LE DIRECT

Des femmes d’influence (4/4) - Sur la scène internationale, les diplomates

49 min
À retrouver dans l'émission

En août 2012, une association du quai d’Orsay – Femmes et diplomatie – avait envoyé une lettre à leur nouveau chef, Laurent Fabius, pour lui faire part de ses réserves (pour ne pas dire de sa désapprobation) à propos du remplacement de Nathalie Loiseau (alors à la tête de la direction générale de l'administration et de la modernisation du ministère, la seule femme à ce niveau de responsabilité à l'administration centrale) par un homme : Yves Saint-Geours, ancien ambassadeur au Brésil. Un signe indiquant que la diplomatie française aura peut être du mal à atteindre ses objectifs de quotas en matière de parité...

En Europe, les femmes ne sont pas exclues des organes représentatifs de l’Union Européenne, au contraire (deux femmes, françaises qui plus est, ont été présidentes du parlement: Simone Veil et Nicole Fontaine) puisqu'aujourd’hui, la chef de la diplomatie européenne est une femme: Catherine Ashton. Si on peut s’en réjouir, il semble que l'on puisse aussi s’en inquiéter, surtout lorsqu’on sait combien le poste est critiqué tant il apparaît inutile aux yeux de beaucoup...

Enfin nous regarderons du côté des USA qui, ces dernières années, a vu se succéder les femmes au poste de secrétaire d’Etat. En effet, même si, aujourd’hui, le chef de la diplomatie est un homme (John Kerry); trois femmes en ont eu la responsabilité ces dernières années : Hilary Clinton, Condoleeza Rice, et Madeleine Albright.

Comment comprendre cette féminisation du poste de secrétaire d’Etat? De quand date-t-elle? Peut-on parler d'une « tradition »?

Intervenants
  • professeur d'histoire contemporaine à l'Université d'Angers.
  • Enseignante-chercheuse spécialiste de politique étrangère américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • présidente du Comité ONU Femmes France.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......