LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Frontière serbo-hongroise, février 2016
Épisode 3 :

Europe : Crise de sens

52 min
À retrouver dans l'émission

Dans une Europe prise de spasmes nationalistes qui érige des murs entre les siens et "sous-traite" le "problème des réfugiés" à la Turquie : où en est le projet européen ? La crise de sens est-elle à son acmé ?

Frontière serbo-hongroise, février 2016
Frontière serbo-hongroise, février 2016 Crédits : Laszlo Balogh - Reuters

Le mois dernier, Bruxelles a signé un accord avec Ankara dans lequel la Turquie s’engage à accepter le retour de tout migrant arrivé en Grèce n'ayant pas fait de demande d'asile ou dont la demande a été rejetée. De son côté, l’Union Européenne s'engage pour chaque Syrien renvoyé, à en "réinstaller" un autre depuis la Turquie dans un pays membre, dans une limite de 72.000 places.

Cet accord a été critiqué par l’ONU, certaines ONG ont même remis en cause sa légalité. Mais surtout, et au-delà des critiques, il constitue une entaille aux valeurs de défense des droits de l’homme et à la philosophie du vivre-ensemble qui font le cœur du projet européen.

Outre la crise des réfugiés, l’Europe doit également faire face à une crise sécuritaire sans précédent. Les derniers attentats de Bruxelles ont montré combien il était impératif de rassembler toutes les forces afin de lutter contre le terrorisme islamiste. Face à des individus qui rejettent en bloc les principes du vivre-ensemble, quelles valeurs peut-on - et doit-on - leur proposer afin d’éviter qu’ils ne déstabilisent nos sociétés déjà fragiles au point de finir de les convaincre que leur avenir se situe hors de l’Union ?

Par ailleurs, la crise du projet européen est bien antérieure. En effet, lors des dernières élections européennes au printemps 2014, les partis populistes d’extrême droite avaient fait une percée inédite. L'UKIP en GB, le Parti populaire au Danemark, le Front National en France : 3 partis europhobes arrivés en tête du scrutin et dont les représentants sont partis à l’assaut du Parlement avec le projet de le saborder de l’intérieur, provoquant un véritable séisme sur le continent.

La montée des populismes aura-t-elle raison du projet européen ? comment réenchanter l’Europe et poursuivre sur le chemin de l’intégration ? D’ailleurs à quel point les histoires nationales et régionales pèsent-elles dans les populismes européens ?

Le cas des pays de l’Est européen est intéressant : Pologne et Hongrie régulièrement accusées de dérive autoritaire, mais aussi intégrées tardivement dans une Europe en perte de vitesse. On ira aussi aux Pays-Bas où la situation politique vient soudainement de montrer un visage qui laisse perplexe une partie de l’Europe : un NON franc à 62 % lors d’un référendum sur l’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine. Ceci sur fond de montée du Parti pour la liberté de Geerd Wilders.

Une émission préparée par Xavier Martinet.

Intervenants
  • professeur de Sciences Politiques à l’Université Paris II, enseignant à Sciences Po et directeur de la collection « Logiques Politiques » aux éditions l’Harmattan
  • professeur de sciences politiques à l'université internationale en langue allemande Andrassy à Budapest
  • sociologue et politologue français à Amsterdam.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......