LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Madrid, anniversaire des Indignés (15.05.2016)
Épisode 3 :

Indignés, Occupy, Global Debout : raviver le combat d’idées

49 min
À retrouver dans l'émission

Les Indignés, Occupy Wall Street, jusqu'à Nuit Debout et sa possible extension à d'autres pays : le renouvellement politique passe aussi par de nouvelles idées. En quoi ces mouvements participent-ils à faire évoluer le débat d'idées ? Faut-il renoncer au consensus pour que vive la démocratie?

Madrid, anniversaire des Indignés (15.05.2016)
Madrid, anniversaire des Indignés (15.05.2016) Crédits : Sergio Perez - Reuters

Pour « réenchanter le politique », on voit des initiatives naître un peu partout dans le monde : des mouvements sociaux en Grèce par exemple, mais aussi en Espagne avec les Indignés de la Puerta del Sol, ou encore Nuit Debout, ici en France, qui semble s’en inspirer. Parfois ces mouvements donnent naissance à des partis politiques, comme Podemos dans la péninsule ibérique, parfois pas. Pensons au mouvement Occuppy Wall Street, même si Bernie Sanders, le candidat à la primaire démocrate toujours en lice face à Hilary Clinton semble porter les aspirations des manifestants d’alors.

Quoi qu’il en soit, ce qu’on retrouve au cœur de ces mouvements : les idées. Un peu partout sur les places du monde, on se réapproprie l’espace public pour reprendre la parole, une parole qui aurait été confisquée par les gouvernements et les Etats. Dans une époque où l’on nous explique - notamment en France - que le clivage gauche/droite n’a plus de sens, qu’il n’y a pas d’alternative crédible à gauche à la social-démocratie portée par le gouvernement, il apparaît un besoin de revenir aux idées, de réaffirmer les positions et les projets qui structurent le paysage politique. Plus que jamais, on ressent ce besoin de débat et de confrontation idéologique.

Pour la philosophe Chantal Mouffe, il est essentiel est de revenir à la bataille des idées, à la confrontation idéologique. Pour elle, il est urgent de sortir de cette quête de la réconciliation et de cette « illusion du consensus », pour reprendre le titre de son livre paru en 2016 chez Albin Michel. Un consensus qui serait tout autant une erreur politique qu’un danger pour la démocratie.

Comment sortir de l’approche consensualiste ? Ces mouvements sociaux (dits « de Place ») le peuvent-ils ? Qu’apportent-ils concrètement aux débats d’idées ? En quoi permettent-ils de repenser les clivages classiques ? D’ailleurs ces clivages, notamment le clivage gauche/droite, sont-ils réellement obsolètes comme on le dit parfois ? Et qu’est-ce que ce besoin de retour aux idées nous dit de la crise politique que nous traversons ? Ces expériences permettront-elles de faire naître un « populisme de gauche » qu’appelle de ses vœux Chantal Mouffe ? D’ailleurs qu’entend-on par « populisme de gauche » ? Vers où faut-il tourner les yeux pour en voir une manifestation ?

Il faudra nous intéresser à l’Espagne pour comprendre ce que les Indignados et plus tard le parti Podemos de Pablo Iglesias ont modifié dans les discours et le système politique espagnol. Puis nous nous intéresserons à la Grèce où finalement, tout avait commencé, la démocratie athénienne bien sûr, mais aussi plus récemment, sur la place Syntagma d’Athènes où dès 2008, la contestation avait surgi sur les cendres de la crise économique et financière, plongeant le pays dans une situation sans précédent avec une dette colossale dont on discute encore en ce moment la restructuration, et pour laquelle le peuple grec risque de payer et souffrir pour quelques années encore.

Pourtant, Syriza n’avait-il pas promis de sortir le pays de la crise et de mettre fin à l’austérité ? « Renoncement idéologique » ou « réalisme politique » ?

Une émission préparée par Xavier Martinet et Clémence Allezard.

Intervenants
  • philosophe, philosophe politique , professeure de sciences politiques et de relations internationales à l'Université de Westminster
  • maître de conférence en sociologie à l'Université de Toulouse 1 Capitole, membre associé au CADIS (Centre d'analyse et d'intervention sociologique) de l'EHESS
  • Maîtresse de conférence à l’université d’Exeter, et titulaire d’une bourse Jean Monnet à l’Institut universitaire européen.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......