LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Des citoyens révoltés (2/4) - A Sivens, à Maoming ou à Raipur : la colère des écologistes

50 min
À retrouver dans l'émission

2e étape de notre semaine consacrée aux mobilisations citoyennes. Ce matin: qu'ont de particulier les mouvements écologistes ? Qui sont les "Zadistes" de Sivens à Raipur?

Hier, nous nous demandions si un mouvement social pouvait devenir une structure partisane, sans se trahir, sans légitimer "le système" et les discours idéologiques que les indignés réprouvaient...

Demain, ce sera aux manifestations mues par des motifs dits "identitaires" que nous nous intéresserons.

La réalisation du projet initial de barrage à Sivens n'est « plus d'actualité » a annoncé la ministre de l’écologie Ségolène Royal il y a une dizaine de jours…

Une décision saluée par les zadistes, ces opposants qui occupent toujours cette « zone à défendre » de la vallée du Tarn.

A travers cette contestation locale, c’est tout un modèle de société que les militants cherchent à repenser, un refus de la prédation généralisée des ressources naturelles et une remise en cause de la notion de progrès elle-même.

Cette colère des écologistes, on la retrouve un peu partout dans le monde:

De Stuttgart, en Allemagne où l’on s’élève contre la construction d’une gare… à la Chine où des milliers de manifestants ont fait fermer une usine chimique à Dalian, dans le Nord-Est du pays… en passant par le Canada où l’on refuse d’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta… les luttes des écologistes émergent aux quatre coins de la planète.

Qu’elle s’exprime contre l’extractivisme, ou contre la défense d’un territoire si les combats sont éminemment locaux, ils relèvent également d’une logique plus globale… Paradoxalement, les écologistes sont moins des protecteurs de l’environnement que des citoyens porteurs d’un projet alternatif de société.

Nous allons nous intéresser à ce projet sociétal alternatif et aux combats menés par ces adeptes de l’écologie politique.

A quand remonte – et comment comprendre – la généalogie des mouvements sociaux écologiques? Quels sont les territoires de leurs combats ? Peut-on parler d’une nouvelle forme de construction des solidarités ?

Comment les mouvements écologistes peuvent-ils inscrire leur lutte dans le paysage politique? D'ailleurs cette lutte des mouvements écologistes s’inscrit-elle dans un respect absolu de la démocratie ? Est-ce que, au fond, ce qui se joue justement n’irait-il pas au-delà des seules revendications environnementales en remettant en cause plus généralement, le rapport à la démocratie ?

L’écologisme ne peut-il pas devenir un nouvel autoritarisme ?

Avec nous pour en parler, Fabrice Flipo , chercheur au Centre de Sociologie des Pratiques et des représentations politiques à Paris 7 et auteur de l’essai Nature et politique : contributions à une anthropologie de la modernité et de la globalisation (Editions Amsterdam, 2014).

On retrouvera Victor Wallis , chercheur américain au Berklee College of Music de Boston, qui nous montrera que les inégalités raciales au sein des mouvements écologistes aux Etats-Unis sont peu à peu en train de s’estomper…

Puis nous entendrons le témoignage de Ramesh Agrawal , un militant écologiste indien qui a reçu en avril dernier le prix environmental Goldman…

Il nous racontera son combat dans une des villes les plus polluées de la planète, Raipur: un combat difficile qu’il a failli payer de sa vie. Enfin, nous irons du côté de la Chine avec Jean-François Huchet , professeur des universités à l’INALCO et directeur de la revue Perspectives chinoises avec qui nous verrons que les combats écologiques se sont multipliés ces dernières années… avec, parfois, quelque succès à la clef… preuve, aussi, d’une certaine vitalité démocratique.

Barrage de Sivens, 27 octobre 2014
Barrage de Sivens, 27 octobre 2014 Crédits : Davel4444

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Intervenants
  • militant écologiste pour Jan Chetna, une organisation de protection de l'environnement en Inde
  • professeur de philosophie, membre du Laboratoire du Changement Social et Politique (Université Paris Diderot) et enseignant-chercheur en Grande Ecole à Institut Mines-Télécom
  • Président de l 'INALCO, professeur au Centre d'études français sur la Chine contemporaine (CEFC)
  • directeur de la revue Socialism and Democracy et professeur au département « Liberal Arts » de Berklee College of Music (Boston)
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......