LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation contre la corrida à Medellin le 21 février 2015
Épisode 4 :

Des corridas aux combats de coqs : faites vos jeux

51 min
À retrouver dans l'émission

Les spectacles impliquant des animaux sont présents partout dans le monde, mais aussi entourés de polémiques comme la corrida en Espagne. Quels sont les enjeux culturels expliquant ce paradoxe ? Qu'est-ce que la tauromachie ou le combat de coqs révèlent des sociétés qui les pratiquent ?

Manifestation contre la corrida à Medellin le 21 février 2015
Manifestation contre la corrida à Medellin le 21 février 2015 Crédits : Fredy Builes - Reuters

Le 28 octobre dernier, le Parlement européen a adopté par 434 voix contre 185 un amendement prévoyant de supprimer les subventions aux élevages de taureaux destinés à la corrida en Espagne. Une décision attendue depuis longtemps par les défenseurs des animaux, qui a finalement été déboutée par la Commission européenne en novembre. Motif : cette décision entraînait une discrimination illégale entre les éleveurs.

Ce vote du Parlement européen illustre toutefois l’audience croissante des arguments des militants de la cause animale. Ces dernières années, ils ont obtenu une série de succès dans une Espagne de plus en plus sensibilisée à la question de la souffrance animale. Après l’interdiction de la corrida aux Canaries en 1991 puis en Catalogne en 2010, le Parlement des Baléares a récemment approuvé une proposition d’arrêté demandant, entre autres, la suppression des spectacles taurins. Une pétition intitulée « Mallorca sensa sangre » (Majorque sans le sang) a recueilli 150 000 signatures dans l’archipel.

Selon le quotidien El Mundo, à peine 30% des Espagnols s’intéressent désormais à la corrida et le nombre d’arènes est passé de 902 à 433 entre 2007 et 2014. Longtemps silencieux, les défenseurs de la corrida ont riposté le mois dernier en descendant en masse dans les rues de Valence au cri de « liberté, liberté », rappelant qu’il s’agit là d’un « bien culturel protégé par la Constitution ».

On le voit, la querelle est toujours aussi vive, mais derrière l’argument de la cruauté envers les animaux se cachent souvent des raisons plus politiques et culturelles. En interdisant la corrida en 2010, la Catalogne indépendantiste n’a-t-elle pas d’abord voulu rejeter un symbole de la culture ibérique ? Pour répondre à cette question, il nous faudra prendre un peu de champ et regarder comment les jeux taurins se sont diffusés ailleurs, notamment en Amérique, et comment ils se sont différenciés de ceux qui se déroulaient en Espagne.

Qu’est-ce que les corridas mexicaines, colombiennes, ou encore brésiliennes nous apprennent des relations avec l’ancien colon espagnol ou portugais ? Qu’est-ce que le rodéo, inventé par les indigènes sous la domination espagnole, nous apprend des tensions culturelles entre les Etats-Unis et le Mexique ?

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......