LE DIRECT

Après l'attentat (3/4) - De l'Espagne à l'Afghanistan : l'espoir d'une solution politique

50 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la journée spéciale "2 mois après les attentats, 3 ans après l'affaire Merah : Où en est la République ?" organisée par France Culture le mercredi 11 mars, CulturesMonde vous propose une semaine dédiée à l'après-attentat ... Aujourd'hui, nous sommes - aussi - 11 ans après les attentats de Madrid.

Après l'attentat : le pari de la réintégration
Lundi : Le pari de la réintégration

Mardi : Moscou, Pékin, Rihad : la ligne dure

Mercredi : De l'Espagne à l'Afghanistan : l'espoir d'une solution politique

Jeudi : Au bord du traumatisme : quand l'art se souvient

Nous sommes aujourd’hui le 11 mars… triste anniversaire puisque, il y a 11 ans exactement, Madrid était le théâtre d’un triste événement…

Le 11 mars 2004 : des attentats qui sont aussi restés connus sous le nom d’Atocha, du nom de la gare où ont explosé les 3 premières bombes des 10 bombes placées dans des trains de banlieue.

Bilan : 191 morts…

Si ces attaques ont finalement été revendiquées par Al-Qaeda au départ, tous les espagnols ont les yeux rivés vers… l’ETA (Euskadi Ta Askatasuna, « Pays basque et liberté » en basque) et en particulier le chef du gvt de l’époque, José Maria Aznar, avait voulu y voir la marque de l’ETA… cette obstination lui avait d’ailleurs probablement couté la défaite, qq jours plus tard, aux élections législatives face au socialiste José Luis Zapatero

En même temps, on peut le comprendre, le groupe faisait partie de la liste des organisations terroristes dressée par les autorités espagnoles…

Depuis sa création, des centaines de personnes ont perdu la vie (829 personnes depuis 1959 selon l’organisation indépendantiste basque), nombre de ses membres sont aujourd’hui incarcérées.

Quoiqu’il en soit, en octobre 2011, le groupe a annoncé mettre fin à la violence… et depuis qq semaines, un plan de désarmement est même sur la table, une opportunité qualifiée « d’historique » la président du gvt basque Iñigo Urkullu. De son côté, le gouvernement de droite Mariano Rajoy continue d’exiger sa dissolution sans condition…

Peut-on imaginer un règlement politique de cette question basque qui secoue l’Espagne depuis des décennies?

Le terrorisme basque a-t-il définitivement laissé place au terrorisme djihadiste !?

Nous irons ensuite du côté de l’Algérie…

En 1999, après une décennie de violences, le pays avait adopté une loi d’amnistie prévoyant la réintégration dans la vie civile de ceux qui manifestaient leur volonté de renoncer à la violence armée : ce qu’on a appelé la « Concorde civile »…

Aujourd’hui, l’Algérie est un pays plutôt stable (en tout cas si l’on compare à d’autres pays de la région comme la Libye ou l’Egypte).

La « Concorde civile » en est-elle l’une des raisons ? Est-elle toujours aussi plebisicité qu’à l’époque du référendum où 90% des votants l’avaient approuvée.

Puis nous irons du côté de l’Afghanistan.

Pendant longtemps, la présence des troupes américaines empêchait toute négociation entre les autorités centrales de Kaboul et les talibans.

"Un mensonge répété 1 000 fois devient une vérité" Angel Acebes était à l'époque ministre de l'intérieur
"Un mensonge répété 1 000 fois devient une vérité" Angel Acebes était à l'époque ministre de l'intérieur Crédits : Brocco Lee / Flickr

La gestion d'Angel Acebes de la période post-attentats a été vivement critiquée.

Hommages après les attentats de Madrid
Hommages après les attentats de Madrid Crédits : Manuel González Olaechea

Une émission préparée par Xavier Martinet

Intervenants
  • Directeur de recherches à l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE)
  • chercheur à l'IRIS, spécialiste de l'Irak, de la Syrie, de l'Afghanistan et de l'Iran
  • Politologue spécialiste de l'Espagne et enseignante et chercheure en géopolitique à l'Université de Paris-VIII
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......