LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Réunion entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Alger, 28 septembre 2016.
Épisode 2 :

Pétrole : étancher la soif mondiale

58 min
À retrouver dans l'émission

Après la réunion entre les membres de l'OPEP le 28 septembre dernier, départ ce matin pour le Vénezuela mais également la péninsule arabique. Comment ces pays font-ils face à l'urgence du réchauffement climatique malgré la baisse du baril? Se préparent-ils à l'après-pétrole, et si oui, comment?

Réunion entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Alger, 28 septembre 2016.
Réunion entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Alger, 28 septembre 2016. Crédits : Ramzi Boudina - Reuters

Récemment, le 28 septembre dernier, un peu à la surprise générale, les pays de l’Opep sont parvenus à s’entendre sur un accord: « l'Opep vient de prendre une décision historique", s'était félicité le ministre algérien de l'Energie, Noureddine Boutarfa. L’accord d’Alger : un accord qu’on a très vite qualifié « d’historique », il s’agissait de la plus importante réduction de production depuis celle décidée après la chute des cours durant la crise de 2008.

Aujourd’hui, malgré l’annonce, les niveaux de production sont en augmentation constante. Lors du mois d’octobre dernier, 33,5 millions de barils sortaient chaque jour des sites de production des pays de l’OPEP, soit 300.000 barils/jour de plus que le mois précédent. Résultat ? En octobre, le monde a pompé 97,8 millions de barils par jour, soit 800 000 de plus qu’en septembre.

Que peut l’OPEP dans un tel contexte? Peut-elle limiter la production ? Ou, est-ce qu'au contraire, rien n’empêchera l’exploitation toujours plus folle de l’or noir de nos sous-sols ? Quel impact sur les prix qui, depuis la baisse de l’ordre de 70% entre juin 2014 et décembre 2015, s’était interrompu au début de l’année pour les laisser osciller entre 40$ et 50$ le baril ?

Que change l’élection de Donald Trump, qui était - rappelons-le - favorable à la relance des investissements dans les énergies fossiles? Que pourrait-elle modifier dans le contexte actuel ?

Une émission préparée par Clémence Allezard.

Chroniques
11H53
6 min
Le Tour du monde des idées
Trump et la guerre des cultures 2)
Intervenants
  • chercheur associé à l'OCP Policy Center (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS, spécialiste des problématiques énergétiques
  • chercheur en géopolitique, spécialiste du continent Latino-américain. Il est le responsable du programme Amérique Latine de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe – IPSE.
  • Spécialiste du pétrole et du gaz de schiste américain
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......