LE DIRECT

De Chorrillos à Guantánamo: derrière les barreaux (4/4) - Préparer la sortie

50 min
À retrouver dans l'émission

Pierre-Victor Tournier
Pierre-Victor Tournier Crédits : Radio France

Aujourd’hui, une trentaine d'experts du monde de la justice et de la société civile se préparent à être auditionnés à la Maison de la chimie à Paris pour proposer des réponses "efficaces" à la récidive. La ministre de la justice, Christiane Taubira, et François Hollande ont effectivement souhaité la mise en place d'une nouvelle "peine de probation", permettant aux condamnés de purger leurs peines hors de prison (une direction qui, par ailleurs, est souhaitable pour l’ensemble de l’Europe à en croire une recommandation adoptée par le Conseil de l’Europe le 11 janvier 2006). Alors que la France ne se sort pas du problème de la surpopulation carcérale (la conséquence, selon certains, d’un durcissement législatif ayant fait augmenter le nombre d’incarcérations) allons nous prendre le chemin inverse et faire sortir, autant que faire se peut et sous certaines conditions bien sûr, les détenus de la prison? Comment nos voisins européens s’y prennent- ils ?

En Europe, la problématique de la sortie de prison est abordée de façon très diverse. Les pays du nord revendiquent une approche plus « douce » : des peines courtes, un recours généralisé à la libération conditionnelle, des projets innovants de réinsertion des détenus avec, à la clé, des résultats probants semble-t-il. Cependant, ceux-ci doivent être mis en rapport avec les efforts considérables qui ont été faits dans ces pays, pendant des années, pour penser ces politiques carcérales. Bien au-delà des instances judiciaires, la population et le secteur associatifs sont étroitement liésà la réinsertion des détenus. D’autres pays, en Europe de l’Est principalement, sont beaucoup plus en retard : des peines longues, pas ou peu de libérations conditionnelles ou d’aménagements de peines, et à l’arrivée, une situation carcérale qui n’a rien à envier à celle des pays en développement dans laquelle la question de la réinsertion des détenus n’est, de fait, pas posée ou presque.

Entre ces deux extrêmes : la plus grande partie des pays européens qui selon les contextes, les périodes, semblent hésitants quant à leurs choix de politique carcérale. Si l’examen de ce sujet semble complexe, c’est qu’il met en jeu des cultures juridiques, pénales et carcérales différentes : on ne pense pas de la même manière la réintégration d’un détenu à la vie civile de Madrid à Stockholm. Quelles sont donc les grandes « recettes » pratiquées en Europe, et surtout, lesquelles semblent fonctionner ?

Intervenants
  • Professeur de pédopsychiatrie, spécialiste de santé publique auprès de l'INSERM. Responsable de l'axe "psychopathologie" dans le programme "13 Novembre".
  • Directeur de recherches au CNRS, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • musicologue, directrice d’un master Arts et responsabilités sociales à l’Université de Lille
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......