des sociétés africaines et de la diaspora (Laspad).
L'équipe
Réalisation
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......