LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Actualité internationale - Cour Pénale Internationale : quand les chefs d’Etats africains dénoncent une « justice sélective »

51 min
À retrouver dans l'émission

Julian Fernandez, Antoine Glaser et Jean-Christophe Servant au studio 108
Julian Fernandez, Antoine Glaser et Jean-Christophe Servant au studio 108 Crédits : Radio France

La semaine dernière, l’Union Africaine demandait l’ajournement des procédures engagées par la Cour Pénale Internationale à l’encontre des présidents et vice-présidents kenyans, Uhuru Kenyatta et William Ruto, pour les violences politico-ethniques qui ont ébranlé le pays après les élections de décembre 2007 (durant lesquelles plus de 1 000 personnes étaient mortes).

En début de semaine lors de la conférence de presse commune avec François Hollande, le président sud-africain Jacob Zuma déclarait :"Nous ne pouvons pas appuyer une procédure qui va à l’encontre des intérêts d’un Etat. Les gens qui se battaient à l’époque sont maintenant réconciliés. A l’Union Africaine, nous sommes d’accord pour que le procès soit repoussé ".

Puis, c’était au tour du président rwandais Paul Kagame de s’en prendre au tribunal de La Haye dénonçant lors d’une conférence de presse à Kigali une justice internationale "sélective".

Lorsqu’on regarde les pays concernés par des enquêtes ou des poursuites, on trouve: l'Ouganda, La République Démocratique du Congo, le Soudan, la République centrafricaine, le Kenya, la Libye, et le Mali. En somme, que des pays africains.

Faut-il parler de justice « sélective »? Comment en vouloir à la CPI de traiter des dossiers africains alors même que les états africains signataires ont, de fait, volontairement abandonné une part de leur souveraineté au profit de la CPI. Est-elle vraiment un outil occidental dirigé par les états dominants à l’encontre d’états dominés? Comment la diplomatie pèse-t-elle sur le choix des dossiers traités par la CPI?

Musiques utilisées lors de l'émission:

  • Church Agbasa, "Splash"

  • Owiyo Suzzana, "Mama Africa"

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......