LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Du Brésil à l’Afrique du Sud, la fièvre des carnavals (1/4) - Du paganisme au christianisme, aux origines de la parade

50 min
À retrouver dans l'émission

CulturesMonde fait son carnaval toute cette semaine à l’occasion du Mardi Gras qui sera célébré ce 4 mars. De Québec à Venise, de Londres à Rio, nous allons entreprendre un petit tour du monde de ces festivités pour décrypter les enjeux sociaux, politiques, économiques… et bien sûr, religieux et symboliques.

C’est cette dernière thématique qui va nous intéresser ce matin puisque l’étymologie-même du « carnaval » (carne levare en latin, ôter la viande) renvoie à une pratique religieuse. Dans le monde chrétien le mardi gras, jour du carnaval, est le moment de l’alimentation grasse avant les 40 jours du jeûne de carême. Une tradition culinaire qui se combine avec tous types de fêtes, de défilés costumés, et de « mascarades » - sorties des masques.

Ces traditions, intégrées donc dans le calendrier chrétien, sont bien souvent issues de cultes païens, antérieurs au christianisme, et qui ont d’ailleurs été combattus par l’Eglise pendant très longtemps. Le sens du carnaval ne peut pas se comprendre sans cette lutte de légitimité entre la religion instituée et les religions / religiosités populaires.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Pour comprendre ces phénomènes nous irons dans les Alpes italiennes, où depuis quelques années des carnavals « traditionnels » sont redynamisés par des groupes d’habitants. Ces carnavals sont-ils comme autrefois placés sous l’égide des saints patrons chrétiens ? Est-il possible de faire ainsi renaître des traditions tombées dans l’oubli parfois pendant de nombreuses années ? Nous en parlons avec une anthropologue de l’université de Turin, Lia Zola.

Nous nous interrogeons également sur l’universalité des fêtes carnavalesques, en fait, des célébrations de sortie de l’hiver et de retour du printemps, en dehors du monde occidental. En Iran, la fête de Norouz qui marque l’entrée dans la nouvelle année est très suivie par la population, qui se réunit également autour de grands défilés costumés. Nous parlons de ces fêtes et de ces « mascarades à l’iranienne » avec Christian Bromberger.

Intervenants
  • ingénieure au Centre de recherches historiques de l'EHESS.
  • anthropologue à l’Université de Turin.
  • Professeur d'ethnologie à l'université de Provence, membre senior de l'Institut universitaire de France (chaire d'ethnologie générale)
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......