LE DIRECT
Affrontements entre les troupes irakiennes et l'Etat Islamique à Fallujah (31/5)
Épisode 3 :

De la clandestinité à la guerre sans fin : les stratégies du djihad

50 min
À retrouver dans l'émission

A l'heure où les forces irakiennes reprennent la ville de Falloujah à l'Etat Islamique, on peut s'interroger sur les techniques militaires des groupes terroristes. Quelles sont leurs stratégies, leurs façon de combattre ? Comment expliquer la forte expansion puis le recul de l'Etat Islamique ?

Affrontements entre les troupes irakiennes et l'Etat Islamique à Fallujah (31/5)
Affrontements entre les troupes irakiennes et l'Etat Islamique à Fallujah (31/5) Crédits : Thaier Al-Sudani - Reuters

Une série d'émissions réalisée dans le cadre du colloque "Djihadisme transnational : entre l'Orient et l'Occident" organisé par la FMSH et l'Institut Montaigne.

Depuis son apparition sur la scène médiatique internationale, le groupe Etat Islamique a déjà subi bien des évolutions, son terrain d’action aussi. Mossoul, Tikrit, Sinjar : en prenant ces villes lors d’offensives éclair début 2014, il a d’abord donné l’impression d’une expansion fulgurante, avec une vitesse et une aisance apparente qui pouvait presque rappeler celle des grandes conquêtes musulmanes du VIe siècle. On a vu les jihadistes foncer en 4x4, abattre les murs de sable de la frontière Sykes-Picot, planter des drapeaux sur tous les postes-frontières, s’établir à Raqqa en bordure du territoire kurde, avant de tenter une percée vers la frontière Turque au Nord. Dans le même temps, ses moyens augmentaient de manière spectaculaire, souvent mis en scène : des chars, des avions sur une base militaire, et même un missile Scud promené dans Raqqa.

Mais depuis ces grandes victoires, les choses ont bien changées. Cette semaine l’armée irakienne a lancé sa grande offensive sur Falloujah, cette ville à moins de 100 km à l’Ouest de Bagdad et tenue par l’Etat Islamique depuis janvier 2014. Plus au Nord, plus de 5000 peshmergas marchent désormais vers Mossoul, la « capitale irakienne de l’Etat Islamique » aux mains du califat depuis 2014. Il faut dire qu’entre-temps la coalition internationale mène des frappes aériennes.

Quoi qu’il en soit, Daech aurait perdu plus de 30% de son territoire et des milliers de ses combattants auraient perdu la vie (20.000 hommes environ). Ce retournement est-il le signe que la stratégie occidentale est enfin payante – une stratégie que certains avaient remise en cause et dont on disait qu’elle ne pourrait faire l’économie d’un envoi de troupes au sol ? La solution a-t-elle été trouvée pour répondre à la stratégie militaire de l’Etat Islamique ? Et d’ailleurs, quelle est-elle exactement ? Comment a-t-elle évoluée dans le temps ? Quels points de convergence ou de divergence par rapport à Al-Qaeda ?

Une émission préparée par Xavier Martinet

Et retrouvez tout le programme du Colloque international "'Le djihadisme transnational, entre Orient & Occident".

Bibliographie

Mourir pour Kobané

Mourir pour KobanéPatrice FranceschiEditions des Equateurs, 2015

Intervenants
  • maître de conférences à Sciences Po, chercheur spécialiste de l’islam en Asie du Sud Est.
  • écrivain, ancien officier
  • politologue, chargé de recherches au Centre d’Analyse et de Prévision des Risques Internationaux (CAPRI - Paris), chargé de cours à l’Ecole Supérieure de Guerre de Yaoundé
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......