LE DIRECT

De la Corée du Nord à l'Antarctique: les territoires impénétrables (2/4) - "Quand les frontières s'entrouvrent"

50 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième étape de notre semaine autour des territoires "impénétrables", ce matin nous allons du côté de l'Iran et de la Birmanie, deux pays longtemps "fermés", qui montrent toutefois aujourd'hui quelques signes d'ouverture...

L’arrivée au pouvoir du réputé modéré Hassan Rohani (aout 2013) a marqué le début d’une nouvelle ère en Iran…

Après huit années de crispations sous la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, le nouveau président iranien n’a cessé de multiplier les signes d’ouverture… cherchant à faire de la République islamique un pays plus « fréquentable », avec qui on peut discuter (notamment sur l’épineux dossier du nucléaire avec cet accord historique signé en novembre 2013, à Genève , entre Téhéran et les grandes puissances prévoyant le gel des activités nucléaires de l'Iran en échange d'un allègement des sanctions internationales…)…

Pourtant, l’arrestation récente d’une jeune irano-britannique, Ghoncheh Ghavami, qui a manifesté sa volonté d’assister à un match de volley masculin puis sa condamnation à un an de prison prouve que le camp des conservateurs est loin d’être affaibli…

Alors, ouverture réelle ou détente apparente ?... L’Iran est-il devenu un pays accessible pour les étrangers, journalistes ou touristes ?... Cette détente permet-elle d’espérer des changements durables ?...

Et comment le camp conservateur réagit-il à ces évolutions !?

Nous retrouverons, depuis Téhéran, un journaliste franco-iranien - Siavosh Ghazi - qui a pu observer les évolutions du régime de l’intérieur…

Nous nous intéresserons également à la Birmanie qui connaît une ouverture en demi-teinte depuis 3 ans… mais pour la Prix Nobel de la Paix et leader de l'opposition birmane, Aung San Suu Kyi, les réformes ne vont pas suffisamment vite comme elle vient de le rappeler alors que le président américain, Barack Obama, s’apprête à participer au sommet de l'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) dans la capitale birmane…

Certes, le pays a ouvert ses frontières aux journalistes et développe à vitesse grand V ses infrastructures touristiques (les investisseurs asiatiques mais aussi occidentaux sont déjà sur les rangs, comme nous l’expliquera Mireille Boisson, coordinatrice Birmanie à Amnesty International France )… mais le processus de démocratisation semble un peu en panne….

Avec nous pour en parler: Ahmad Salamatian , ancien ministre des affaires étrangères iranien exilé à Paris. Ainsi que Siavosh Ghazi , depuis Téhéran , journaliste franco-iranien, Mireille Boisson, coordinatrice Birmanie à Amnesty International France et Nicolas Righetti , depuis Genève , photographe qui s'est fait une spécialité de photographier les pays inaccessibles...

Vue du ciel, montgolfière au dessus de Bagan, province birmane
Vue du ciel, montgolfière au dessus de Bagan, province birmane Crédits : Christopher Michel
Vue de Téhéran depuis le parc de Jamshidiyeh
Vue de Téhéran depuis le parc de Jamshidiyeh Crédits : Mani1

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et réalisée par Michel-Ange Vinti

Intervenants
  • Journaliste AFP Téhéran
  • Intellectuel et ancien parlementaire iranien. Ancien secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères (Iran)
  • coordonnatrice pour la Birmanie à Amnesty International
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......