LE DIRECT

Aux armes et caetera (1/4) - Russie, Pologne, Japon : quand les budgets militaires explosent

50 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine, Culturesmonde se plonge dans les armureries du monde. Entre l’insécurité géopolitique globale et la défiance entre les Etats, les dépenses militaires augmentent de par le monde. Peut-on parler d’un réarmement mondial ? Ce matin : direction la Russie, la Pologne & le Japon là où justement les budgets militaires augmentent...

Parade militaire exceptionnelle à Moscou le 9 mai 2015 pour célébrer les 70 ans de la fin de la "Grande Guerre Patriotique" WW2
Parade militaire exceptionnelle à Moscou le 9 mai 2015 pour célébrer les 70 ans de la fin de la "Grande Guerre Patriotique" WW2 Crédits : Alexander Zemlianichenko - Reuters

Cette semaine dans Culturesmonde, nous nous intéressons aux armes.

Nous évoquerons la question purement économico-industrielle, nous parlerons régulation, et nous évoquerons la question de la formation militaire. Mais pour commencer, nous allons nous intéresser aux budgets, à des nouveaux Etats « faucons » : ces pays qui augmentent leur budget de défense.

Si les dépenses militaires mondiales ont globalement décru en 2014, on note sur la dernière décennie une augmentation générale t- à l’exception des USA dont les dépenses ont augmenté jusqu’en 2010 avec de prendre une tendance légèrement baissière, à l’image de l’Union Européenne d’ailleurs. En revanche, pour certains pays, la tendance a clairement augmenté : la Chine, le Japon et bien sûr la Russie : 35,2 milliards de dollars en 2007 contre 85 milliards pour l’année 2014, soit 4,1% du PIB. La Russie qui, donc, à en croire le budget consacré à la défense, réarme.

Poutine semble obsédé par les moyens militaires de la Russie et par le besoin de garantir la sécurité et la souveraineté de la Russie. D’ailleurs, les cérémonies du 9 mai commémorant les 70 ans de la « Victoire » soviétique (la « Pobieda ») sur l’Allemagne nazie furent l’occasion, pour le chef du Kremlin, de faire étalage de cette puissance militaire. Plus de 16 000 militaires ont défilé sur la place Rouge, des centaines de chars, parmi lesquels le fameux nouveau char Armata T-14, avec sa tourelle amovible, mais aussi des avions et des hélicoptères de combat. Les messages étaient multiples pour Vladimir Poutine : à destination de son opinion avec ce souci de maintenir la cohésion nationale en exaltant le patriotisme. Mais il s’agissait aussi d’envoyer un message de fermeté à l’étranger, de réaffirmer le rôle de la Russie comme puissance militaire de premier plan.

Depuis l’effondrement de l’URSS, qui est selon Poutine « la plus grande catastrophe géopolitique du 20ème siècle », les menaces semblent plus diffuses et moins prévisibles. A l’ère des conflits asymétriques, des guerres irrégulières, la disparition d’un monde bipolaire a-t-elle fait émerger de nouvelles « obsessions sécuritaires », voire une sorte de « paranoïa » ? Augmenter son budget de défense permet-il de « se mettre à l’abri » ? Cela rend-il vraiment plus puissant ?

D’ailleurs, qu’est-ce qui, aujourd’hui, définit la « puissance » : l’arsenal militaire, la force de frappe, des doctrines stratégiques innovantes ? Pourquoi certains états baissent drastiquement leur budget de la défense quand d’autres opèrent l’exact inverse ? Et de quoi d’ailleurs se composent ces « budgets de défense » ?

Nous tenterons de répondre à ces interrogations avec Jacques Sapir.

Nous nous intéresserons également à la Pologne avec Krzsytof Soloch. Un pays où ces rêves de puissance russe ne sont certainement pas partagés.

Puis nous irons du côté du japon, avec Céline Pajon. Le Japon, où l’arrivée au pouvoir de Shinzo Abe a marqué un tournant dans la politique de défense nippone. Malgré sa constitution « pacifiste » proscrivant « pour toujours » une entrée en guerre du Japon, le pays est en pleine phase de remilitarisation – en témoigne l’augmentation constante de son budget de la défense. Une réponse, bien sûr, à la montée en puissance du voisin chinois, et dans un contexte de tensions accrues dans l’espace maritime régional.

Une émission préparée par Clémence Allezard

Au programme cette semaine Aux armes et caetera :

(1/4) - Russie, Pologne, Japon : quand les budgets militaires explosent

(2/4) - De Riyad à Delhi : des commandes en rafale

(3/4) Entre éthique et trafic : la régulation

(4/4) - Pakistan, Syrie, Ukraine: former les troupes

Intervenants
  • chercheur Sécurité et défense, politique extérieure de la Pologne
  • chercheuse au Centre Asie de l’IFRI, ses recherches portent notamment sur la politique intérieure, extérieure, et les problématiques de défense au Japon
  • Économiste et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......