LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Margaret Thatcher se tient à côté de son portrait réalisé par l'artiste Benjamin Shine à Londres le 1er Août 2006.

This is England (4/4) - Margaret on the guillotine: la culture sous Thatcher

50 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième émission consacrée cette semaine à la Grande Bretagne, aujourd'hui, les politiques culturelles menées sous Thatcher et les réactions. Pour en parler, Jeremy Tranmer et Cécile Doustaly, maîtres de conférences en civilisation britannique.

Margaret Thatcher se tient à côté de son portrait réalisé par l'artiste Benjamin Shine à Londres le 1er Août 2006.
Margaret Thatcher se tient à côté de son portrait réalisé par l'artiste Benjamin Shine à Londres le 1er Août 2006. Crédits : Adrian Dennis - AFP

Théâtre, musique, arts plastiques, cinéma… Les « Arts » se sont particulièrement mobilisés sous Margaret Thatcher, pour dénoncer la violence du choc imposé à la société britannique par la dame de fer. Mode de contestation par excellence, la musique populaire s’est particulièrement illustrée pendant ces années. Muse malgré elle, « Miss Maggie » fut régulièrement rappelée à l’ordre par les musiciens britanniques: des Sex Pistols  au Clash , en passant par The Specials , ou Elvis Morrissey . Certains musiciens – comme Billy Bragg – devinrent de véritables activistes, comme en témoignent par exemple les concerts organisés au profit des mineurs pendant les grèves de 1984-1985. Pourquoi une telle mobilisation des musiciens sous Thatcher? Quelles sont les chansons marquantes de l’ère Thatcher et que nous disent-elles de la société britannique des années 1980’s?

Autre exemple de mobilisation contre les mesures prises par Margaret Thatcher: celle du milieu artistique, qui subit de plein fouet les coupes budgétaires du gouvernement conservateur. Comme l’explique Thatcher dans ses mémoires, « (…) l’Etat (ne) doit pas jouer le rôle de mécène. Le talent artistique […] ne peut être planifié ou prédit, il est individuel. Si l’Etat le discipline, le subventionne, le possède, et le détermine, il dépérit. De plus, « l’Etat », dans ce cas, devient synonyme des intérêts acquis du lobby artistique». Quelles furent les politiques culturelles menées sous Thatcher? Comment le monde des arts plastiques s’est-il organisé en réaction au Thatchérisme? La politique menée par Thatcher n’a-t-elle pas paradoxalement favorisé la création artistique britannique?

Intervenants
  • maître de conférences en civilisation britannique à l’université de Nancy, spécialiste des rapports entre la gauche britannique et la musique populaire.
  • maîtresse de conférences en études britanniques à l'Université Cergy-Pontoise.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......