LE DIRECT

Des FARC aux Naxalites: les guérillas ne désarment pas (2/4) - Et Mao dans tout ça ? L'idéologie du guérillero

49 min
À retrouver dans l'émission

« La guéril la est une technique, et elle n’est en soi ni de gauche ni de droite » écrit Gérard Chaliand dans sa Stratégie de la guérilla .

Christophe Jaffrelot
Christophe Jaffrelot Crédits : Radio France

S’il apparaît que la guérilla est bien un outil qui fut utilisé par la droite comme par la gauche; elle n’est pas pour autant "apolitique", bien au contraire, l’idéologie pénètre la guérilla en son cœur afin de lui donner un objectif politique.

C’est Mao qui, le premier, bouleversa le rapport à la guérilla en utilisant cette stratégie de guerre pour en faire un outil de prise de pouvoir politique la transformant ainsi en « guerre révolutionnaire ». Le Grand timonier greffa la théorie du parti d’avant-garde léniniste et mena sa guerre révolutionnaire en s’appuyant sur la paysannerie. La guérilla de Mao – ou plutôt la guerre mobile (yundong zhan ) – reposait sur l’enrôlement des paysans à qui l’on avait inculqué la foi dans le communisme les soldats maoïstes menèrent une guerre de long terme, d’épuisement pour, in fine , prendre le pouvoir. Le principe de conquête du pouvoir par la lutte armée, c'est le grand principe révolutionnaire du marxisme-léninisme qui reste valable aujourd’hui dans d’autres pays.

Aujourd’hui, en Inde, l’insurrection maoïste existe toujours: la guérilla « naxalite » est particulièrement meurtrière et fait environ un millier de morts chaque année. Le conflit s’est particulièrement intensifié en 2005, quand le gouvernement indien a créé la milice anti-naxalite, le Salwa Judum ( ou le Chemin de la paix) et l’Opération « traque verte » en 2009. Aujourd’hui, l’Inde est le dernier pays où une guérilla maoïste reste active. Comment l’expliquer? Que demandent les naxalites concrètement? Que nous dit la permanence de leur lutte sur le modèle de développement du pays?

Plus généralement, nous verrons ce matin comment l’idéologie pèse sur les mouvements insurrectionnels, en Inde bien sûr, mais également en Ethiopie où la guérilla a eu raison du pouvoir en 1991. Nous verrons également quelles ressemblances et quelles dissemblances on peut établir, aujourd’hui, entre les modes de lutte des talibans afghans et ceux des maoïstes.

Intervenants
  • directeur de recherche au CERI – Sciences Po et au CNRS, spécialiste de l’Inde
  • ancien professeur de l'université d'Addis-Abeba (Ethiopie), actuellement Expert Technique International, rattaché à l’Université de Nouakchott (Mauritanie).
  • Chercheur CNRS au Ceri-Sciences Po.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......