LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

De Tokyo à Oslo, le monde des droites radicales (3/4) - Protectionnistes ou libéraux, l’ambiguïté des programmes économiques

50 min
À retrouver dans l'émission

L’extrême-droite a dans les pays scandinaves une présence politique privilégiée, et une popularité remarquable face aux autres pays de l’Union Européenne.

En Norvège, le Parti du progrès entré, au cours des élections législatives en 1973, dans la vie politique institutionnelle, est devenu aujourd’hui le troisième parti du pays jusqu’à faire partie de la coalition gouvernementale.

Au Danemark, le Parti du peuple danois entré dans la vie politique en 1973 est aujourd’hui si l’on en suit des sondages de l’année dernière, soutenu par 17,8% de la population, devant donc le Parti social-démocrate.

En Finlande encore, le parti des Vrais Finlandais obtenait lors des élections municipales de 2012 une progression de sept points, avec 12.03% des suffrages.

La situation est la même en Suède, où les démocrates suédois bouleversent le paysage politique pour les élections législatives qui auront lieu en septembre prochain : dans plusieurs sondages récents, ils iraient jusqu’à recueillir 12,5% des suffrages.

Si l’on connaît en Europe occidentale ces partis pour leurs politiques d’immigration, l’entrée en politique de ces groupes politiques nous pousse à nous questionner sur une autre question : leurs programmes économiques.

Effectivement, une fois entrés aux parlements et gouvernements, comment gèrent-ils leurs budgets ? Si l’on avance la plupart du temps leurs programmes d'immigration, qu’en est-il de leurs volontés économiques?

Comment expliquer que certains de ces partis, comme le Parti du peuple danois ou les démocrates suédois défendent des politiques protectionnistes, alors que le parti du progrès norvégien soutient des politiques économiques des plus libérales ?

Pour nous parler de ces partis populistes en Scandinavie, nous recevons ce matin Cyril Coulet, chercheur spécialiste des pays nordiques. Auteur de l’article « les droites extrêmes et populistes dans les pays nordiques » publié dans la revue Hérodote en 2012 (numéro 144).

Direction ensuite les pays Balkans et notamment la Slovénie et la Serbie avec Laurent Hassid. Quel contre-modèle propose donc l’extrême-droite dans ces pays ?

Et pour finir, nous suivrons Alessandro Caviglia, philisophe péruvien depuis Lima, qui nous parlera de l’extrême-droite péruvienne qui elle n’est presqu’économique.

Intervenants
  • chercheur spécialiste des pays nordiques.
  • professeur de philosophie à l’Université Antonio Ruiz de Montoya.
  • Enseignant en relations internationales à Paris XIII et spécialiste de la Slovénie
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......