LE DIRECT
Le président de la Commission Jean-Claude Juncker au Parlement Européen
Épisode 2 :

Du fédéralisme aux nouvelles utopies, les voies d’une refondation politique

49 min
À retrouver dans l'émission

Alors que David Cameron se rend au Parlement européen pour discuter de la place du Royaume-Uni dans l’Union, où en sont les débats politiques entre élus de cette assemblée ? Les débats très médiatisés entre les ténors des partis permettent-ils de créer une véritable conscience politique en Europe ?

Le président de la Commission Jean-Claude Juncker au Parlement Européen
Le président de la Commission Jean-Claude Juncker au Parlement Européen Crédits : Vincent Kessler - Reuters

L’Europe est face à un besoin urgent de plus d’intégration, mais elle doit également faire face à un véritable désenchantement de ses peuples qui y croient de moins en moins et qui considèrent que leurs voix ne sont pas entendues. Un sentiment sur lequel s’appuient les mouvements souverainistes et nationalistes un peu partout. Si la voix des eurosceptiques, de Nigel Farage à Marine le Pen, porte autant aujourd’hui : n’est-ce pas aussi – d’abord ? - parce que la voix des défenseurs de l’idéal européen est devenue inaudible ?

Pour mieux comprendre les ressorts de cette désaffection, et tenter peut-être d’entrevoir les voies d’un renouveau du projet européen, nous avons choisi de nous intéresser en particulier au Parlement européen et à ses 751 députés. Elus au suffrage universel direct depuis 1979 par les citoyens des 28 pays membres de l’Union Européenne, ces représentants devraient, selon toute logique, participer de l’émergence d’une véritable communauté de destin en Europe.

Et de fait, de nombreux débats au sein du parlement de Strasbourg ont laissé leur trace, que l’on se souvienne par exemple des discussions autour du "Grexit" menées il y a sept mois, qui avaient vu les représentants des nouvelles gauches européennes s’opposer aux hérauts de l’orthodoxie budgétaire.

Quoiqu’il en soit, ce parlement, co-législateur dans l’Union Européenne avec le Conseil, chargé de représenter plus de 500 millions d’habitants, détient-il un pouvoir réel face aux Etats et aux mécaniques intergouvernementales ? Comment imaginer une sortie des blocages actuels ? Au-delà des logiques de la politique européenne, les sociétés civiles, les intellectuels, partout en Europe, peuvent-ils eux aussi jouer leur carte et participer à leur manière à une refondation politique en Europe ?

Une émission préparée par Antoine Dhulster.

Intervenants
  • chercheur associé à l’Ifri.
  • ancien premier ministre belge, eurodéputé depuis 2009, président du groupe Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe, candidat à la présidence de la Commission européenne
  • Porte-parole de Podemos, en charge des relations internationales du mouvement
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......